††
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Et voila, l'aventure touche à sa fin ~ Forum Fermé. Bonne continuation à tous.

Partagez|

REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: REN&JUNHO - Dreamcatcher /! miouwr. Dim 22 Déc - 23:18

En y réfléchissant, ça ne faisait pas très longtemps que Ren et moi étions en couple, mais c’était vraiment loin d’être l’impression que j’avais. En fin de compte, même si nous n’étions que des amis au départ, on s’était vite s’approchés. Je ne savais pas exactement ce qu’il en était pour lui, mais pour ma part, ce n’était pas dans mes habitudes de laisser quelqu’un se rapprocher autant de moi et d’en plus lui parler de choses plus profondes que du temps qu’il faisait. Peut-être que beaucoup de personnes se seraient senties capables de lui dévoiler des parties d’elles mêmes qu’elles ne montraient pas en temps normal à cause de son statut d’infirmier qui instaurait une certaine confiance, mais pour moi ça n’avait pas été cela, c’était autre chose … En fait j’ignorais ce que c’était, mais c’était pas ça.

On ne pouvait pas dire qu’on se voyait très rarement, parce qu’en réalité, on se voyait quand même pas mal, que ce soit volontairement ou non … Même si je me blessais et que c’était pour cette raison que je venais à l’infirmerie, j’étais contente de voir Ren, bien que je ne puisse pas vraiment profiter de sa présence. Parfois je pensais à aller le voir quand j’avais du temps libre, mais finalement je me disais qu’il devait travailler et qu’il n’avait sûrement pas envie de m’avoir au milieu, alors soit je partais travailler soit je m’installais dans un coin et j’attendais de trouver quelque chose à faire. C’est sûr que ce n’était pas l’activité dont on pourrait rêver, mais c’était un peu ce que j’avais toujours fais, alors …

Ce jour-là, ayant finis les cours pour la journée, j’étais descendue jusqu’à la salle commune de Poufsouffle pour m’asseoir sur un canapé et tenter de travailler un peu. Au début, il n’y avait pas grand monde, alors j’avais pu commencer à feuilleter mon livre sans problème, mais en plus du fait que ce soit pire qu’ennuyeux pour moi, la salle se remplissait de plus en plus. J’avais tout de même essayé de continuer à lire, mais en fin de compte, c’était impossible. Je fermais mon livre en lâchant un soupir, me levant pour aller le ranger et sortir un peu. Je savais pas où j’allais aller, mais une chose était sûre, j’irais dans un endroit plus calme. Alors que je montais les escaliers qui menaient au hall, une idée me traversa l’esprit … Ren m’avait indiqué où se trouvait sa chambre, alors pourquoi pas ?

Je montais au premier étage, espérant que je me rappellerais où se trouvait précisément sa chambre et que je ne me tromperais pas de porte, m’arrêtant devant celle que je pensais être la bonne. Maintenant que j’étais quasiment certaine de l’avoir trouvée, il fallait aussi que je fasse attention à ce que personne ne me voie. Je tournais la tête à droite puis à gauche avant de toquer deux fois à la porte et de me mettre contre le mur pour faire genre « j’attend que le temps passe adossé contre un mur wesh ». J’espérais sincèrement que Ren était là et qu’il accepterait de me faire entrer. Ca faisait un peu peur parce que je n’étais jamais entrée dans sa chambre, mais bon …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Mer 25 Déc - 20:25

Je fermai les yeux pendant quelques secondes en observant le plafond de ma chambre. Vivre à l’école était parfois assez pesant… Lorsque je ne travaillais pas par exemple. Pour la journée, en effet, j’avais eu congé et, après avoir rangé ma chambre et les affaires qui trainaient sur mon bureau, j’avais pris place dans mon lit pour me reposer un peu ; je m’ennuyais. Les yeux fermés, je réfléchissais à tout et n’importe quoi, des détails, des choses un peu plus profondes, je remettais tout en question. Je repensais, en silence, à cette longue période de ma vie durant laquelle j’avais été privé de parole… Ne plus l’être désormais me paraissait étrange, mais je savais que c’était ainsi que les choses devaient être…

Je souris un peu en repensant à Junho, à notre amour, à ce que nous vivions chaque jour depuis que nous avions osé nous avouer nos sentiments… Parfois je me disais que cela s’était passé vraiment rapidement, mais désormais je ne voyais plus réellement de mauvais points à notre amour, si ce n’était qu’il avait été porté à la connaissance de certains…

Alors que j’étais perdu dans mes pensées, j’entendis un bruit à la porte, quelques coups frappés qui me firent comprendre qu’une personne attendait à l’extérieur. Après quelques secondes, je quittai mon lit anxieux à l’idée qu’un surveillant puisse être de l’autre côté de la porte et je me dirigeais vers celle-ci. Je déverrouillais celle-ci avant de l’ouvrir et je tombai sur Junho qui se trouvait là, adossée contre un mur, je vérifiais alors que trop de monde ne se trouvait pas là en cet instant et je lui fis signe d’entrer rapidement ; je ne voulais pas que sa présence là soit remarquée par trop de monde. Une fois à l’intérieur, je refermai la porte et je lui adressai un sourire avant de me mettre à parler.

« Tu vas bien ? » Lui demandais-je après un petit baiser sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Mer 25 Déc - 22:46

A un moment ou à un autre, il est temps de connaître un peu plus de choses sur une personne. L’idée que j’allais entrer pour la première fois dans la chambre de Ren, un lieu qui lui appartenait entièrement, en dehors du fait que ce soit dans l’école, était assez effrayante. En fait, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. Il avait l’air ordonné, mais est-ce qu’il l’était vraiment une fois dans un cadre personnel et non professionnel comme à l’infirmerie ? Ou peut-être qu’il y avait des trucs bizarres dans sa chambre, c’était possible aussi … Tout ça me faisait me rendre compte que j’avais encore beaucoup de choses à apprendre sur lui, à découvrir au fur et à mesure, et ce n’était pas plus mal. Si j’avais été capable de tout prévoir, ça aurait été assez vite ennuyant et probablement pas en faveur de notre couple.

Je n’y avais pas vraiment pensé au départ, à toutes ces choses, alors j’étais venue devant sa porte sans grande hésitation. Cependant, c’est en frappant et en m’adossant contre le mur que j’avais commencé à ressentir une certaine angoisse. Mais ce n’était pas seulement pour la découverte de quelque chose d’entièrement nouveau, aussi pour le fait que Ren ait la possibilité de refuser que j’entre. Enfin, déjà fallait-il qu’il soit là.

Après quelques instants, je tournais la tête vers la porte en l’entendant s’ouvrir, attendant que Ren me fasse signe pour entrer sans rien dire. J’étais vraiment contente qu’il soit là et qu’il accepte ma présence, mais en même temps, je n’osais pas avancer plus dans sa chambre, et encore moins regarder. C’était assez difficile de ne pas voir quelque chose qui est juste devant vos yeux, mais c’était ce que j’essayais de faire tant bien que mal. Je tentais de rester face à Ren, lui adressant un sourire légèrement gêné après son baiser.


« Oui, je vais bien. Et toi ? Je savais pas quoi faire et j’avais envie de te voir, alors … Mais si je te gêne dis le, je le prendrais pas mal ! »

Je m’étais mise à rougir légèrement une fois avoir fini de lui retourner sa question en abordant un peu plus les raisons pour lesquelles j’étais venue. Je n’avais sûrement pas besoin de me justifier, mais c’était probablement le stress d’être ici qui m’avait fait faire ça … D’ailleurs, j’aurais peut-être mieux fait de lui faire remarquer que j’avais pris la liberté d’enlever le pansement que j’avais sur le nez sans demander l’avis de personne à la place. Rien n’était trop tard et je reprenais la parole un peu après en levant un peu ma main en direction de mon nez tout en regardant mon petit ami.

« Je l’ai enlevé au fait … Le bandage, pas mon nez. »

J’aurais mieux de ne rien dire en fait, parce que tout ce que je disais me paraissait idiot et me faisait rougir un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Jeu 26 Déc - 0:21

Je ne m’attendais pas à voir Junho aujourd’hui, mais je devais bien avouer que c’était une bonne surprise car je ne l’avais pas vue depuis quelques jours. Je l’avais donc laissée rentrer dans ma chambre, mon endroit à moi, et celle-ci n’avait franchement rien à voir avec l’infirmerie. J’y avais installé une bibliothèque sur laquelle reposaient différents livres ; il y avait des livres d’histoire, des livres un peu plus génériques, des livres de médecine et également – car je continuais de me tenir au courant, c’était important – et même quelques livres que j’avais retrouvé lorsque j’étais rentré au Japon : des livres de magie rudimentaire, car j’étais encore incapable de lancer le moindre sort et, même si j’y pensais un peu, je n’étais plus certain de les maîtriser. Il y avait, en plus de tout cela, quelques albums photos dont les couvertures, à force d’être manipulées, étaient écornées. Comme le reste de la pièce, elle était bien rangée, ordonnée et propre…

Non, je n’aimais pas le désordre, je n’avais jamais apprécié ça, mais c’était avant tout parce que j’étais en désordre à l’intérieur de moi-même depuis des années : désormais je ne pouvais plus faire autrement que ranger sans cesse mes affaires. Et cela se voyait un peu partout dans ma chambre, de ma bibliothèque soigneusement triée et rangée à mon lit dont j’avais remis les draps un peu plus tôt dans la journée et sur lequel ne reposaient rien que ceux-ci, sur mon bureau où ne se trouvait que le strict nécessaire, le reste étant rangé dans mes tiroirs ou sur des étagères que j’avais installée autour… Inutile de dire que j’étais du genre précautionneux ; je gardai rien de valeur à vue – de peur qu’un mangemorts s’aventure par ici ou qu’un élève mal intentionné parvienne à entrer – et je rangeais le tout dans un petit coffre – je pouvais aisément le transporter dans une grosse valise -- dont la serrure était verrouillée par un mot de passe que mes parents m’avaient enseigné – un mot de passe en japonais bien sûr.

Cette boîte reposait sur l’une des étagères à côté d’un cadre contenant une photo de mes parents, et, comme on aurait pu s’y attendre, c’est à l’intérieur de celle-ci que je conservais précieusement la baguette de Junho. Dans cet écrin, elle était en sécurité avec tous mes autres objets de valeur.

Quand j’eus fait rentrer Junho dans ma chambre, je vis bien vite qu’elle n’était pas à l’aise ; après un instant de réflexion, je me dis qu’il devait s’agir d’une gêne causée par sa présence dans ma chambre et je devais bien avouer que j’étais moi-même assez intimidé par sa présence ici car, en fin de compte, il s’agissait de mon intimité et je n’avais pas souvent laissé rentrer des gens dans cette chambre…

« Je vais bien. » Lui répondis-je en souriant un peu. « Tu ne me déranges pas du tout, en plus je ne travaille pas pour une fois. »

Je souris, un peu amusé qu’elle ait l’impression de gêner alors qu’il n’en était rien.Mon sourire redoubla lorsqu’elle me fit remarquer qu’elle avait enlevé le bandage que j’avais mis, un peu plus tôt, sur son nez. Je hochai la tête : bien évidemment, j’avais déjà vu qu’elle l’avait enlevé, car cela faisait un petit moment qu’elle était tombée déjà. Je m’adressai à elle d’une voix un peu amusée sans pour autant m’approcher d’elle : j’essayais de me détacher un peu de mon côté infirmier lorsque je la voyais seule… Je n’avais pas envie de me prendre toujours pour son infirmier alors que j’étais son petit ami…

« J’ai vu… Tu n’as plus mal au moins ? » Lui demandai-je simplement, pour éviter d’aller trop loin et de vérifier que tout allait bien comme je l’aurais fait habituellement.

Connaissant Junho, elle l’avait justement enlevé parce qu’elle pensait que tout allait mieux, alors je n’avais pas trop à m’en faire pour elle.

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Jeu 26 Déc - 20:49

Bien que je redoutais un peu de voir une facette de Ren que je ne connaissais en entrant dans sa chambre, parce qu’après tout les gens pouvaient parfois cacher des choses aux yeux des autres, j’étais quand même contente d’être là. Si j’avais réellement peur de découvrir ce genre de choses et que ça m’en rendait incapable, est-ce que je mériterais vraiment d’être avec lui ? Je ne pensais qu’une personne puisse être bien avec une autre si tout ça était impossible pour l’un ou pour l’autre, alors au final, je tenais à rester dans cette pièce un peu plus longtemps si Ren le voulait bien. D’un côté, lui n’aurait jamais à faire ça, puisque je n’avais pas de lieu à moi … Je n’avais que ma valise, et on ne visite pas les valises. Mais je n’arrivais pas à savoir si c’était une chance pour lui ou non. Enfin dans tous les cas, il n’avait pas le choix.

Je n’osais pas encore tourner la tête et lever les yeux vers le reste de la pièce, alors je m’étais en quelque sorte focalisée sur Ren. Je lui avais proposé de partir si je le dérangeais, mais il me certifiait que ce n’était pas le cas. Tant mieux, parce que ça m’aurait frustrer de devoir sortir alors que j’avais la possibilité de passer du temps avec lui … Après avoir réfléchit un peu, mais vraiment juste un peu apparemment, je lui avais fait remarquer que j’avais retiré le bandage de mon nez, tout en rougissant. Qu’est-ce que je me sentais bête, c’était évidant que c’était bien le bandage que j’avais enlevé et pas autre chose … Je souris un peu en entendant qu’il l’avait remarqué avant de secouer doucement la tête négativement.


« Non, ça va maintenant. Juste un peu des fois mais c’est pas grave. »

Prenant mon courage à deux, je décidais enfin d’avancer un peu plus dans cette fameuse chambre. Je devais bien le faire à un moment ou à un autre non ? Je n’allais pas rester près de la porte comme une idiote alors que, d’après Ren, je ne le dérangeais pas en venant ici. J’avançais donc, jusqu’à me retrouver au milieu de la pièce et regarder un peu sans pour autant oser toucher quoi que ce soit. C’était vraiment bien rangé … Je m’y étais attendu, enfin c’est ce que je m’étais imaginé, mais ça faisait bizarre de le voir réellement. Je m’approchais un peu de sa bibliothèque afin de lire ce qu’il y avait de marqué sur les tranches des livres. Je n’avais aucune intention de les lire, ce n’était pas le genre d’activités fait pour moi, mais j’étais curieuse de savoir ce que mon petit ami aimait ou ce à quoi il s’intéressait.

Mon regard se posa sur une couverture un peu abîmée et je tournais la tête vers Ren en la lui désignant du doigt, intriguée. C’était épais et ça avait l’air d’un album photo, mais je n’en étais pas sûre, alors autant demander.


« Qu’est-ce que c’est ? »

En acceptant l’hypothèse que ça en était vraiment un, je me demandais si je pourrais le regarder … J’avais toujours aimé regarder les albums photos, mais maintenant je n’en avais plus l’occasion. Avant, je le faisais lors des repas de famille, je faisais le tour de la maison pour les chercher et tourner les pages une à une dans un coin en imaginant si j’avais été à la place de l’enfant sur la photo ou tout simplement en observant l’évolution et les souvenirs de la partie de la famille où j’étais. Mes parents, eux n’en avaient jamais fait. On ne faisait rien d’intéressant alors … La seule photo dont je me souvenais, c’était une de mon père et ma mère, encadrée et posée sur un meuble du salon. Enfin sans compter toutes les photos que prenaient mon père, mais ça c’était ses expériences ou les études qu’il menait.

« Je peux regarder ? »

Même si j’aimais regarder les albums des autres, je n’aurais pas été vexée que Ren refuse que je regarde. En fait, peut-être que ce n’était même pas des photos de familles, ça pouvait être un album des photos qu’il avait pris. Mais que ce soit dans un cas ou dans un autre, je pouvais comprendre que ce soit gênant que quelqu’un regarde. J’aurais juste était heureuse que l’on les regarde ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Ven 27 Déc - 1:33


Je fus assez heureux d’apprendre que Junho n’avait plus tellement mal à son nez, même si je devais m’efforcer de ne pas vérifier que tout allait bien pour ne pas faire mon travail comme je l’aurais fait habituellement, si nous n’avions pas été tous les deux en toute intimité. Je ne dis rien de plus, laissant Junho entrer dans la chambre et l’observant tandis qu’elle semblait elle-même absorbée par la tranche de mes livres. Je ne dis pas un mot, ne la dérangeant pas car je n’avais pas envie de la troubler dans ce qu’elle faisait et, quand elle me regarda en me montrant l’album photo qui se trouvait face à elle, je souris un peu. Je m’approchai d’elle de quelques pas et, quand elle me posa deux questions, je lui répondis sans trop attendre.


« Vas-y, c’est un album photo. »


Je souris un peu, sortant le livre massif de la bibliothèque avant d’aller le poser sur mon lit qui se trouvait juste à côté ; là, je pourrais être assis aux côtés de Junho et lui montrer les images en lui expliquant un peu de qui il s’agissait. Cela faisait un moment que je n’avais plus ouvert cet album et il y avait de nombreuses photos dont je ne me souvenais plus. J’ouvris ainsi la couverture en cuir du livre dans lequel étaient collées de nombreuses photos. Cet album contenait toutes les photos que j’avais faites depuis que j’étais jeune, ainsi, on trouvait des photos de moi jeune, enfant, à partir du moment où j’avais été capable de tenir un appareil et d’accompagner mon père qui était également passionné. Arrivant sur une photo de mon père dans son jeune âge, je souris un peu, la désignant à Junho d’une voix amusée.


« C’est mon père… Dis-je, et là, ma mère. »


Je montrai alors une photo sur la page voisine ; l’on voyait bien que j’avais surpris ma mère en train de faire la cuisine. Je continuai ainsi à tourner les pages, arrivant alors à une époque de ma vie dont je ne me rappelais que trop bien : mes années à l’école de magie. Je tournai ainsi plusieurs pages, présentant chacun de mes amis à défunts à Junho avec une nostalgie assez douloureuse dans la voix.


J’arrivai finalement à une autre page sur laquelle figurait une photo de moi avec une autre personne. Cette personne n’était autre que Mika. Ce jour là, un ami avait tenu à prendre une photo de nous deux pour essayer mon appareil, mais je savais qu’il tenait surtout à avoir une image de nous car il était au courant des sentiments que j’avais pour mon amie… C’était l’une des dernières photos de Mika que j’avais et, sans en douter, l’une des seules où je figurais avec elle… Les autres clichés où elle était étaient des photos que j’avais prises pour l’embêter ou simplement lorsqu’elle était songeuse ou amusée… Elle était un très bon modèle, un peu comme Junho…


D’ailleurs, j’arrivai peu à peu vers la partie la plus récente celle où figuraient mes photos de pré-au-lard et, quand je tournai l’une des dernières pages, je tombai sur les photos où Junho figurait ainsi que celles de son anniversaire. Je lui souris un peu en m’adressant à elle d’une voix amusée.


« Celle-là je ne te les explique pas. » Dis-je en riant.

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Sam 28 Déc - 2:00

J’avais appréhendé le fait d’avancer davantage dans la chambre de Ren, ayant un peu peur de tomber sur quelque chose que je n’aurais pas du voir même si au fond de moi je doutais qu’il ait quelque chose de vraiment important à me cacher, mais au final je n’y pensais plus une fois devant sa bibliothèque, observant les livres qui y étaient posés. Il y avait un peu de tout, y compris des livres de magie, enfin c’est ce que je pouvais en déduire des titres. Je me demandais s’ils avaient toujours été là, ou si c’était Ren qui les avait pris volontairement et récemment avec une idée derrière la tête. Je ne pouvais pas nier que le fait qu’il reprenne la magie m’inquiète un peu, évitant moi-même au maximum de l’utiliser, mais d’un autre côté c’était probablement la meilleure sécurité qu’il puisse avoir … Enfin, rien n’était sûr et je n’avais pas l’intention de lui poser la question, il pouvait prendre tout le temps qu’il voulait.

Un des livres soigneusement rangés sur l’étagère était sorti du lot à mes yeux, peut-être parce que je pensais que c’était un album photo et que ça me rappelait des souvenirs, alors je l’avait désigné à Ren tout en lui demandant de quoi il s’agissait, puis si je pouvais le regarder. Quand il s’approcha un peu, je faisais un pas vers le côté pour lui laisser l’accès, souriant doucement en sachant désormais que c’était bien un album photo et qu’en plus j’avais la permission de le regarder. Je le laissais le prendre et venait m’asseoir à côté de lui sur son lit, venant au plus près pour bien voir sans pour autant être collée à lui.

Je restais sagement assise à côté de mon petit ami, regardant les différentes photos en écoutant les indications qu’il me donnait en tournant les pages. Ca devait bien être la première fois que je comprenais aussi bien un album photo, étant donné qu’avant je les regardais seule ce n’était pas très pratique pour ce côté-là …


« C’est la première fois que je vois tes parents. Même si ces photos-là ont quelques années. »

Je continuais à sourire en regardant le reste des photos, que ce soit la famille de Ren ou lui-même plus jeune qui y figurait. Il était mignon quand il était enfant … Il l’était toujours bien évidemment, même s’il était plus beau que mignon en réalité. Arrivé à un moment, je levais légèrement les yeux vers Ren en sentant qu’il avait changé de ton, un peu inquiète. En reposant les yeux sur l’album et en voyant les photos, je me doutais que ça devait être quand il était à l’école, avant le décès de tout ses amis. Je pris la main de Ren, celle qui n’était pas occupée à tourner les pages, dans la mienne pour la serrer doucement. Si ça pouvait l’aider, au moins un peu …

Sur quelques photos, on pouvait voir une jeune fille, plutôt jolie … Dont une photo où elle était aux côtés de Ren. Je n’osais rien dire ni rien demander, mais ça devait probablement être Mika, celle dont il avait été amoureux à cette époque-là. Est-ce que ça faisait mal de voir qu’elle était aussi jolie ? Peut-être un peu … Enfin bon …

Après quelques instants et autant de pages tournées, je pouvais maintenant reconnaître le château, ces photos étant probablement des clichés que Ren avait pris depuis qu’il était ici. Honnêtement, sur le moment, j’avais un peu oublié qu’il y avait des photos que l’on avait prises ensemble et où j’étais … Ce n’était pas tout à fait ça, je m’en rappelait parfaitement, mais jamais ça ne me serait venu à l’esprit que je puisse être dans un album. Ce dernier se finit sur les photos de mon anniversaire, événement plutôt récent donc.

« Non, c’est pas la peine. Mais tu ne me les avais jamais montrées ! »

Je gardais le sourire, ayant juste comme objectif de l’embêter un peu. C’était un choc quelque part de voir des photos de moi dans ce genre de choses, mais ça me faisait vraiment plaisir, ça donnait l’impression d’être importante aux yeux de quelqu’un, de faire partie d’une sorte de famille même. Je m’avançais un peu vers Ren pour venir poser mes lèvres contre les siennes quelques instants.

« Je suis désolée de n'avoir aucunes photos comme celles-là à te montrer ... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Sam 28 Déc - 22:50

Pendant que j’expliquais à Junho quelles étaient les personnes présentes dans mon album photo, je développai une certaine nostalgie. Il était normal pour moi d’avoir envie de voir ces personnes, mais étrangement cela ne me faisait plus aussi mal qu’avant… Depuis qu’elle était entrée dans ma vie, ma petite amie avait pris énormément de place et, pour cette raison, je souffrais beaucoup moins lorsque je pensais à eux… Bien évidemment, elle ne pourrait jamais effacer totalement cette douleur, mais elle arrivait au moins à l’atténuer par sa présence, sa personnalité, sa personne en elle-même… J’’aimais tellement l’avoir à mes côtés : avec elle, j’oubliais tout car j’étais entièrement avec elle… à elle.

Je lui avais montré mes parents, mes amis, je lui avais même montré et présenté Mika, la fille que j’avais aimée avant elle, la seule autre personne pour qui j’avais eu des sentiments et, à la fin, j’étais arrivé aux photos de son anniversaire, un autre moment que je n’oublierais jamais. Il s’était passé beaucoup de choses, ce soir-là, certaines plus importantes que d’autres et, pour cette raison, je ne voulais l’oublier pour rien du tout… Pendant quelques secondes, je souris en regardant les photos, heureux d’être encore avec elle maintenant, même si du temps avait passé… Pas tant que cela, mais quand même.

Pendant que je lui montrais les photos, Junho m’avait pris la main et ce simple geste, qui aurait pu paraître anodin pour n’importe qui d’autre, était réellement important à mes yeux. J’aimais la sentir à mes côtés et savoir qu’elle me comprenait, ou du moins faisait des efforts dans ce but … Beaucoup auraient abandonné depuis longtemps en apprenant ce qui m’était arrivé et, quand j’y réfléchissais bien, même ma psychologue de l’époque n’avait pas réussi à me redonner goût à la vie comme Junho l’avait fait… Elle avait été là depuis le début, au bon moment, au bon endroit et, pour cela, je lui en serais toujours reconnaissant, même si notre histoire venait à se terminer… Mais cette seule idée me rendait malade.

Je sentis les larmes border légèrement mes yeux, cela malgré le geste de Junho, car il m’était tout de même difficile de revoir ces photos de gens que j’avais côtoyé, connus, appréciés… Ces gens qui étaient morts par la faute d’un autre… Même Mika, cette jeune fille que j’avais aimé à l’époque, n’était plus qu’un souvenir dans mon esprit : un souvenir douloureux dont le visage aurait peut-être disparu de mes souvenirs si je n’avais pas feuilleté cet album en compagnie de Junho… C’était l’une des premières fois depuis les évènements… La plupart du temps, je me contentais d’ajouter les nouvelles images à la suite sans me soucier des anciennes que j’estimais trop douloureuses,… Heureusement, elles ne l’étaient plus autant qu’avant.

« Je n’en ai pas eu l’occasion encore. » dis-je en riant un peu quand elle me dit que je ne lui avais pas montré les images de son anniversaire.

Il fallait bien avouer que nous ne nous étions plus vu en privé depuis un moment. À chaque fois, cela avait été le fruit du hasard, ou d’un malheureux hasard, comme cette fois où Junho était tombée de balais durant un entraînement… Pour une fois, j’avais l’occasion de la voir seul à seul, et je pouvais lui montrer cet album que je conservais précieusement depuis des années… Certes, elle avait proposé de le regarder, mais si elle ne l’avait pas fait j’y aurais très certainement pensé car j’estimais qu’elle pouvait connaître ces personnes dont j’étais fier, ces personnes auxquelles je tenais… Toutes ces choses qu’elles devaient connaître sur moi et mon entourage passé ou présent.

Je ne savais pas vraiment ce que Junho pensait de tout cela ; du fait que je garde des images d’elles dans mon album ; de cette attention que je lui apportais ; de ces photos que j’avais prises d’elles qui la présentaient en robe et plus féminine que d’habitude… Je ne savais même pas ce qu’elle avait pensé de ces photos de mes amis, des images de Mika… Tout cela me perturbait un peu, mais je ne pouvais pas lui demander, cela aurait été incorrect et elle n’était pas venue pour ça. Pour cette raison, je gardai le silence pendant quelques secondes, jusqu’au moment où elle vint m’embrasser et s’excuser de n’avoir aucune photo à me montrer.

« Tu en auras désormais. » Dis-je en souriant un peu avant de venir l’embrasser à nouveau.

Je voulais que Junho comprenne à quel point elle était importante à mes yeux, à quel point j’avais envie qu’elle fasse partie de ma vie… Un jour, je voulais lui présenter mes parents, leur présenter cette femme et leur expliquer son importance à mes yeux… J’aurais tellement aimé qu’elle voie mes sentiments… Mais j’étais trop eu habile pour l’expliquer.

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Dim 29 Déc - 22:38

S’il y avait une chose que je voulais le plus au monde, une chose pour laquelle j’aurais pu tout donner pour avoir la chance qu’elle soit réelle, c’était d’être capable de soutenir Ren dans tout ce qui pouvait lui poser problème ou le rendre triste. Certains auraient sûrement trouvé le moyen de dire que ce n’était pas compliqué pour moi d’affirmer cela puisque je n’avais pas grand-chose à donner, mais j’étais persuadée que c’était faux. Est-ce que je n’avais pas confié ma baguette à Ren quelques temps plus tôt ? J’avais accepté qu’il la garde alors que c’était une des seules choses qui me restait de vraiment précieux, juste pour qu’il n’ait pas à s’inquiéter pour moi et aussi parce que je désirais lui montrer que j’avais une confiance totale à son égard. J’ignorais si ça se représentait réellement quelque chose, mais pour moi c’était le cas.

Je faisais des efforts pour essayer d’être présente le plus possible à ses côtés et de lui faire comprendre que j’étais là en cas de besoin, que ce soit à n’importe quel moment, mais ce n’était pas vraiment évident, et j’étais incapable de le dire directement … C’est pourquoi j’avais pris sa main dans la mienne quand nous regardions les photos qu’il y avait dans l’album de la période où il étudiait la magie. Je comprenais que voir toutes photos le rendait nostalgique, et probablement d’une des pires façons. Toutes ces personnes qu’il avait côtoyées pendant un temps et à qui il s’était attaché, il ne pourrait plus jamais les revoir, à part en photo justement. Si j’avais eu des photos de mon père, je régirai sans aucun doute de la même façon, même si au fond j’aurais aimé en avoir malgré la douleur que ça devait engendrer.

J’avais été légèrement soulagée quand nous avions fini de tourner ces pages-là, arrivant aux photos plus récentes puis à celles où je figurais. Je faisais remarquer par la même occasion que je ne les avaient vues avant, pour embêter un peu Ren. Je lui adressai un grand sourire à l’entente de sa réponse.


« Oui, je sais. »

Bien sûr, je m’étais rendue compte que nous n’avions pas vraiment eu l’occasion de regarder des choses aussi personnelles ensembles. En fait, la seule fois où nous nous étions retrouvés ensemble et uniquement tous les deux, dans un lieu sûr sans aucun risque d’être découverts et volontairement, ça avait été à mon anniversaire. Et vu tout ce que Ren avait préparé, je ne pense pas qu’il ait eu l’idée d’apporter les photos que nous avions prises … D’ailleurs, on n’aurait pas eu le temps de les regarder, il s’était passé vraiment beaucoup de choses ce soir-là. Pour le moment je n’avais absolument rien oublié, et je souhaitais que ce ne soit jamais le cas.

Je m’avançais un peu pour embrasser Ren avant de m’excuser pour le fait que je ne possède aucunes photos, souriant un peu après son baiser. Il avait raison, j’en avais maintenant, mais c’était différent. Je voulais parler de photos comme celles qu’il avait de ses parents ou de lui plus jeune, tout ces moments-là de sa vie … Ce manque de clichés de cette époque de ma vie me donnait en quelque sorte l’impression que j’en avais perdu toute trace avec la mort de mon père, comme si je n’avais aucune preuve que ça s’était réellement passé. Même si je ne pouvais pas ignorer ce vide que je ressentais, les photos qui étaient rangées soigneusement sur les dernières pages de cet album photo restaient les plus importantes que je puisse avoir, me montrant que je faisais vraiment partie de la vie de Ren.

Je me levais, prenant l’album pour aller le ranger à sa place sur la bibliothèque. Ren semblait aimer quand tout était bien rangé là où ça devait l’être, alors je tenais à faire comme ça lui plaisait puisque c’était sa chambre et non la mienne. Si c’était ma chambre, ça serait sans doute bien moins rangé … Rien qu’à avoir ma valise on pouvait facilement le comprendre, elle était légèrement en désordre … Enfin moi je savais où se situait chaque chose, mais ça n’en donnait pas l’impression. Heureusement pour Ren que je n’avais aucune affaire ici, en définitif.

Je revenais m’asseoir sur le lit, faisant encore un peu le tour de la pièce du regard en cherchant quelque chose à faire. Au final, mon regard se posa sur mon petit ami et j’avançais ma main vers son ventre et appuyer légèrement sur le côté pour voir sa réaction. Je me rappelais que j’avais déjà tenté de le chatouiller une fois dans le parc et qu’il m’avait demandé d’arrêter, ce que j’avais fait, alors je voulais réessayer. Juste après je lui adressai un sourire innocent, pour faire mieux passer mon geste, au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Jeu 2 Jan - 1:55

Je n'en voulais pas à Junho de ne pas posséder de photos à me montrer, bien au contraire. J'avais parfois un peu peur de savoir qu'elle avait des photos et ne me les montrait pas. J'avais envie de savoir comment était sa vie avant de me rencontrer, à quoi ressemblait son entourage lorsqu'il était encore vivant...Malheureusement, la chance ne m'était pas donnée, mais je n'allais pas en vouloir à Junho pour si peu, cela aurait été plus que stupide, sachant ce que nous avions vécu chacun avant notre rencontre... Celle-ci était vraiment un heureux hasard... Du moins si le hasard existait.

Après un baiser, je laissai Junho se lever pour aller replacer l'album photo à sa place et, paisible comme jamais, je souris. Elle avait compris que j'étais ordonné... Il fallait dire que je passais le plus clair de mon temps à travailler ou à ranger alors c'était plutôt normal...Au moins, elle avait retenu des choses à propos de moi et, quelque part, cela me faisait plaisir. Moi qui avais toujours eu l'impression d'être invisible... Quand j'étais muet, c'était le cas mais, maintenant, grâce à Junho, j'avais l'impression d'avoir un rôle, l'impression d'être quelqu'un à ses yeux... Quelqu'un d'important.

Quand Junho revint vers moi, je lui souris, la voyant ensuite approcher sa main de mon ventre sans pour autant chercher à l'en empêcher et, quand elle vint appuyer légèrement sur le côté de mon ventre, je souris un peu. Elle tentait encore de me chatouiller alors que je lui avais demandé de ne pas le faire la dernière fois. Je souris un peu, les yeux fermés. En fait, maintenant que nous n'étions que tous les deux, je trouvais cela un peu plus amusant. Aussi, je ne dis rien pendant un instant, la laissant faire en riant un peu et, pris d'un soudain élan d'immaturité je fis la moue et croisai les bras après lui avoir demandé d'arrêter.

J'avais peut-être l'air d'un gosse, mais cela n'avait rien de dérangeant à mes yeux car je savais que Junho pouvait également avoir l'air d'une enfant quand elle agissait... En fait, je pensais sincèrement que c'était le cas de n'importe qui, adulte ou adolescent... J'étais même persuadé d'avoir raison, mais personne ne pouvais détenir la vérité absolue. Aussi, je continuai un peu à bouder, attendant de voir si Junho allait tenter quelque chose pour m'arracher un sourire.

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Ven 3 Jan - 20:18

J’essayais de faire de mon mieux, de retenir les moindres petites choses que Ren appréciait ou non, que ce soit complètement anodin ou juste étrange. Je désirais toujours en savoir plus sur lui, ne pas oublier ce que je connaissais déjà et ainsi peut-être que je mériterais d’être avec lui. Je faisais des efforts que je n’avais fait pour personne, à part pour une mais qui était morte aujourd’hui et ce n’était pas vraiment pour les mêmes raisons. Je voulais que Ren puisse être fier de moi et qu’il ne regrette pas de m’avoir choisi moi au lieu d’une autre. J’avais assez vite commençait à faire attention à ce genre de choses sans vraiment m’en rendre compte, et au final, j’avais bien remarqué qu’il aimé l’ordre, donc j’avais rangé l’album moi-même, étant donné que c’était pour moi qu’il l’avait sorti.

J’étais revenue m’asseoir à côté de lui et après une courte réflexion j’avais commencé à faire une tentative de chatouille plutôt légère, au cas où il le prenne mal. Finalement il ne faisait que sourire, alors je continuais un peu plus franchement tout en affichant un grand sourire. Peut-être que c’était grâce au fait que l’on ne soit vraiment que tous les deux, mais cette fois-ci il ne me repoussait pas, alors j’étais plutôt contente. Après quelques secondes j’éloignais ma main de mon petit ami, remarquant qu’il semblait faire la tête, pour me pencher un peu en avant et essayer de croiser son regard. Mh … J’ignorais pourquoi il réagissait comme cela d’un seul coup, mais je le trouvais mignon comme ça, les bras croisés et une drôle d’expression sur le visage.

Même si ce n’était pas sérieux, ce que je n’étais tout de même pas totalement sûre, il fallait que je fasse quelque chose. Si j’avais décidé de rester à ma place et de me contenter d’attendre il aurait probablement fini par arrêter, mais ça n’aurait pas été très amusant. C’était une sorte de jeu, non ? En tout cas je le voyais comme ça, et ce n’était pas souvent que j’acceptais de jouer à quoi que ce soit avec quelqu’un. D’habitude je trouvais ça gênant, mais avec Ren je n’avais pas cette impression-là. Je me redressais un peu, m’avançant jusqu’à poser doucement mes lèvres tout près de son oreille, laissant mon visage là.


« Ren … Tu fais la tête ? »

D’un côté, c’était un peu un autre moyen pour lui faire des chatouilles ça aussi … Enfin je ne savais pas pour lui, mais moi ça me faisait cet effet-là ce genre de trucs. Je restais comme ça sans bouger, attendant de voir s’il allait répondre ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Sam 4 Jan - 21:11

J'aimais taquiner Junho. Faire comme si elle m'avait embêté alors qu'en fait ce qu'elle faisait m'amusait au plus haut point. Pour cette raison, quand elle me demanda si je boudais, je dus réprimer un léger sourire. C'était difficile, car j'étais réellement amusé par ce qu'elle faisait et me demandait, mais je ne pouvais pas lui montrer : l'illusion devait rester la plus totale... Ou du moins c'est comme cela que je l'imaginais. Je la laissai là, son visage près de mon oreille, silencieux après qu'elle m'ait demandé si je faisais la tête.

« Oui... » Répondis-je simplement, gardant les bras croisés et l'air boudeur.

Si j'avais réellement été en train de râler, je n'aurais sans doute pas répondu mais, en l'occurrence, je jouais un peu avec elle et il n'y avait aucun mal à lui répondre. Je fermai les yeux après quelques secondes car je sentais son souffle non loin de mon oreille et, quelque part, cela me chatouillais un peu. Au bout d'un moment, je fermai les yeux et penchai légèrement la tête sur le côté, reprenant la parole d'une voix un peu amusée.

« Arrête ça. »Demandai-je d'une voix faussement implorante.

Je n'aurais jamais pu faire la tête à Junho. Elle était ma petite amie, celle à qui je voulais offrir tout ce que j'avais et, pour cela, elle était devenue comme intouchable à mes yeux. Quiconque aurait tenté de lui faire du mal aurait subi mes foudres. Malheureusement, je n'étais pas encore capable d'utiliser la magie et il allait m'être difficile de la protéger en toutes circonstances si je ne reprenais pas celle-ci au plus vite. C'est d'ailleurs pour cette raison que de si nombreux livres de magie, élémentaire et plus avancée, se trouvaient sur ma bibliothèque avec les autres ouvrages... Une chance que je sois un bon lecteur.

J'espérais que Junho ait compris que je ne boudais pas réellement. Cela m'aurait un peu vexé car, dans le fond, elle n'avait rien fait de mal et j'avais un peu de difficultés à accepter qu'elle se prenne toujours pour la coupable. Elle ne faisait rien de mal et, à chaque fois, elle avait l'impression d'avoir fait une erreur... À force, j'avais appris à la connaître. Malheureusement, elle ne voyait pas toutes les bonnes choses qu'elle avait faites depuis notre rencontre... Les mauvaises ne l'étaient pas vraiment ou, dans les autres cas, n'étaient que des accidents stupides…

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Sam 4 Jan - 23:07

Certaines personnes sont plus douées que les autres pour les mensonges, et ça en avait été toujours ainsi. Par exemple moi, je faisais partie de ces personnes qui ne savaient pas mentir. Soit je ne trouvais pas les mots et je finissais par dire quelque chose d’idiot et vraiment pas crédible, soit mon attitude me trahissait, ou même souvent les deux à la fois … Enfin de toute façon j’essayais d’avoir à faire cela le moins possible, alors ça allait plutôt bien comme ça. Apparemment Ren, n’était pas très doué non plus, ou alors c’était juste à cause des circonstances. J’avais bien eu un doute au départ, bien qu’il ait été petit, mais après que je lui aie demandé s’il faisait la tête, même s’il avait répondu que oui, j’étais capable de sentir que c’était loin d’être sérieux.

Même si j’avais eu ma réponse et que je savais désormais ce qu’il en était de la situation, enfin j’en étais à cent pourcent sûre, je restais là sans bouger, laissant mon visage près de son oreille. Peut-être que ça allait le faire réagir ? De toute façon pour le moment je ne voyais pas vraiment quoi faire d’autre, alors autant essayer ça tout en prenant quelques instants pour réfléchir. En effet, après un petit moment à rester immobile, Ren finissait par pencher un peu sa tête pour l’éloigner de moi en me demandant d’arrêter. Je ne savais pas trop comment prendre cette demande, étant donné que les mots et le ton n’étaient pas du tout accordés … C’était une sorte d’invitation à continuer ou je devais vraiment arrêter ? Peut-être que la meilleure chose à faire était d’arrêter ça … Mais seulement ça en particulier.


« D’accord, comme tu veux. »

Je me rasseyais à ma place, restant tournée vers Ren pour le regarder en réfléchissant à ce que j’allais faire pour qu’il arrête de faire la tête. Enfin qu’il fasse semblant, qu’importe … C’était assez difficile de trouver, parce que je n’avais pas l’habitude d’être comme ça avec les gens et je devais éviter de faire une bêtise aussi … J’ignorais ce qui pouvait être une bêtise ou non pour être honnête, alors ça rendait les choses encore un peu plus dures pour moi. Il fallait que je trouve quelque chose qui l’embête mais pas trop non plus … Ou alors que je détourne son attention sur autre chose, c’était une solution à mon problème.

J’avais bien quelque chose susceptible de faire cela, mais le problème c’était que je ne voyais pas vraiment comment dire ça … J’avais contacté la mère de mon petit ami quelques temps plus tôt, pour lui demander un service, et elle avait eu la gentillesse d’accepter et ce sans que Ren ne soit au courant parce que je ne tenais pas à ce que ce soit le cas à ce moment-là, parce que c’était des sous-vêtements. Mais pas n’importe lesquels, le genre de sous-vêtements réservés aux filles, et avec le haut ! Ca ne changeait pas grand-chose, ma poitrine restait toujours plutôt plate, et c’était pas peu dire, mais psychologiquement ça changeait quelque chose. J’espérais ressembler un peu plus à une femme ainsi, pour moi mais pour Ren aussi.

Enfin, j’avais toujours le même problème. D’un côté je n’étais pas forcement obligé de lui dire ou lui montrer non plus, mais ça serait probablement beaucoup moins gênant que s’il le découvrait à un moment par lui-même … Après quelques secondes, j’optais pour une sorte de mélange des deux options qui m’éviterait de parler.


« Donnes moi ta main, s’il te plait, et tu rigoles pas … »

Je tendais la mienne vers lui, attendant qu’il pose sa main dessus pour la faire passer sous mon haut par le col jusqu’à la bretelle, en espérant qu’il comprendrait et qu’il ne se moquerait pas trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Lun 6 Jan - 23:27

Depuis que j'avais fait sa rencontre, Junho m'avait toujours intrigué. Elle était spéciale, différente des autres ; au début, j'aurais même pu dire qu'elle était bizarre, mais n'était-ce pas l'une des raisons pour lesquelles je l’aimais ? Et des raisons, il y en avait tellement que je n'aurais pu en dresser la liste sans en oublier une. Elle me redonnait le sourire quand j'allais mal, me poussait à me remettre en question mais, surtout, elle me faisait exister parmi tous les autres... Avec elle, je n'étais pas "l'infirmier de l'école". Avec Junho, j'étais Ren, tout simplement. C'est avec elle que j'avais retrouvé celui que j'étais autrefois, avant que les évènements de mon passé ne vienne me détruire petit à petit... Sans doute ne réalisait-elle pas toutes les choses qu'elle avait permises... Toutes ces choses qui me concernaient et pour lesquelles je la remerciais chaque jour un peu plus.

Je fus un peu triste quand, suite à ma fausse demande d'arrêt, elle cessa de me chatouiller comme elle le faisait. Ce n'était pas bien grave, mais je m'en voulus un peu : j'aurais du me douter qu'elle arrêterait... Je ne sais pas pour quelle raison, Junho ne cessait de prendre les choses comme de véritables remarques alors qu'en l'occurrence ce n'étaient qu'une plaisanterie... J'avais beau ne pas aimer être chatouillé, j'aimais beaucoup jouer avec elle et rire en sa compagnie. Il était vraiment dommage qu'elle ne l'ait pas remarqué. Dans tous les cas, je ne pouvais pas faire demi-tour et lui demander de m'ennuyer à nouveau, car le jeu aurait été deux fois moins amusant maintenant qu'elle savait que je jouais la comédie... C'aurait été totalement stupide de ma part et, pour cette raison, j'attendis simplement qu'elle reprenne la parole ou fasse quelque chose.

« De quoi rigolerais-je? » Lui demandai-je quand elle tendit une main vers moi.

Je tendis alors ma main vers la sienne, la laissant passer ma main sous son haut même si j'ignorais ce qu'elle comptait faire. Une fois de plus, Junho prouvait à quel point elle pouvait agir de manière surprenante car, en lui donnant ma main, je ne m'attendais absolument pas à ce qu'elle fasse une telle chose. Je mis d'ailleurs un moment à réaliser ce qu'elle souhaitait me montrer et, quand je le fis, un léger sourire se dessina sur mon visage.

Ce sourire n'était pas moqueur, bien au contraire. J'étais touché que Junho ait souhaité paraître un peu plus féminine, même si peu de monde devait remarquer qu'elle portait de tels sous-vêtements. Bien évidemment, j'aimais Junho telle qu'elle était, mais je ne pouvais pas m'empêcher de penser qu'elle avait bien fait, ne serait-ce que pour elle, car jouer un rôle comme elle le faisait ne devait pas être de tout repos et peut-être que cela allait lui permettre de se retrouver un peu.

«Pourquoi aussi soudainement ? » Dis-je en souriant un peu.

Je me demandais réellement pourquoi elle avait si soudainement décidé de porter ce type de vêtements... Rompre avec le quotidien ? Une dispute ? Autre chose?... J'ignorais si elle l'avait fait pour elle ou pour moi et, franchement, cela m'intriguait.

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Mar 7 Jan - 23:21

Je savais parfaitement que je pouvais être imprévisible, voir même que c’était quelque chose d’inévitable chez moi, mais j’avais beau le savoir, impossible de modifier ce trait-là de mon caractère. D’un côté, si ça faisait réellement partie de ma personnalité, je ne devais probablement pas essayer de retirer sous peine de modifier également la personne que j’étais. Si Ren m’aimait c’était sûrement grâce à toutes ces petites choses, même s’il les trouvaient peut-être ennuyantes par moment. Enfin j’ignorais pourquoi il m’aimait et je ne le saurais jamais totalement, mais je supposais que c’était en partie pour tout ça.

Même si je n’en avais pas envie, j’avais tout de même arrêté de chatouiller Ren à sa demande, pour la simple et bonne raison que je voulais changer de technique mais qu’au final, je n’avais rien trouvé de mieux. Le mieux que j’avais trouvé à faire, c’était de faire quelque chose qui attire son attention et qu’il oublie qu’il était en train de faire semblant de faire la tête. En y réfléchissant, c’était sûrement le moment idéal pour lui annoncer le pas en avant que j’avais fais vers mon statut de femme, étant donné que nous étions seuls, dans sa chambre qui était donc un lieu sûr, qu’à priori aucun de nous deux n’était pressés pour aller faire autre chose …

J’avais tendu ma main vers lui en lui demandant la sienne, ne répondant rien quand il me demandait pour quelle raison il serait susceptible de rigoler. J’avais un peu peur qu’il se moque, même si c’était plutôt stupide de ma part … Mais ce genre de sous-vêtements était inhabituel chez moi, et puis je n’avais pas beaucoup de poitrine, alors peut-être que ça pouvait paraître drôle vu de l’extérieur ? Je me contentais de rougir légèrement en détournant mon regard vers le côté une fois la main de Ren sous mon haut. Après quelques secondes je relevais un peu la tête vers mon petit ami pour voir sa réaction, constatant qu’il était simplement en train de sourire. Certains sourires sous-entendaient clairement des pensées moqueuses, mais celui-ci n’en était pas un, alors c’était plutôt rassurant. Je lâchais finalement sa main avant de répondre à sa question avec hésitation.


« Euh … Parce que je me suis dis que ça serait mieux si je ressemblais un peu plus à une fille, et aussi que ça te ferait sûrement plaisir … »

Mes principales raisons restaient personnelles, je désirais avoir un peu moins l’air d’un garçon parce qu’après tout, malgré tout ce que certaines personnes avaient pu faire, je n’en étais pas un. Mais je ne pouvais pas cacher que je pensais également à Ren en faisant cela, en fait il avait probablement était l’élément déclencheur. Je changeais de plus en plus depuis que je le connaissais, et je pensais réellement que c’était une bonne chose, que peut-être je serais moins perdue ainsi. Je lui adressai un sourire, soulevant mon t-shirt d’un côté jusqu’à ma poitrine, dévoilant une petite partie du sous-vêtement, à peu près au niveau où Ren l’avait soulevé la première fois que j’étais venue à l’infirmerie et que l’on s’était retrouvés dans une situation gênante.

« Et t’as vu, il peut plus y avoir d’accident ! Même si maintenant ça doit plus tellement te gêner, si ? »

Je le regardais en souriant, presque fière de moi. En fait je n’avais pas tellement réfléchit, peut-être que même si  j’étais sa petite amie c’était gênant que je soulève mon t-shirt ainsi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Mer 8 Jan - 21:42

Je ne comprenais pas réellement pour quelles raisons Junho avait voulu, d'un coup, paraître plus féminine alors qu'elle avait toujours semblé favorable à l'idée de rester comme elle l'était... Je savais cependant que je devais respecter ce choix, d'autant plus que je n'avais rien à dire contre cela car je devais avouer que j'appréciais cette volonté d'être un peu plus plaisante à mes yeux. Elle me plaisait déjà habituellement alors, évidemment, le changement n'était pas si marquant que cela, d'autant plus qu'il ne s'agissait que de simples sous-vêtements et non pas d'une révolution majeure dans sa façon d'être et de s'habiller.

« C’est vrai… mais c’est à toi que ça doit plaire. » Dis-je en souriant.

Après quelques secondes, je souris un peu. J'étais touché par cette attention de la part de ma petite amie. Rares étaient les hommes qui pouvaient se vanter d'avoir une petite amie, une compagne ou une femme aussi attentionnée que l'était Junho... Du moins, je voyais les choses comme cela. Mes parents étaient réellement amoureux l'un de l'autre, mais je savais que mon père avait parfois tendance à être un peu exigeant ou râleur, au contraire de moi qui, sagement, attendait que les choses se passent et appréciait les surprises que ma vie me réservait... Je n'aurais jamais cru devenir comme cela un jour, jamais. Moi qui étais si réservé, si solitaire, j'étais devenu un homme bien plus ouvert avec les autres, ou du moins envers Junho, celle que je voyais comme la femme de ma vie... J'ignorais si cela allait durer, mais je l'espérais, car elle m'avait sauvé de toutes les manières imaginables.

Quand Junho remonta un peu son haut, dévoilant son ventre et une partie de son sous-vêtement, je fus un peu gêné sans pour autant le dire. Je souris un peu à ses paroles, car cela me gênait un peu du fait de ma timidité, mais d'un autre côté je n'allais pas lui en vouloir d'avoir un tel comportement.

« Non, il n’y aura plus d’accident au moins. » Dis-je en réponse à ses paroles.

Après quelques secondes, je m'approchai d'elle, l'embrassant un peu sans pour autant forcer ce baiser et, sans toucher à son ventre, je vins caresser un peu ses côtés qu'elle avait dénudés d'elle-même. J'ignorais pourquoi exactement, mais j'avais envie de la sentir près de moi, contre moi...Cela m'était déjà arrivé, mais autant dire que les choses n'avaient pas terminé de la manière la plus innocente qui soit. Aussi, après quelques secondes, je m'éloignais d'elle : ce n'était pas vraiment le moment... Du moins je pensais sincèrement qu'elle n'était pas venue pour ça, alors je devais... attendre un moment plus propice ? C'était surtout par peur d'être surpris, en réalité...

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Mer 8 Jan - 23:20

Même si c’était moi et moi seule qui avait pensé et décidé de me mettre à un être un peu plus féminine, j’avais du mal à expliquer pourquoi lorsque Ren me le demanda. Je savais que ce n’était seulement un état passager sous un coup de sang, une idée qui ne ferait que passait avant de disparaître aussi vite qu’elle était apparue. J’avais des raisons, j’en étais persuadée, mais exprimer ce que je ressentais face à ça était beaucoup plus difficile. J’en avais envie, envie de continuer à plaire à Ren et de le surprendre dans le bon sens, envie de paraître un minimum comme j’étais vraiment.

Il était impossible de dire que ça ne me faisait pas plaisir d’entendre que Ren appréciait mon changement, même s’il était petit, parce que quelque part c’était bien ce que je cherchais toute petite amie non ? En tout cas c’était ma façon de voir les choses, je pensais que c’était en faisant des efforts pour l’autre qu’une relation pouvait durer puisqu’au final, ces gestes rendaient les deux heureux. J’étais rassurée de voir que mon petit ami réagissait ainsi et pas négativement, mais ça me touchait encore plus qu’il se soucie du fait que ça me plaise à moi avant tout. J’étais réellement heureuse d’être avec lui et pas avec un autre, je pensais sincèrement que c’était le petit ami parfait … Il y a quelques mois, j’étais loin de me douter que je penserais cela de quelqu’un un jour, en supposant qu’un homme m’aimerait un jour, mais finalement c’était bien arrivé. Et c’était de la chance, non ?


« Oui ça me plait, c’est ce que je veux. »

J’adressais ensuite un sourire à Ren avant de soulever mon haut pour lui montrer que désormais, il n’y avait plus de risque que quelqu’un voit ma poitrine par accident comme c’était arrivé avec lui, même s’il n’y avait que lui qui était susceptible de le faire, personne ne soulevait les t-shirts des autres sans raison … Etant donné que de toute façon on ne pouvait pas voir grand-chose, et qu’en plus c’était Ren qu’il y avait en face de moi, ça ne me gênait pas d’agir ainsi. Mais est-ce que ça le gênait lui ? Je ne savais pas vraiment comment je pouvais le savoir, et puis c’était un peu trop tard maintenant …

Je continuais à garder mon sourire, ne m’attendant pas vraiment à ce que Ren se rapproche à ce moment-là pour m’embrasser. Un peu surprise, je gardais mon t-shirt levé en prolongeant le baiser, me tenant un peu plus droite en sentant ses mains sur ma peau. C’était loin de me gêner, je trouvais ça agréable, mais ça me faisait quand même toujours réagir. Quand Ren s’éloigna je ne le quittai pas des yeux, laissant retomber mon t-shirt, un peu déçue qu’il ait arrêté pour être honnête … Après quelques instants, je pris l’initiative de me rapprocher pour tenter un baiser tout en posant ma main sur son torse en le poussant légèrement en direction de la tête de lit. Il s’était éloigné un peu avant alors je ne savais pas s’il voulait qu’on se câline maintenant ou non, mais il venait de réveiller mon envie à moi, alors je pouvais toujours essayer de lui montrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Ven 10 Jan - 0:15

Je voulais réellement que Junho se plaise à elle-même ou, au moins, qu’elle s’accepte telle qu’elle était. Si pour cela elle devait se vêtir comme un homme et se comporter comme telle, je l’accepterais également. Dans tous les cas, Junho semblait vouloir se féminiser, ce qui n’était clairement pas pour me déplaire, même si je craignais qu’elle le fasse pour moi… Je souris un peu plus quand elle me dit que c’était ce qu’elle voulait : j’osais espérer qu’elle ne me mentait pas… Je n’aurais pas voulu être à l’origine d’un mal être chez ma petite amie et je m’en serais voulu incroyablement si cela avait, malheureusement, été le cas.

Quelques secondes après, je l’embrassai à cause de son geste, mais également parce que j’en avais assez envie. Je m’approchai d’elle un peu avant de me reculer, estimant qu’il n’était pas sage d’être aussi proche d’elle en cet instant, même si ma chambre était normalement un lieu privé ou personne ne pouvait venir nous troubler. Avec les mangemorts dans l’école, rien n’était moins sûr que de se retrouver en couple lorsque l’on était un élève et un professeur… C’était tellement compliqué… Junho pris cependant l’initiative de m’embrasser à nouveau et, quand elle vint appuyer sur mon torse avec une main, mon regard vint s’ancrer dans le sien.

Que cherchait-elle également ?

Mes yeux plongés dans les siens, je la laissai me pousser légèrement en direction de la tête de lit et, après quelques secondes, je revins l’embrasser, doucement d’abord, avec un peu plus d’envie ensuite. Il était vrai que je la désirais, mais cela n’était pas une nouveauté… Surtout pas après ce que nous avions vécu durant la soirée de son anniversaire. Junho était la personne que j’aimais, celle que je désirais, celle auprès de laquelle j’aurais aimé vivre jusqu’à la fin de mes jours et, pour cette raison, il n’était pas acceptable de me demander si je la désirais ou non ; la réponse était inéluctablement oui.

Je l’embrassai ainsi pendant quelques secondes, la tirant un peu plus près de moi et, au bout d’un moment, je la fis rouler sur le côté avec délicatesse, me plaçant au dessus d’elle pour venir l’embrasser un peu dans le cou. J’en profitai d’ailleurs pour glisser légèrement mes mains sous le haut de ma petite amie, l’embrassant encore et encore, venant chercher ses lèvres et le goût de sa peau que j’appréciais tellement.

« Je t’aime Junho… » Susurrai-je à son oreille tandis que je caressais ses côtés avec une grande douceur.

Comme elle l’avait dit, les accidents n’arriveraient plus. Cependant, ce que nous vivions n’avait d’accidentel, depuis un bon moment désormais. Ce que nous ressentions l’était peut-être, mais pas nos actes. Nos faits et gestes, même si nous aurions au début peut-être souhaité qu’ils soient involontaires, n’échappaient pas tellement à notre contrôle… Au contraire… Ou alors ne nous en rendions-nous pas compte ? J’ignorais si j’agissais de moi-même au début, du moins lorsque j’avais réalisé les sentiments que j’avais pour Junho, mais je n’aurais jamais pu dire que je n’étais pas conscient du désir que j’avais envers elle à cet instant, tout comme elle était consciente du désir qu’elle éprouvait envers moi…

Je me blottis un peu plus contre elle, caressant toujours ses côtés, sans manquer de relever un peu son haut, histoire de voir si j’avais bien interprété ses gestes précédents.

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Ven 10 Jan - 23:05

Je savais que parfois je n’adoptais pas les bons gestes ou les bonnes paroles envers les autres, que ça pouvait être des erreurs que je commettais facilement. Par moment, j’avais l’impression de faire ce genre d’erreurs là avec Ren, de ne pas réussir à lui montrer suffisamment les sentiments que j’éprouvais pour lui. Au final, je ne savais pas vraiment de quoi il avait conscience ou non, parce qu’après tout je n’étais peut-être pas la meilleure personne pour juger de ce que j’arrivais à montrer ou non à mon petit ami, et peut-être aussi qu’il me comprenait dans mes gestes un peu étranges mais qui avaient le plus souvent une signification ou un but pour moi. Je ne pensais pas que soulever mon t-shirt pour lui montrer quelque chose était possiblement un de ces gestes que je n’aurais peut-être pas dû faire, j’avais pensé que ça n’aurait aucune conséquence, mais finalement ça en avait bien plus que ce que je croyais.

En fait, c’était plutôt normal que ça ait fait réagir Ren, enfin c’est ce que je supposais. Après mon anniversaire et ce que nous avions vécu à ce moment-là ensemble, tout en tenant compte du fait que nous ne soyons pas souvent seuls et dans un environnement intime, il me semblait compréhensible que nous ayons un peu plus de mal à modérer le désir que l’on avait l’un envers l’autre. Après son premier baiser, je m’étais moi-même rapproché pour le prolonger et pousser doucement mon petit ami. Je ne le quittai pas des yeux, venant m’asseoir à califourchon sur lui avant de me baisser un peu plus sur lui pour l’embrasser encore.

Je l’aimais de tout mon cœur, je voulais l’avoir contre moi, juste sentir la chaleur de sa peau me suffisait, et j’espérais que je pourrais continuer à faire tout ça encore longtemps, toute ma vie même. Ren avait réussi à me changer, c’était indéniable, et tout ça que je ne m’en rende vraiment compte. Je laissais Ren me serrer un peu plus contre lui, prolongeant ses baisers en caressant doucement ses cheveux jusqu’à ce qu’il me fasse rouler sur le côté pour se mettre au dessus de moi. Je lever un peu la tête pour lui laisser entièrement mon cou, frissonnant légèrement en sentant ses mains passer mon haut. J’ignorais pourquoi, mais au fond, je me demandais un peu si tout ça n’était pas une histoire de mâle dominant. Pour une fois j’avais été au dessus, mais je n’y étais pas restée longtemps, même si on ne pouvait pas dire que ça me dérangeait vraiment d’être à la place où je m’étais retrouvée … Je profitais des baisers de Ren tout en glissant un peu mes mains sous son haut pour caresser sa taille, fermant les yeux quelques secondes en entendant ses paroles avant de répondre en souriant doucement.


« Je t’aime aussi … »

Je resserrais un peu mon étreinte sur mon petit ami en le sentant se coller un peu plus, sans pour autant le retenir contre moi, venant poser mes lèvres contre les siennes pour un baiser.

Je n’étais pas venu dans cette chambre pour cela au départ, c’était certain, mais c’était un peu ce que j’attendais depuis quelques jours sans vraiment l’avouer, m’étant mis une idée bien précise dans la tête. Je relevai le haut de Ren le plus possible mais en restant en dessous du niveau des bras, n’osant pas être sûre de moi vis-à-vis de ses intentions. Il voulait juste le relever ou l’enlever ? J’avais sûrement l’air bête, mais la seule chose qui m’était venue à  l’esprit c’était de relever le sien aussi et voir ce qu’il se passerait. Je déposais des baisers sur le haut de son torse, déplaçant mes mains dans le bas de son dos pour le caresser doucement, en attendant de voir et de peut-être proposer ce que je voulais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Ven 10 Jan - 23:31

Les yeux fermés, je restai collé contre Junho. J'aurais pu rester là pendant des heures, à caresser sa peau, à l'embrasser, à sentir sa chaleur rassurante contre mon torse. Elle était tout ce que j'aurais pu désirer, la seule personne qui avait réussi à me redonner goût à la vie. Je savais que le dire pouvait paraître niais, voire même stupide, mais je m'en moquais totalement car elle était celle que j'aimais. Personne ne pourrait jamais changer cela. Souriant, je revins embrasser ma petite amie après quelques instants, caressant toujours son ventre tandis que je la sentais remonter mon haut à hauteur de mes bras. Je ne bronchai absolument pas, acceptant parfaitement ce geste et, alors que j'étais à peu près sûr de ce qu'elle souhaitait faire, j'entrepris de lui enlever enfin ce haut.

Je revins alors me blottir contre elle, l'embrassant avec une grande tendresse et un certain désir. Je descendis de ses lèvres à son cou, l'embrassant à de multiples reprises tandis que je continuais de caresser son ventre et ses côtés. Je vins même laisser une marque sur sa peau à quelques endroits, assez petites, mais visibles pour une personne qui s'y attarderait. Je caressai ses cheveux et ses épaules pendant ce temps... J'avais l'impression de ne plus l'avoir eue contre moi pendant des mois.

Bien que Junho soit jeune, j'avais de moins en moins l'impression que cette séparation entre nous existait... Peut-être était-ce depuis qu'elle était majeure... En tout cas, cela me faisait du bien de ne plus avoir cette impression de mal faire quand j'étais avec elle, cette impression d'avoir une relation avec une personne que j'aurais du laisser en paix...Quelque part, cette idée m'effrayait encore, car je n'aurais pas aimé apprendre qu'elle avait eu des problèmes avec l'un ou l'autre des mangemorts de l'école à cause de notre relation... Cela m'aurait fait tellement souffrir...

Depuis que j'avais fait ma tentative, quelques mois plus tôt, j'avais repris du poil de la bête. J'étais devenu une autre personne, bien plus vivante, bien plus heureuse que je l'étais, grâce à Junho. De ce fait, j'avais également repris un peu de poids et retrouvé du muscle... En clair, un tas de bonnes choses pour moi, car je n'avais plus l'air aussi chétif et malade qu'auparavant, je le savais. Junho avait eu une merveilleuse influence sur moi, mais elle n’avait pas rendu heureux une seule personne en me sauvant ; elle avait rendu le sourire à trois personnes : mes parents et moi.

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Sam 11 Jan - 1:15

J’avais remarqué que Ren semblait tenir à ce que je fasse ce qu’il voulait, même si ce n’était que simplement faire attention à moi, mais il me paraissant toujours un peu plus dur dans ces moment-là, comme par exemple quand il m’avait interdit de remonter sur un balai pendant un temps. C’était mon petit ami, et peut-être que ça en rajoutait un peu, mais je n’avais pas vraiment envie d’insister quand c’était comme ça. Ren était comme ainsi, et quelque part, j’avais moi-même une sorte de besoin d’être encadrée pour ne pas faire de choses stupides et dangereuses, alors on s’accordait plutôt bien, surtout qu’avec lui j’acceptais plutôt bien de me ranger.

Je ne me lasserais probablement jamais d’avoir Ren dans mes bras, non d’ailleurs c’était certain, jamais de poser mes lèvres ou de caresser la moindre parcelle de peau que je pouvais atteindre … Pouvoir l’avoir contre moi était la meilleure chose dont je puisse rêver, alors j’étais réellement heureuse quand c’était le cas, même quand ce n’était que de simples baisers ou câlins. Enfin quoi qu’il en soit, ici c’était bien plus que cela, ce qui me rendait encore un peu plus heureuse vu que ça n’arrivait pas souvent, et je levais légèrement les bras pour laisser Ren m’enlever mon haut avant de reprendre le sien pour lui enlever également. Les yeux fermés, je prolongeais son baiser, continuant à caresser sa taille doucement.

J’accordais une totale confiance à mon petit ami, et finalement, j’étais loin de me méfier de son côté un peu … possessif ? Je sursautais très légèrement à la première douleur dans mon cou, me serrant encore plus contre Ren en passant une main dans ses cheveux, gardant l’autre sur sa taille. Si je ne disais rien, c’était parce que ça ne me dérangeait pas plus que cela, même si la douleur et le plaisir rassemblés procuraient une sensation plutôt étrange … mais pas désagréable. Enfin je n’aimais pas non plus avoir mal hein, mais là c’était différent. Bizarrement, ça me réconfortait un peu dans mon idée comme quoi il tenait le rôle de dominant dans notre couple.

C’était une bonne chose que je me féminise un peu plus, que ce soit pour moi ou pour Ren, mais dans l’instant présent, mon soutien-gorge me gênait vraiment, peut-être parce que je n’en avais pas l’habitude ou alors que dans ma tête ça représentait une barrière entre Ren et moi. Le problème était que je n’étais pas capable de l’enlever seule, enfin si, mais dans ce cas je devais enlever mes bras des bretelles, le tourner et ainsi je pouvais le détacher, ce que je ne pouvais pas faire ici. Alors je venais embrasser Ren dans le cou en remontant un peu vers son oreille avant de le lui demander.


« Ren, enlèves-le s’il te plait, j’y arriverais pas … »

En fait je lui demandais cela comme si ce dont je parlais ici était évident, mais ce n’était peut-être pas le cas pour lui. Au pire, il pouvait demander, c’est juste que là je n’avais pas tellement réfléchis.

Je restais couchée sur le lit, tirant un peu Ren vers moi pour l’embrasser avant de jeter un coup d’œil à mon poignet où était attaché un petit ruban rouge, pour réfléchir à ce que j’allais faire ou non … Après quelques secondes, je posais mon regard sur Ren, décidée à lui parler de ça et ce qui me tenait à cœur de faire.


« Si un couple … mh … enfin, tu sais … avec leurs petits doigts d’une main attachés avec un ruban sans qu'il ne se détache, on dit qu’ils resteront ensemble toutes leur vies. … Tu veux pas essayer ? »

J’étais un peu gênée de demander ça parce qu’il pouvait trouver cette légende ridicule et refuser, voir même arrêter le moment que nous passions ensemble, mais je pensais qu’il y avait quand même de grandes chances que mon petit ami soit favorable à ma proposition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Dim 12 Jan - 2:36

Quand j’embrassais Junho et lui laissais ces quelques marques, je ne me demandais pas si elles se verraient. Je ne me demandais pas si une personne externe à notre couple serait capable de comprendre ce qui était arrivé à ma petite amie. Au contraire, j’agissais par impulsion, poussé par l’envie que j’avais de l’avoir contre moi, de lui montrer que je l’aimais. Je ne pensais pas plus loin que cela en cet instant. Je laissai Junho enlever mon haut à son tour, profitant des caresses qu’elle appliquait sur ma taille ; j’aimais tellement sentir ses mains sur moi, l’embrasser, sentir sa chaleur… Elle était tellement importante à mes yeux.

Ses mains dans mes cheveux et sur ma taille me faisaient le plus grand bien. Je continuai donc de l’embrasser, multipliant les caresses sur sa taille tandis que je revenais vers ses lèvres. Je la laissai ensuite m’embrasser dans le cou et, quand je l’entendis murmurer quelques mots à mon oreille, je souris un peu, amusé par ses propos. J’hochai ensuite la tête avant de venir défaire les attaches de son soutien-gorge. J’ignorais pourquoi, mais je l’avais comprise sans qu’elle ait à m’expliquer tout mot à mot… c’était peut-être parce qu’il me gênait, moi aussi ? Dans tous les cas, j’avais laissé le vêtement un peu plus loin, revenant embrasser ma petite amie comme je le faisais déjà auparavant.

Quand elle mit fin à notre nouveau baiser, je la regardai sans rien dire observer le ruban qu’elle portait au poignet. Je l’écoutai ensuite, quand elle prit la parole, avant de sourire, amusé par ce qu’elle venait de dire. J’étais réellement touché qu’elle veuille essayer une telle chose avec moi… Nous n’étions pas ensemble depuis si longtemps et, quelque part, j’avais peur qu’elle fasse une erreur… Oui, j’étais superstitieux et je croyais à ce genre de légendes, mais c’était dans ma nature, alors nous n’y pouvions rien… dans un monde où la magie régissait tout, n’en avais-je pas le droit, tout peureux que j’étais ?

Sans un mot, je me redressai un peu, saisissant ensuite délicatement le poignet de Junho pour en défaire le ruban que je vins attacher à nos petits doigts, elle de sa main droite, moi de ma main gauche. Ce fut assez difficile de mon côté, mais je finis par réussir et après m’être assuré que les nœuds étaient bien faits, j’enlaçai mes doigts avec ceux de ma petite amie, posant ma main droite sur sa taille avant de venir l’embrasser plus tendrement que jamais, descendant ensuite ma main vers son pantalon que j’entrepris de lui enlever.

Ce ne fut pas si simple que cela, car désormais nous avions les petits doigts attachés, mais je parvins quand même à la dégager de ce vêtement. Je me surpris à espérer que ce ruban ne se détacherait pas ; j’avais tellement envie qu’elle ait raison, que nous restions ensemble toute notre vie… Si c’était le cas, je serais soulagé de la peur de la voir partir… J’avais tellement peur que cette peur soit justifiée… qu’elle préfère soudainement un élève de sa classe ou de son entourage… C’était tellement effrayant.

Je venais d’un pays où les légendes de ce genre étaient connues et appréciées de tous. Je venais également d’un endroit où l’on croyait facilement à ce genre de choses, alors il me semblait important d’y accorder une grande attention. Un ruban qui relie deux personnes et les unis pour la vie… Cela me faisait tellement penser à la légende de l’Akai Ito… Je fermai les yeux à cette pensée, revenant embrasser Junho dont je caressais la taille sans lâcher sa main. Je ne voulais pas que ce ruban se détache… jamais.

Au bout d’un moment passé à l’embrasser, je vins lui enlever le dernier vêtement qui la séparait de moi, le laissant tomber à côté du lit avant de me rallonger sur elle. Je fermai les yeux et vins embrasser sa gorge à plusieurs reprises, lui laissant à nouveau une marque sur le cou. Je vins même jusqu’à la mordiller très légèrement à deux ou trois reprises, mais je ne m’en rendis pas vraiment compte sur le moment… Ma main libre, elle, était revenue caresser les cheveux de ma petite amie… Je l’aimais tellement.

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Dim 12 Jan - 20:31

Je savais que je n’avais pas choisi un petit ami agressif ou brusque, et c’était probablement une raison pour lesquelles je l’aimais, mais apparemment il pouvait se révéler un peu plus dominant envers moi dans les moments plus intimes. En fait, si on y réfléchissait un peu, il l’était toujours un minimum, mais c’était véritablement dans ce genre de moments-là que je m’en rendais compte puisque je pouvais clairement le sentir physiquement. Si ça m’avait dérangé, je lui aurais dis, mais dans le cas présent ce n’était pas le cas, alors il avait la voie libre tant que ça n’allait pas trop loin à mon goût.

Je désirais être proche de Ren, le plus possible, alors sentir le tissu de mon soutien-gorge séparer ma peau de la sienne me dérangeait vraiment. Incapable de l’enlever dans ces conditions, je lui en avais fait la demande sans vraiment préciser ce dont je voulais parler. Parler de ce genre de choses me gênait, et même si je n’aurais eu qu’à rajouter dans ma phrase le nom d’un simple sous-vêtement, c’était la même chose. Voir que Ren avait parfaitement compris ce que je voulais dire me soulageait, parce qu’ainsi je n’aurais pas à répéter ma phrase avec plus de précisions, ce qui aurait été deux fois plus gênant. Une fois enlevé, je replaçais mes mains sur sa taille pour des caresses, remontant progressivement sur ses côtés en l’embrassant.

Ca devait paraître idiot pour beaucoup de personnes, mais je croyais souvent aux légendes, du moment qu’elles ne me paraissaient pas trop farfelues. J’avais lu quelques livres sur le Japon, que ce soit dans ma jeunesse ou récemment dans l’espoir de ne pas décevoir Ren ou sa famille si je la rencontrais un jour dans son pays d’origine, et j’étais tombée sur cette légende-là, celle qui disait qu’un couple qui aurait une relation intime avec leurs petits doigts reliés par un ruban seraient destinés à être ensemble toute leur vie. Je ne pouvais pas m’empêcher de penser que je voulais plus que tout au monde que ce soit ainsi pour Ren et moi, que l’on puisse continuer à être aussi heureux ensemble qu’aujourd’hui. Alors en effet, je lui avais proposé, espérant de tout cœur que tout cela soit vrai.

En voyant Ren se redressait, j’avais eu peur qu’il veuille partir, trouvant cette histoire bien trop ridicule, bien que je ne le suive du regard sans rien dire de plus, priant intérieurement pour qu’il reste. Laissant finalement apparaître un sourire, je le laissais attacher nos petits doigts, serrant légèrement sa main dans la mienne une fois cela fait, bien décidée à ne pas la lâcher. Je prolongeais son baiser, bougeant le moins possible pour lui faciliter le plus possible la tâche quand il voulu enlever mon pantalon.

Je l’aimais, c’était certain, alors la main qui était enlacée dans la sienne allait rester ainsi encore longtemps, quoi qui puisse se passer. Je voulais pouvoir profiter autant de ses attentions que de ses caresses toute ma vie, et pouvoir lui en donner autant en retour. Je caressais le bas de son dos avec ma main libre en l’embrassant tendrement, la déplaçant vers le devant de son pantalon pour lui enlever. Ce n’était pas simple, avec une seule main, surtout que celle que j’avais d’utilisable était la gauche, c’est-à-dire pas la plus habile … Après quelques secondes j’y parvenais tout de même, en profitant par la même occasion pour tirer son sous-vêtements vers le bas et lui enlever, poussant tout ça par terre.

Je fermai les yeux, caressant du bout des doigts la taille de Ren pendant qu’il m’embrassait dans le cou, laissant échapper une sorte de petit couinement de surprise puisque je pensais qu’il n’allait pas recommencer. Je remontais ma main vers sa nuque pour continuer mes caresses, le laissant mordiller ma peau tant que ça restait léger, puisque ça restait tout de même agréable à ce degré-là.

Je ressentais un peu d’appréhension à aller plus loin, peut-être un peu plus que pour la première fois … Cette fois-ci, si ce n’était pas bien, nous n’aurions pas l’excuse de « c’était la première fois » à nous dire au cas où, même si personnellement j’avais apprécié cette fois-là. Il n’y avait pas réellement de raisons à ce que ça se passe mal maintenant, et de toute façon je ne désirais pas tout arrêter là, j’avais envie de continuer. Je levais légèrement une jambe pour venir la poser sur celle de mon petit ami, baissant un peu la tête pour l’embrasser tendrement sur le côté de son cou à plusieurs reprises, tenant toujours sa main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Lun 13 Jan - 20:01

Les yeux fermés, je multipliais les baisers que je posais sur la gorge de ma petite amie. Je profitais de la douceur de sa peau, de son goût et de son odeur, cela sans me priver. Je savais que si quelqu'un était venu à cet instant, j'aurais eu de gros problèmes, tout comme elle, mais je savais également - ou plutôt je le pensais - que personne n'arriverait aujourd'hui. J'aimais Junho et ces risques ne représentaient plus rien à mes yeux désormais ; je voulais être avec elle, peu importaient le moment et le lieu... Peu importaient les circonstances. Je voulais tellement rester avec elle que tout cela ne me faisait plus rien : elle était celle que j'aimais et je resterais avec elle aussi longtemps que je le pourrais...

Je ne savais pas pour quelle raison j'avais envie de mettre ma marque sur elle, peut-être avais-je simplement envie que les gens sachent qu'elle n'était pas libre, que quelqu'un était dans sa vie... C'était peut-être stupide, mais j'avais l'impression que cela indiquerait à de potentiels rivaux que Junho avait déjà une personne... Cette personne, c'était moi et, plus que jamais, j'en étais fier. J'avais envie que tout le monde soit au courant, même s'ils ne savaient pas qui j'étais, car je ne voulais pas risquer de la perdre à cause d'une personne qui tenterait de lui faire la cour et, par malheur, réussirait à la charmer... Je manquais tellement de confiance en moi... Je le savais parfaitement, mais je ne pouvais pas m'empêcher de penser ce genre de choses malheureuses... Il n'était pas tellement étonnant que j'ai accepté de tenter l'expérience de cette légende...

Quand Junho vint poser sa jambe sur la mienne, je repris un peu plus mes baisers sur son cou. Je n'osais pas lui parler, car je savais que mes paroles se résumeraient à des bêtises, mais également parce que ce n'était pas vraiment la chose dont j'avais envie en cet instant. Sans rien dire, je l'embrassai encore et encore, caressant inlassablement sa peau tandis qu'elle m'embrassait dans le cou à son tour. Quelques instants plus tard, je fermai les yeux et l'embrassai durant quelques secondes à nouveau, caressant sa nuque durant quelques secondes, serrant sa main droite dans ma main gauche sans la lâcher une seule seconde. Je me serrai ensuite contre elle, venant doucement en elle sans cesser mes caresses. Cette fois, les choses allaient être légèrement différentes pour moi : j'avais moins peur car nous l'avions déjà fait... Cette crainte que je ressentais était là pour une tout autre raison... Je le savais.

Je me serrai contre Junho pendant quelques secondes avant de bouger légèrement contre elle, simplement pour lui laisser le temps. Bien entendu, je ne lâchai pas sa main... J'avais tellement peur que mes nœuds ne tiennent pas... Si le ruban venait à se défaire, j'aurais l'impression d'avoir fait une bêtise en les attachant et ce n'était pas une bonne idée... Je préférais donc garder ma main dans cette de ma petite amie jusqu'au moment où ce serait terminé.

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Mar 14 Jan - 21:12

Je trouvais cela vraiment étrange les gens qui affirmaient que leur petit ami ou petite amie était celui ou celle de leur vie. Comment pouvaient-ils oser dire ça alors que nous étions bien loin de l’avoir terminée, notre vie ? Ca ne pouvait pas changer à un moment ou à un autre, avec toutes ces années qui allaient passer ? Alors non, je n’allais pas dire que Ren était l’homme de ma vie, celui que j’aimerais toujours et avec qui cet amour serait réciproque jusqu’au dernier souffle, mais je le souhaitais de tout mon cœur. J’y pensais souvent, me demandant s’il n’y avait pas un moyen d’en être sûre … J’avais donc eu envie de tester ce que j’avais pu lire, et j’avais été heureuse que Ren le veuille aussi.

J’ignorais si c’était le fruit du hasard ou non, mais la main que je gardais dans celle de mon petit ami était celle dont je me servais plus, ce qui n’était pas vraiment pratique. Mais non, j’allais tenir et ne pas lâcher, par peur de défaire le ruban qui reliait nos petits doigts. Voilà comment de simples petits nœuds pouvaient prendre une importance énorme … Je profitais de ma main libre pour caresser la nuque de Ren tout en déposant une série de baisers sur le cou, finissant par relever la tête pour l’embrasser, ma main étant descendue un peu plus dans son dos. Je serrais légèrement plus sa main dans la mienne au moment fatidique, celui que j’avais un peu redouté malgré le fait que ce ne soit pas la première fois.

J’appréciais vraiment que Ren ait des attentions envers moi-même dans ces moments-là, qu’il prenne soin d’agir progressivement. Je ne pouvais pas savoir si tous les autres agissaient ainsi également et que par conséquent c’était un comportement normal, mais en tout cas j’aimais comment lui il faisait, et c’était le plus important puisque c’était bien lui mon petit ami et pas un autre. Quelques instants plus tard je posais mes lèvres contre les siennes pour un baiser que j’approfondis, me serrant contre lui un court moment après qu’il ait légèrement bougé.

Je montais ma main dans ses cheveux, décalant en même temps ma tête sur son épaule pour embrasser le haut de sa mâchoire avant de mordiller doucement son oreille, bien que ce ne soit qu’un court instant. Je l’aimais réellement, plus que n’importe qui, et désormais j’avais le sentiment que l’appréhension que j’avais ressenti un peu avant avait disparue, probablement grâce à tous les gestes qu’il avait eu jusqu’à maintenant. Je me décollais un peu, restant quand même contre lui mais moins serrée qu’un peu avant, revenant l’embrasser avec tendresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Que fais tu à Poudlard ?
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr.

Revenir en haut Aller en bas

REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Upsidedown :: Poudlard :: Premier étage-
Sauter vers: