††
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Et voila, l'aventure touche à sa fin ~ Forum Fermé. Bonne continuation à tous.

Partagez|

REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Mer 15 Jan - 22:24

J'aurais pu rester là pendant des heures. Me blottir contre ma petite amie en partageant avec elle ce moment si particulier... Bien évidemment, comme j'étais un membre du personnel, notre relation risquait d'être très mal vue par les autres, même si Junho était majeure depuis quelque temps. Quelque part, j'en étais un peu triste mais, à force, je m'en étais fait une raison. Parfois, dans la vie, il faut se faire violence et accepter, tout simplement. C'est pour cela que, pour une fois que j'avais Junho avec moi, rien qu'avec moi, j'en profitais plus que jamais... Cela ne m'empêchait bien évidemment pas de réaliser les risques que nous encourions à nous comporter ainsi, mais quand il s'agissait de Junho plus rien n'avait d'importance à par elle... Et à un point inimaginable.

Les livres que j'avais disposé dans ma bibliothèque en témoignaient, je me ré intéressais doucement à la magie. Bien que Junho m'ait dit qu'elle n'aimait pas trop utiliser cet outil qui nous était donné, j'avais décidé de réapprendre la théorie, même si j'étais incapable de la remettre en pratique pour l'instant- en plus, Junho possédait ma baguette et je possédais la sienne, qui n'était pas vraiment recommandée pour la magie. Pour être tout à fait exact, je voulais être capable de la protéger si quelque chose d'horrible arrivait à nouveau. Si quelque chose comme l'attaque qui avait eu lieu à Pré-Au-Lard durant la période de Noël se reproduisait. Je ne voulais plus faire partie de ceux qui, lâches et peureux - bien qu'à raison - se retireraient du combat sans avoir tenté de protéger les personnes qui leur étaient chères.

Il était clair qu'en réapprenant la magie, je prenais le risque de mourir au combat lors de la prochaine attaque. Mais je ne voulais plus être spectateur des horreurs dont étaient capables les mangemorts. Je ne voulais plus être une personne qui laisse les autres mourir pendant que certains s'acharnent à lancer des sorts de défense pour nous protéger... Même si ma magie restait curative, je voulais la retrouver, la maîtriser et l'améliorer, simplement parce qu'elle me permettrait de sauver des vies encore plus rapidement... Ainsi, je pourrais protéger Jun et lui empêcher d'avoir un pansement sur le nez ou toute autre chose désagréable pour elle... Il était peut-être vrai que je ramenais énormément de choses à ma petite amie, mais c'était grâce à elle que je prenais conscience de tout cela et que, chaque jour, petit à petit, j'avançais vers un moi bien meilleur que celui que j'avais été pendant des années jusqu'à ce jour.
C'est parce qu'elle représentait autant pour moi, parce que mon cœur battait pour elle, que je voulais que nos petits doigts restent liés par ce ruban... C'est pourquoi je ne lâchais pas sa main, même si cela me gênait un peu pour ce que nous faisions... Il était clair que ce n'était pas réellement pratique, mais je voulais rendre cette légende vraie... Je voulais montrer à Junho que je l'aimais et que ce nœud tiendrait jusqu'au bout, même si pour cela je ne devais pas décoller ma paume de la sienne jusqu'au dernier moment. Aussi, je la laissai m'embrasser, répondant à son baiser, juste avant qu'elle ne vienne embrasser ma mâchoire et mordiller mon oreille. Comme toujours, je profitai de ces petits gestes qui, bien que d'apparence insignifiante, représentaient énormément à mes yeux. Pour moi, nous échangions bien plus dans ce genre de moment que lorsque nous discutions... C'était presque effrayant pour moi, car je restais assez timide, mais j'arrivais à mieux me sentir avec elle quand nous osions communiquer notre amour, l'un et l'autre, l'un à l'autre.

Sans un mot, je continuai mes mouvements, faisant mon plaisir pour qu'elle apprécie ce moment et, au bout d'un moment, je sentis que je n'en pouvais plus et je laissai les choses se faire naturellement. Ma main toujours bien serrée dans celle de Junho, je fermai les yeux et posai ma tête un peu plus bas, juste au dessus de son épaule, et j'essayai de reprendre ma respiration devenue haletante. Dans le même silence, troublé seulement par nos respirations, j'embrassai doucement nos phalanges jointes après avoir porté nos mains à hauteur de mes lèvres. Je n'osais pas parler car j'avais trop peur de briser cette bulle qui nous entourait, cette bulle où personne ne pouvait entrer, la même que lorsque nous l'avions fait pour la première fois. Aussi, je me contentai d'embrasser les phalanges de Junho quelques fois avant de me reculer un peu afin de revenir me blottir contre elle, toujours en silence, ne lâchant toujours pas sa main.

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Sam 18 Jan - 16:13

Par le passé, j’avais déjà eu l’impression que la différence de statut dans l’école qu’il existait entre moi et Ren, sans oublier celle qu’il y avait également par rapport à nos âges, dressait une sorte de barrière supplémentaire à notre amour, ou plutôt à notre couple en lui-même. Je m’étais demandé si ça ne serait pas un problème, si ça ne serait pas trop dur à gérer, mais en fin de compte, j’avais l’impression que rien ne pourrait m’empêcher d’être avec lui. J’étais prête à tout pour pouvoir rester à ses côtés et profiter de sa présence, même si ce n’était que de temps en temps, parce qu’à mes yeux ces moments-là n’avaient pas de prix.

Ce genre de problèmes potentiels que j’avais pu craindre au début de notre relation, me demandant si ce n’était pas ce genre de détails qui pouvaient provoquer une rupture, je n’y pensais plus désormais. Déjà j’étais majeur depuis peu de temps, ce qui dans mon esprit supprimé le problème de l’âge, et puis je m’en fichais que Ren soit infirmier et moi élève. Devoir entretenir notre relation en secret n’était pas vraiment un problème au final, parce qu’on pouvait se voir régulièrement, même si ce n’était pas toujours dans des cadres propices à des gestes d’affection. Mais je m’y étais faite et je l’acceptais, profitant au maximum des moments qui nous étaient donnés, comme celui que nous passions ensemble en cet instant.

Je continuais à embrasser Ren, me serrant un peu plus contre lui à chaque mouvement. En fin de compte, c’était assez différent de la première fois, même si n’importe qui aurait pu s’en douter, et malgré les appréhensions que j’avais pu avoir un peu avant, ça en était plus agréable. J’étais heureuse de pouvoir partager des moments ainsi avec Ren, parce que quelque part, ça prouvait que notre couple marchait bien. Après quelques instants, je serrais largement plus la main de Ren dans la mienne, venant poser ma tête contre son épaule en lâchant un soupir de plaisir tout en griffant légèrement l’arrière son épaule de la main que j’avais de libre, involontairement bien sûr, pas comme lui avec les marques qu’il avait laissé dans mon cou ou ses mordillements.

Peu après, je laissais Ren poser sa tête contre moi, relâchant un peu sa main mais en gardant mes doigts enlacés avec les siens. Je tentais reprendre un rythme de respiration normal, descendant juste ma main un peu plus vers le bas de son dos pour la poser là. Je n’opposais aucune résistance quand il leva un peu nos mains en direction de son visage pour y déposer un baiser, pensant juste au fait que les nœuds du ruban n’avaient pas lâchés, ce qui était un grand soulagement. Maintenant il fallait espérer que la légende soit vraie … Mais quelque part, j’en venais à penser que ce n’était peut-être pas simplement une légende, que c’était aussi que si un couple ne s’aimait pas assez ou n’avait pas assez de volonté, alors peut-être qu’il n’était pas fait pour être ensemble toute leur vie.

Après qu’il se soit reculé, je reprenais Ren contre moi avant de le faire doucement basculer sur le côté, venant me blottir contre lui, tenant toujours sa main. Je n’avais pas envie de bouger, je voulais juste rester contre Ren, que ce moment ne se finisse jamais … Je laissais passer quelques minutes, les yeux fermés et la tête callée contre lui, avant de poser une question, n’osant pas vraiment défaire le ruban sans en être sûre. C’était tellement important …

« Tu crois qu’on peut défaire les nœuds ? »

C’était moi qui avait lu cette légende et qui l’avait proposée, alors c’était un peu bête que je lui demande cela, mais j’avais besoin d’entendre qu’il pensait que oui, on pouvait les enlever désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Dim 19 Jan - 23:10

Depuis que j'étais avec Junho, je tentais de l'aider. Que cela soit au niveau scolaire, médical ou même simplement relationnel, même si je n'étais pas un exemple en la matière. Malheureusement pour moi, Junho avait toujours semblé un peu récalcitrante lorsqu’il s'agissait d'appliquer mes conseils, ce qui m'avait toujours légèrement dérangé. À force, bien évidemment, j'avais appris à vivre et à accepter cela. Junho était un esprit libre qui n'aimait pas recevoir d'ordre ni se conformer à un règlement mais cela ne changeait rien à ce gêne qu'elle occasionnait parfois, lorsqu'elle refusait de m'écouter et se mettait en danger. Comme j'avais vingt-cinq ans, j'étais plus expérimenté qu'elle et j'avais, du même coup, plus de facilité lorsqu'il s'agissait de gérer certaines situations, même si mon passé pouvait laisser penser le contraire. Heureusement, ces petits désaccords ne mettaient pas notre couple en péril et ils nous aidaient même à mieux nous comprendre avec nos défauts et nos qualités.

Je sentis bien évidemment Junho qui me griffait, mais je pensai que ce n'étais pas volontaire de sa part. De toute façon, je n'y pensais pas réellement et elle ne me faisait pas réellement mal, alors je ne m'en souciai pas. Quand, au final, je vins poser ma tête contre sa poitrine, je fermai les yeux et tentai de reprendre ma respiration. Je gardai sa main dans la mienne, bien serrée, comme si j'avais craint de la laisser partir. J'avais peur qu'elle disparaisse, peur qu'elle s'enfuie, à chaque fois, mais c'était normal, car je ne pensais cela que parce que je l'aimais. J'attendis là quelques instants, la tête posée contre elle, ma respiration encore haletante à cause de nos actes et quand elle me fit basculer sur le côté, je me laissai faire sans broncher, bien que je sois bien installé juste avant. Je continuai ensuite à reprendre ma respiration, calmement blotti contre elle, cette fille que j'aimais tant, que j'aimais plus que quiconque... Désormais, c'était elle qui était contre moi et, quelque part, cela me conférait un rôle de protecteur... Un rôle que j'aimais beaucoup avoir envers les autres.

« Je… je pense oui. »Répondis-je à Junho quand elle me parla à nouveau des nœuds qui reliaient nos petits doigts.

J'étais heureux que ces petits nœuds aient tenus jusqu'au bout, même si cela pouvait paraître anodin pour un bon nombre de personnes, j'étais réellement heureux qu'elle ait pensé à nous parler de cette légende car, sans elle, je n'aurais peut-être pas songé à ce genre de chose. Je défis les nœuds en silence avant de reprendre la main de Junho pour attacher le ruban à son poignet à nouveau : je ne voulais pas qu'on le jette. Je voulais qu'elle le garde, quoi qu'il arrive, car j'avais peu que tout s'annule si jamais elle le jetait... Bien évidemment, je ne lui avais pas dit à haute voix car j'avais trop honte de penser une chose aussi pessimiste, mais j'avais bien attaché ce petit morceau de tissu au poignet de ma petite amie avant d'enlacer à nouveau mes doigts avec les siens. Je vins ensuite chercher un nouveau baiser à ses lèvres, me serrant un peu plus contre elle afin de profiter de sa chaleur.

« Je t'aime tellement... »

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Lun 20 Jan - 23:00

Il m’était arrivé de me demander si ma vie avait quelconque intérêt maintenant que j’étais seule et que je ne cherchais plus à attirer l’attention et la fierté de mon père. Probablement tout le monde a des périodes de doutes où il ne sait pas si tout ce qu’il fait a réellement un intérêt, s’il arrivera à faire quelque chose un jour ou s’il finira avec la sensation d’avoir raté sa vie sans avoir le droit à une seconde chance. Moi, j’avais eu la chance de trouver ce qui me poussait à avancer et me rendait heureuse plus que n’importe quoi, et je me rendais bien compte que tout le monde n’avait pas cette chance-là. J’avais Ren pour me soutenir, pour être à mes côtés, et cela tous les jours car même s’il n’était pas physiquement près de moi, je savais tout de même qu’il était là pour moi quelque part, et j’avais le collier qu’il m’avait offert pour me le rappeler à chaque minute.

Après avoir fais basculer Ren sur le lit, je venais me blottir contre lui, profitant juste de sa présence. Il n’était pas très lourd, mais je ressentais le besoin de me mettre sur le côté pour reprendre ma respiration correctement sans avoir de pression sur ma poitrine. Je tenais malgré tout à rester contre lui, pour un tas de raisons. Je l’aimais, et puis je trouvais sa présence rassurante et apaisante. Peut-être que ce sentiment-là découlait du fait que je l’aimais justement, je l’ignorais, mais en tout cas c’était ce que je ressentais quand j’étais avec lui, et c’était assez reposant. C’était agréable de pouvoir faire entièrement confiance à quelqu’un et d’ainsi réussir à être soi-même.

Quelques instants plus tard, je rouvrais les yeux pour poser une question au sujet du ruban qui était toujours noué autour de nos petits doigts, ne me sentant pas capable de prendre une décision seule, même si ça pouvait paraître idiot. Je regardais Ren défaire les nœuds, le laissant prendre ma main pour raccrocher le ruban à mon poignet, serrant ensuite un peu plus sa main dans la mienne. Je n’y avais pas pensé tout de suite, mais finalement je pouvais remercier Ren de vouloir ce ruban, parce qu’en fin de compte moi aussi je refusais de le jeter. Ce n’était peut-être pas pour les mêmes raisons, en fait il n’avait même pas dit clairement qu’il désirait que je le garde, mais à mes yeux il avait pris une signification, alors même quand il viendrait à se détacher de mon poignet, je le garderais précieusement quelque part. Moi qui n’avais au départ pas beaucoup d’objets qui m’étaient précieux, je commençais à en avoir pas mal …

Je prolongeais le baiser de Ren, y mettant fin quelques secondes après pour poser ma tête contre le lit tout en restant contre mon petit ami. Je plongeais mon regard dans le sien, le fixant ainsi avec un regard doux pendant quelques instants, avançant ensuite un doigt vers son nez pour l’y poser doucement en souriant un peu.


« J’aime bien ton nez … »

Je laissais mon doigt posé dessus quelque secondes avant de descendre ma main contre son torse, me blottissant un peu plus contre.

« Enfin non, j’aime bien tout en fait. »

Je le regardais en souriant, heureuse d’être là avec lui et de pouvoir enfin passer un moment ensemble comme le couple que nous étions. Seulement j’avais l’impression d’avoir oublié quelque chose, mais impossible de m’en rappeler …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Ven 24 Jan - 18:01

Avoir Junho contre moi était la meilleure chose qui puisse m'arriver en cette période. Avoir son corps contre le mien, ma main dans la sienne... C'était juste le meilleur à mes yeux. Pourtant, je ne pouvais m'empêcher de réfléchir aux choses qui nous arrivaient chaque jour, aux choses qui auraient pu nous arriver. Heureusement, depuis que nous étions ensemble, rien de fâcheux n'était arrivé, à part peut-être cette découverte par Lins, mais je savais que cela n'était pas trop grave étant donné qu'il était ami avec ma petite amie. Je lui faisais confiance et j'espérais qu'il ne nous causerait aucun problème... Si cela devait arriver, je serais relativement blessé et chercherais sans aucun doute à nous venger et à causer des problèmes à ce garçon à l'air pourtant inoffensif.

Depuis que nous étions ensemble, ma seule envie était que Junho soit heureuse, qu'elle puisse se reposer sur moi et profiter de ma présence dès qu'elle en ressentait la plus petite envie, mais ce n'était pas possible, malheureusement, alors je faisais un effort pour être calme et ne pas réclamer sa présence à mon tour... Nous étions si différents, et pourtant si semblables ! Je savais parfaitement que j'étais bête de penser ainsi, que je m'imaginais peut-être trop loin dans l'avenir avec Junho, mais j'avais envie de croire que notre histoire était faite pour durer... Quelque part, n'était-ce pas pour cette raison que j'avais accepté d'utiliser cette légende aujourd’hui ?

Je ne dis rien pendant quelques secondes après avoir embrassé ma petite amie à nouveau. Je me contentai de la regarder, sans un mot, sans un soupir, simplement heureux d'être à ses côtés pour un moment alors que nous n'étions pas censés nous voir en cette soirée. J'aimais cette décision qu'elle avait prise, celle de venir me voir alors que je ne travaillais pas, et j'aimais encore plus qu'elle soit restée avec moi, maintenant. Tandis que j'y pensais, je la vis avancer un doigt vers mon nez et, après l'avoir un peu regardé, je ris en entendant les paroles de Junho.

« Il n’a rien de spécial pourtant…  » Dis-je en riant un peu.

Quand elle vint se blottir un peu plus contre moi, je fermai les yeux et poussai un petit soupir de satisfaction, nouant mes bras dans son dos pour la sentir un peu plus proche de moi. J'aurais voulu que ce moment dure une éternité, qu'elle n'ait pas à quitté les lieux pour aller à l'école, mais je ne pouvais malheureusement pas décider pour elle. D’ailleurs, j’ignorais si Junho allait rester là pour la nuit ou si elle allait tenter de repartir malgré les tours de garde de certains surveillants... J'aurais tellement voulu qu'elle reste près de moi.

« Moi aussi j’aime tout de toi, Junho… »

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Lun 27 Jan - 19:55

Quelque part, peut-être que c’était ça que j’avais attendu sans le savoir jusque là, pouvoir aimer quelqu’un autant que je le faisais avec Ren et que ces sentiments soient réciproques, ce qui n’était pas forcément le cas dans biens des cas. Je n’avais jamais réellement fait attention à tout ça, aux relations que je pouvais avoir avec les autres que ce soit amical ou non, je prenais les choses comme elles venaient sans chercher à avoir plus. De toute façon, je passais pour un garçon, alors dans mon esprit, il était complètement impossible que quelqu’un puisse avoir des sentiments pour moi. Finalement, Ren avait su la vérité dès le départ, et c’était peut-être une des choses qui avaient tout changé. Mais malgré tout, s’il ne m’avait pas avoué qu’il m’aimait, peut-être que je ne l’aurais jamais fait et qu’on en serait pas là.

Je profitais seulement de pouvoir être contre lui, ma main dans la sienne. Ce genre de moments était trop rare à mes yeux, mais est-ce que l’on pouvait réellement quelque chose pour les multiplier ? Si ça avait été possible, on l’aurait probablement déjà fait … Alors on devait juste apprendre à se contenter de ce qui nous était possible de faire et attendre la prochaine fois patiemment. De la patience, j’en avais beaucoup plus qu’avant, peut-être parce que je me sentais mieux en sachant que j’avais Ren. C’était difficile à expliquer, mais j’avais l’impression d’être moins pressée, que j’avais plus le temps d’agir calmement et de réfléchir à ce que je faisais sans forcement réagir au quart de tour.

Je posais délicatement un doigt sur le bout de nez de mon petit ami en lui adressant un sourire, lui annonçant que je l’aimais bien avant de finalement me reprendre pour dire que j’aimais tout chez lui et pas seulement ça. Je souris un plus en me blottissant contre Ren, fermant doucement les yeux. Même si sa chambre n’était pas forcement le lieu le plus sûr pour nous puisqu’elle était dans l’école, je me sentais complètement en sécurité tant que j’étais contre lui, dans ses bras, et cela n’importe où.


« Je t’aime. »

Je venais coller mon front contre le haut de son torse, restant bien serrée contre lui. Il y avait une question que je me posais depuis un moment déjà, et j’hésitais un peu à la poser … C’était un sujet sensible, et pour être honnête, j’avais un peu peur de me faire jeter … J’attendais quelques secondes, prenant finalement la parole sans bouger pour autant.

« Ren … S’il y avait encore eu Mika, tu penses que tu m’aurais aimée ? »

C’était probablement plus simple de lui demander cela sans le regarder …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Mar 28 Jan - 0:15

Profiter de la moindre seconde était ce que je faisais lorsque je me trouvais avec Junho. Dans ses bras, le temps s’arrêtait, je ne pensais plus à rien et je profitais simplement de sa présence, comme si nous étions coupés du monde et de tous ses problèmes. Je souris pendant quelques secondes, dans les bras de ma petite amie, après qu’elle m’ait dit qu’elle aimait mon nez. Je souris encore plus quand elle se reprit et, peu après encore, je lui annonçai à mon tour que je l’aimais. Je savais que nous ne vivions pas l’histoire la plus palpitante du monde, même si nous ne vivions pas la plus plate, mais j’étais toujours aussi heureux de passer un moment avec elle. Je me sentais tellement bien quand nous étions là… J’espérais que ce fût le même pour elle.

« Moi aussi je t’aime. » Dis-je en caressant ses cheveux de l’une de mes mains, la serrant contre moi.

Je continuai à sourire jusqu’au moment où la voix de ma petite amie se fit entendre à nouveau. Quand j’entendis sa question, je fus grandement surpris, car je ne m’attendais absolument pas à une telle interrogation, surtout pas dans un tel moment. En quelques secondes, je resserrai légèrement mon étreinte sur Junho, la serrant un peu plus contre moi, et je réfléchis à ce qu’elle venait de me demander… C’était une question horrible car la réponse était presque évidente à mes yeux, même si je concevais très difficilement cette possibilité, ayant conscience que le passé ne pouvait être changé et que de nombreuses choses auraient été différentes.

Si Mika avait encore été là, cela aurait été bien différent. Sans doute n’aurais-je jamais quitté le Japon, jamais migré par ici, jamais été dépressif, jamais étudié la médecine et, au final, sans doute n’aurais-je jamais rencontré Junho. Non, si Mika avait encore été là, rien de tout ce que Junho et moi avions vécu n’aurait eu lieu, c’était une triste vérité. Pouvais-je réellement répondre cela à ma petite amie ? Pouvais-je réellement lui dire que si tout avait été différent, quelques années plus tôt, je n’aurais jamais fait sa connaissance ? Cela me semblait totalement impossible…

Pour cette raison précise, je resserrai simplement mon étreinte sur Junho, caressant toujours ses cheveux, avant de lui adresser la parole.

« Mika n’est plus là Junho… » Dis-je calmement tandis que mes doigts passaient dans les cheveux de ma petite amie.

Je ne parvenais pas à comprendre pour quelles raisons Junho faisait un tel complexe par rapport à Mika… Mika était morte, elle avait été tuée par un élève de ma classe qui était devenu fou et avait tenté de s’en prendre à la vie de chacun des élèves de ma classe alors… Pourquoi continuer à se poser tant de questions à propos de mes sentiments pour elle ? Pourquoi avais-je l’impression que Junho était jalouse de ma défunte amie ? Je ne comprenais pas réellement ce qu’il se passait en elle, ni même les raisons de telles questions, mais je voulais qu’elle comprenne qu’elle était la seule qui comptait et que Mika appartenait désormais à mon passé…

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Mer 29 Jan - 13:54

Il y a des choses que l’on peut changer en faisant des efforts plus ou moins grands, mais il y en a également d’autres qui sont difficiles à faire disparaître. J’aimais Ren de tout mon cœur, il m’aimait aussi, je l’avais compris et ce n’était pas tellement ça le problème, mais j’avais toujours tendance à penser que peut-être que je n’étais pas assez bien pour lui, qu’il aurait mérité une petite amie meilleure que je ne l’étais. Il avait aimé Mika par le passé, et peut-être que justement, s’il avait été en vie, qu’elle aurait été mieux que moi. Après tout, personne ne pouvait savoir …

Malgré toutes ces pensées plutôt négatives sur moi-même, j’essayais de faire des efforts pour m’améliorer. J’en faisais physiquement, comme pour les vêtements, ou au niveau de ma façon d’être. Ce n’était probablement pas de gros changements, peut-être même que la plupart ne se voyaient pas, mais je tentais de m’y tenir. Faire attention à ce que je faisais, montrer un peu plus mes sentiments … Toutes ces choses que je ne faisais pas et que pourtant je m’étais mise à appliquer, au moins en présence de mon petit ami. J’avais beau faire tout cela, j’avais toujours l’impression que ça pourrait être bien mieux.

J’ignorais si je devais poser cette question ou si j’aurais mieux fait de la garder pour moi jusqu’à ce qu’elle me sorte de la tête, si ça pouvait arriver un jour, mais je décidai de lui demander maintenant, même si ce n’était pas forcement le bon moment. Mais aucun moment n’était le bon pour ça, si ?

Je laissais Ren me serrer un peu plus contre lui, lui laissant le temps de réfléchir à ce qu’il allait répondre. Je n’attendais pas une réponse en particulier, je voulais juste savoir … Je ne dis rien, même après qu’il ait répondu, restant juste là sans bouger. Ce n’était pas tellement une réponse ça, que Mika n’était plus là, je le savais … Mais d’un côté, est-ce que je ne pouvais pas répondre moi-même à ma question, juste en réfléchissant un peu ? Il était évident que tout aurait été différent si elle avait été en vie, alors ni Ren ni moi ne pouvais prévoir ce qu’il se serait passé dans ce cas. Et quelque part, ça m’aurait probablement blessée de le savoir.

Après quelques secondes, je levai la tête pour poser doucement mes lèvres contre les siennes pour quelques instants, lui souriant légèrement ensuite.


« Désolée … Tu veux qu’on reste ensemble, jusqu’à demain ? »

J’avais envie de rester avec lui, envie de passer le plus de temps possible ensemble, alors je préférais lui demander s’il le voulait aussi, au cas où ça le gênerait. J’avais peur de le perdre pour une raison ou pour une autre, que ce soit la dernière fois que je me retrouve entre ses bras, alors si je pouvais au moins l’avoir pour la nuit …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Sam 1 Fév - 19:40

Les yeux fermés, je gardai Junho contre moi. Oui, sa question m’avait légèrement dérangé. Oui, j’étais triste qu’elle m’ait demandé ce qu’il serait arrivé si Mika avait été encore en vie, car je savais parfaitement – aussi bien qu’elle, en fait – que nous n’aurions jamais rencontré l’autre si Mika avait été encore en vie… Si cela avait été le cas, sans doute n’aurais-je jamais déménagé du Japon, sans doute ne serais-je pas devenu infirmier… J’aurais peut-être été Auror, Auror et marié à Mika… Peut-être, je n’en savais rien… Cela remontait tellement loin désormais. Je n’aimais pas penser ce genre de choses, car cela me paraissait pratiquement inconcevable tant j’aimais Junho, tant j’étais heureux d’être avec elle.

J’avais toujours les yeux fermés quand Junho me demanda si je voulais qu’elle reste là avec moi. Je la serrai un peu plus contre moi, nichant mon menton contre son cou avant de m’adresser à elle, parlant à son oreille.

« Bien plus longtemps encore… » Murmurais-je.

Je savais qu’elle parlait de dormir avec moi, mais j’avais tellement envie qu’elle comprenne qu’elle n’avait plus à se poser des questions stupides sur mes sentiments pour mon amie défunte… J’avais envie qu’elle sache que je n’aimais qu’elle et qu’elle était la seule avec qui je voulais être, à tout instant, en tout endroit… J’avais comme l’impression que Junho dressait un mur entre nous, un mur que nous ne pourrions jamais abattre car elle se remettait bien trop souvent en question à propos de nous.

Quelques instants plus tard, serré contre Junho, je déposai un petit baiser sur sa joue et, après lui avoir murmuré un nouveau je t’aime, je me blottis un peu plus contre elle, les yeux fermés, et je profitai un peu de sa chaleur. Doucement, je me laissai envahir par la torpeur jusqu’à m’endormir totalement, serré dans les bras de ma petite amie.

Malheureusement, ma nuit ne fut pas aussi calme que je l’aurais pensé, car une bonne demi–heure après que je me sois endormi, mes rêves commencèrent à se faire mauvais. Des cauchemars, des cauchemars comme je n’en avais plus fait depuis longtemps, car depuis que Junho était avec moi je n’en faisais plus aussi souvent… Je me revoyais, avec mes camarades, mes anciens camarades, et le scénario se répétait. Ils mouraient tous, un à un, mais celui qui tenait la baguette n’était pas celui que j’imaginais… Ce n’était pas celui qui avait réellement tué mes amis. Celui qui tenait la baguette, c’était moi. Ces cauchemars, je les faisais toujours… Et même s’ils étaient de moins en moins fréquents, ils étaient toujours aussi douloureux, et j’en étais prisonnier, comme si quelque chose m’empêchait de me réveiller.

Tout ce que je pus faire, dans mon sommeil, ce fut serrer Junho contre moi et me mettre à pleurer… Et à murmurer des mots, simplement parce que je voulais que tout s’arrête.

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Sam 1 Fév - 23:22

J’ignorais si douter autant de moi-même pouvait mettre en péril notre couple, je n’y pensais même pas … J’avais toujours entendu que savoir se remettre en question était une qualité, qu’il ne fallait pas resté ses idées et accepter de les changer avec le temps qui passe et les expériences que l’on peut faire, mais est-ce que c’était vraiment cela que je faisais ? J’en avais l’impression … Je ne voulais en aucun cas m’enlever moi-même une des seules choses qui me rendaient heureuse, même si ça ne faisait pas si longtemps que je l’avais … Au fond de moi j’espérais que ça durerait longtemps, le plus longtemps possible même.

Je demandai à mon petit ami s’il voulait que je reste encore, que l’on passe la nuit ensemble, voulant savoir si ça ne le dérangeait pas que je fasse ça. J’en avais envie, qui ne voudrait pas pouvoir profiter de la chaleur et de la présence de son petit ami pendant son sommeil ? Mais je ne pouvais pas m’imposer ainsi, même si il y a probablement des personnes qui le feraient sans se demander si ça se faisait ou non. Je frissonnai légèrement quand Ren murmura sa réponse à mon oreille, souriant ensuite un peu plus en le serrant contre moi.

D’un certain côté, je me sentais un peu mieux après avoir enfin posé cette question concernant Mika. Je l’avais gardé pour moi pendant tellement longtemps, sans oser demander quoi que ce soit … J’avais le sentiment d’avoir un poids en moins et que ça m’aiderait à arrêter de penser à tout ça, à ce passé qui n’était pas le mien et qui n’était plus d’actualité puisqu’il tenait bien son nom de passé. Désormais je n’avais plus l’impression que je cachais quelque chose à Ren, même si au fond ce n’était qu’une simple question, bien qu’un peu délicate.

Je répondis à son je t’aime par un baiser avant de fermer les yeux et de me blottir un peu plus contre lui, glissant un peu plus mon bras sur sa taille, l’autre replié entre moi et lui. Après quelques minutes, je rouvris les yeux, à moitié endormie, constatant avec un léger sourire que mon petit ami dormait déjà, m’endormant ensuite à mon tour.

Alors que je dormais paisiblement, pour une fois, je me réveillai, un peu surprise, en me sentant plus serrée qu’avant. J’ouvrai les yeux, tombant dans une situation face à laquelle … je ne savais pas trop comment réagir pour le coup. Qu’est-ce que j’étais censée faire, avec mon petit ami qui pleurait contre moi tout en dormant ? Le réveiller ? Ce n’était pas un peu comme avec les somnambules au moins ?

Malgré tout il m’était complètement impossible de le laisser comme ça et je venais donc caresser doucement ses cheveux, l’embrassant tendrement sur la joue avant de venir sécher avec main les larmes qui coulaient.


« Ren … Ca va, je suis là, calme-toi … »

Je collai doucement mon nez contre le sien en fermant les yeux, le gardant dans mes bras, en espérant que ça suffirait à le tirer de ses mauvais rêves, puisque c’était sûrement ce qu’il était en train de faire …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Sam 1 Fév - 23:44

Difficile de dire combien de temps je passai là, à pleurer en serrant Junho contre moi Tout ce que je savais, c’était que j’avais peur, que j’étais blessé et que mes larmes me faisaient beaucoup de mal à cet instant. Les yeux fermés, des larmes le long des joues, je continuais à pleurer tressauter légèrement, serrant toujours ma petite amie contre moi sans même le réaliser. Je ne voyais pas ce que je faisais ; je sentais juste mes larmes, douloureuses et impossibles à arrêter, qui s'écoulaient le long de mes joues à mesure que le temps passait, car dans mon cauchemar également, je pleurais. Je me voyais là, le bras levé, la baguette en main, comme si j'étais simplement spectateur de la scène, et je visais une personne, la seule qui restait encore debout dans la pièce à part moi...

À ce moment, alors qu'il faisait calme dans ma chambre et que le seul bruit qui y résonnait était ma respiration et mes larmes, ma voix vint se joindre à ces bruits, prononçant assez clairement une simple phrase que je ne m'entendais prononcer qu'en rêve.

« Ne lui fais pas de mal… Ne fais pas de mal à Junho… Je t’en prie… »

Et mes larmes continuèrent pendant quelques secondes encore, car la personne que je voyais face à moi en cauchemar, cette personne qui se tenait debout, face à moi, celle que mon double de songe s'apprêtait à abattre, ce n'était pas Mika... Cette personne, c'était Junho. Soudain, comme si mon double avait entendu ma voix, je vis une lumière verte m'atteindre sans entendre aucun son et, en une seconde, je m'éveillai en sursaut. Je commençai à chercher un point de lumière du regard, comme si j'allais parvenir à trouver quelque chose alors que la pièce était presque dans le noir complet... Mon souffle était haletant et je sentais désormais parfaitement que je venais de pleurer. Je remarquai alors que Junho se tenait juste à côté de moi et, je la serrai dans mes bras à nouveau, les yeux a nouveau fermés.

« Junho... Junho... »

Je n'arrivais à rien d'autre que prononcer son prénom d'une voix presque plaintive. Je haïssais ces cauchemars... Ces cauchemars si réalistes et douloureux qui, parfois, me faisaient voir des choses que j'aurais voulu ne jamais imaginer... Malheureusement, je ne pouvais pas me défaire de ces mauvais rêves et les endurer était à chaque fois une véritable épreuve...

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Dim 2 Fév - 21:38

Je faisais régulièrement des cauchemars, pour ne pas dire toutes les nuits, mais tant que c’était à moi que ça arrivait ça ne me dérangeait pas plus que ça. C’était loin d’être agréable, ça me faisait me rappeler de choses dont je n’avais pas envie, mais je pensais que c’était toujours mieux que ça m’arrive à moi plutôt qu’aux autres. Je savais ce que ça faisait, alors voir Ren dans ce cas-là … Ca me faisait mal, vraiment.

Si ça avait été possible, j’aurais accepté d’échanger avec lui, que ce soit qui fasse un cauchemar aussi horrible soit-il, mais tout ce que je pouvais faire en cet instant c’était d’essayer de le calmer, que ce mauvais rêve cesse, qu’il sache ou au moins qu’il ressente que j’étais là. Je tentai de le garder contre moi, bien que je n’ai pas vraiment le choix puisqu’il me serrait de plus en plus dans ses bras. J’avais beau essayer d’essuyer ses larmes, c’était impossible puisqu’il ne cessait pas de pleurer. J’étais un peu … paniquée.

Alors que je ne savais même plus quoi faire ou quels mots prononcer, en émettant l’hypothèse qu’il les entende à un moment, il prononça une phrase dans son sommeil qui me donna l’impression que le temps s’arrêtait d’un coup. De quoi il rêvait au juste, qu’est-ce qui allait m’arriver dans son rêve ? Je voulais le réveiller, qu’il arrête de rêver de choses aussi tristes, mais je ne savais pas comment faire … Le secouer ? Ce n’était sûrement pas une bonne idée …

Heureusement pour moi, je n’eu rien à tenter de nouveau, Ren se réveillant seul après quelques instants, bien que ce n’était pas de la meilleure des façons. Quelques secondes plus tard, je me relevai un peu, laissant ensuite Ren me reprendre contre lui sans bouger ni parler, un peu perturbée par ce qui venait de se passer. Je finis tout de même par poser une main à l’arrière de sa tête, le serrant un peu plus dans mes bras.


« … Ca va ? Tu veux que j’allume la lumière ? »

Je ne pouvais pas savoir ce qu’il avait vu dans ce rêve, peut-être qu’il me le raconterait plus tard … Tout ce que je pouvais faire c’était lui demander si ça allait mieux et si avoir un peu plus de lumière l’aiderait à se calmer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Mar 4 Fév - 22:06

J’aurais tellement aimé ne plus jamais faire ce genre de cauchemars… j’aurais voulu, réellement, oublier ce qui m’avait marqué durant mon adolescence, faire table rase du passer et revenir vers des jours meilleurs. Malheureusement, je n’étais pas de ceux qui parvenaient à oublier les choses aussi facilement. Je savais que certaines personnes, après des évènements aussi marquants, étaient soumises à des sortilèges d’amnésie, mais mes parents avaient été totalement contre cette idée. Selon eux, j’étais assez fort, j’étais trop sage et poli pour que l’on permît une chose aussi horrible et difficile à imaginer. Quand j’y repensais, désormais, j’étais réellement reconnaissant envers eux. En faisant ce choix, ils m’avaient certes condamné à devenir celui que j’étais, un garçon triste, abîmé par les choses qui lui étaient arrivées. Cependant, c’était grâce à cette décision que j’avais pu faire la rencontre de Junho, voyager jusqu’ici et faire la connaissance de plusieurs personnes qui en valaient la peine. Il était difficile pour moi de m’imaginer amnésique désormais, même si j’avais très longtemps souhaité le devenir…

Même si j’avais désormais perdu cette envie constante de devenir amnésique, j’aurais aimé l’être à mon réveil, lorsque je venais de vivre une nuit de cauchemar. Ici, la nuit n’était pas terminée, mais les cauchemars avaient été bien présents et, même si je me taisais habituellement à ce sujet, il m’était réellement difficile d’endurer ces insomnies et ces réveils à répétitions, c’est pourquoi j’étais aussi troublé d’avoir fait un cauchemar. C’était également la raison pour laquelle je m’étais serré contre Junho une fois réveillé. Je voulais oublier ce mauvais rêve, je voulais oublier que je m’étais vu lui faire du mal… Moi, sans être réellement moi-même… C’était peut-être le côté le plus effrayant de ce mauvais rêve dont je sortais à peine, ce côté où j’étais celui qui faisait le mal sans pouvoir m’en empêcher, même avec toute la volonté du monde.

Entendre la voix de ma petite amie me rassura légèrement, même si l’image de mon cauchemar restait bien trop présente à mon esprit. Je fermai simplement les yeux, me serrant un peu plus contre elle avant de lui adresser quelques mots, encore troublé par mon mauvais rêve.

« Non… reste là… » Murmurais-je simplement, me serrant encore contre elle.

J’étais tellement fébrile en cet instant, comme tout le monde dans ce genre de situation sans doute, et je ne savais pas du tout comment réagir maintenant que j’étais sorti de mon cauchemar. Je me serrai simplement plus contre ma petite amie, m’assurant bien évidemment de ne pas lui faire mal, et je caressai le creux de son dos tout en calant ma tête contre son épaule. Je pleurais encore un peu, mais cela se calmait doucement et, quand je fus un peu plus apte à parler, je m’adressai à elle d’une voix un peu étouffée.

« Je ne laisserai personne te faire de mal Junho…personne… »

J’avais tellement peur qu’elle soit un jour blessée par un imbécile… j’avais tellement peur de la voir partir et ne plus revenir à cause d’un mangemort…Pourtant, je me sentais stupide quand je pensais ainsi.

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Ven 7 Fév - 19:19

A partir du moment où on aime une personne, comment ne pas se sentir mal ou ne pas être paniqué lorsqu’il lui arrive quelque chose de mal qui la fait très visiblement souffrir ? Ren était mon petit ami, et je faisais bien plus que simplement l’aimer, alors même si cette douleur qu’il semblait ressentir n’était pas d’origine physique, ça me menait à la même sensation de panique totale intérieurement. Je m’efforçais de ne pas le montrer, pensant que ça n’arrangerait de toute façon pas la situation … J’y arrivais, je l’avais fais régulièrement, peut-être plus que ce que je n’aurais dû, mais savoir ce qu’il fallait faire était une toute autre affaire, bien plus difficile pour moi.

Pour le moment, à part le serrer un peu plus contre moi et lui demander s’il voulait que j’allume la lumière, je ne voyais pas vraiment ce que je pouvais faire … Le mauvais rêve qu’il venait faire allait rester dans sa tête, et je n’avais pas le pouvoir de lui faire oublier ça. En fait, je pensais que la seule chose qu’il y avait à faire, que ce soit de mon côté ou du sien, c’était d’attendre que le souvenir de ce cauchemar s’efface un peu, ou au moins qu’il reste bien à sa place de rêve et non pas de réalité. Quoi qui ce soit passé dedans, rien n’était vrai, tout allait bien, et ce n’était probablement pas un rêve prémonitoire.

Malgré ma proposition d’allumage de lumière, je ne bougeai pas, gardant simplement Ren dans mes bras en caressant doucement ses cheveux, puisqu’il souhaitait simplement que je reste là où j’étais, c’est-à-dire contre lui. Quelque part je pouvais le comprendre, d’après ce que j’avais entendu j’étais concernée par son rêve et ce n’était pas positivement, alors si j’avais fais ce genre de rêve avec Ren, j’aurais aussi voulu le garder dans mes bras et rien d’autre, pour bien me rendre compte qu’il était bien là.

Je souris doucement, venant déposer un léger baiser sur ses lèvres avant de le serrer un peu plus contre moi et de le faire basculer avec moi à nouveau vers l’oreiller. J’avais un peu de mal à me rendre compte de quoi il voulait parler en disant qu’il ne laisserait personne me faire du mal, parce que je ne voyais pas trop qui pourrait vouloir en faire à quelqu’un comme moi, étant plutôt discrète et pas très sociale, mais dans tous les cas je trouvais ça mignon qu’il dise ça.

Je posai une main sur sa joue en souriant, espérant en même temps qu’il ne referait pas un autre cauchemar une fois de nouveau endormi.


« Ca n’arrivera pas. »

Au fond, pour l’instant, n’étais-je pas la seule personne à me faire du mal, sans le vouloir forcément ? Est-ce qu’il pouvait m’empêcher de faire quelque chose que je ne choisissais pas ? C’était une question assez problématique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Sam 8 Fév - 11:56

Junho ne devait pas comprendre ce que je ressentais, elle ne pouvait pas avoir vu ce que j’avais vu et comme j’étais du genre à garder les mauvaises choses pour moi, je n’allais pas le lui dire. Je n’avais pas envie qu’elle s’inquiète, qu’elle pense que je ne m’entendais pas réellement avec elle et que j’avais envie de lui faire du mal de quelque manière que ça soit. J’étais bien plus calme maintenant que ma petite amie m’avait calmé… maintenant qu’elle essayait de me rassurer. Je fermai les yeux pendant quelques secondes, me blottissant à nouveau contre elle au moment où elle me dit que personne ne lui ferait jamais de mal.

Malheureusement, j’avais peur de moi, j’avais peur d’elle, j’avais peur de toutes les personnes qui, volontairement ou non, auraient pu lui faire du mal. Les yeux fermés, je me serrai contre elle, espérant pouvoir sentir sa chaleur comme je l’aurais souhaité. Je me redressai ensuite un peu afin d’atteindre son visage pour pouvoir l’embrasser, ce que je fis avec une incroyable tendresse. Je ne savais pas si j’allais réellement pouvoir m’endormir maintenant que j’avais fait ce cauchemar, mais j’avais dans tous les cas envie de rester avec elle.

« Je t’aime Junnie… » Dis-je faiblement avant de poser ma joue contre la sienne, fermant les yeux.

Je voulais rester là des heures, me calmer réellement. Mes larmes s’étaient désormais arrêtées et c’était un véritable soulagement à mes yeux. Je caressai un peu son dos, les yeux fermés, et je profitai un peu de sa présence.

« Désolé de t’avoir réveillée… » M’excusai-je finalement, les yeux grands ouverts dans l’obscurité.

Je n’avais jamais aimé me retrouver ainsi, comme piégé dans le noir de ma chambre, mais Junho me permettait d’être calme en ce moment. J’étais réellement heureux qu’elle soit toujours là quand j’en avais besoin… Elle l’avait toujours été, depuis le début. C’était elle qui m’avait sauvé de la noyade, la noyade dans les bas-fonds de mon esprit qui m’avait menacé pendant des années et à laquelle j’avais failli succomber. Si elle n’avait pas été là, je serais sans doute mort à l’heure actuelle… Si Junho n’avait pas été là pour me sauver… je n’aurais pas pu être là, dans ses bras, et je n’aurais sans doute pas revu mes parents… Je fermai les yeux pendant quelques secondes, me blottissant à nouveau contre elle. J’étais tellement bien là, contre elle, j’aurais voulu y rester tout le temps… vraiment tout le temps.

« Junho… Je voudrais que tu arrêtes….de te comparer à Mika tout le temps… » Dis-je simplement, d’une voix un peu éteinte.

J’avais eu besoin de le dire. Si j’avais fait ce cauchemar, cela devait être lié à cette impression qu’elle me donnait d’être toujours en train de se comparer à Mika, de se descendre par rapport à elle… Je n’aimais pas cette idée, et cela me faisait beaucoup plus de mal qu’on aurait pu le croire. Je me serrai encore un peu plus contre elle, hésitant à lui raconter ce que j’avais vu… Je n’étais pas voyant, mais j’avais beaucoup de mal à accepter mes cauchemars… La peur qu’ils se réalisent était toujours là.

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Dim 9 Fév - 18:04

J’aurais voulu pouvoir être avec Ren toutes les nuits, tous ce moments où il faisait des cauchemars et se sentait aussi mal en se réveillant, mais j’étais loin d’y être à chaque fois. Même si ça me faisait de le voir comme ça, même si je n’y pouvais pas grand-chose à part rester avec lui et lui faire comprendre que je serais toujours là pour lui, ça me faisait encore plus souffrir d’imaginer qu’il était seul parfois. Je savais ce que ça faisait, et même si je ne cherchais pas la présence de quelqu’un quand ça m’arrivait et que je faisais comme si je n’avais besoin de personne, j’aurais été heureuse qu’il y ait quelqu’un pour moi.

Je gardai Ren dans mes bras, essayant de le calmer comme je pouvais, sans avoir vraiment si mes gestes étaient efficaces ou non. Je me rallongeai en l’entraînant avec moi après un baiser, lui affirmant qu’il ne m’arriverait rien. En fait je ne pouvais en être sûr, parfois il arrivait des choses que l’on ne puisse pas prévoir ou éviter, que ce soit par accident ou non, mais je n’allais certainement pas lui dire cela. Moi j’avais envie de croire que l’on resterait ensemble longtemps, qu’il ne nous arriverait rien de très grave.

J’affichai de nouveau un sourire, même s’il ne pouvait pas le voir, au moment où mon petit me dit qu’il m’aimait, suivi d’un surnom qu’il me donnait et avait visiblement adopté puisque j’étais persuadée que ce n’était la première fois que je l’entendais. Et personne d’autre à part Ren ne pouvait m’appeler ainsi, personne n’était assez proche de moi pour ce genre de choses.


« C’est pas grave, je ne dormais pas depuis très longtemps. »

Je comprenais pourquoi il s’excusait de m’avoir réveillée en pleine nuit, c’était toujours un peu embêtant de réveiller quelqu’un, mais il n’avait pas à le faire. Je trouvais ça normal d’être avec lui et non pas de continuer à dormir comme une égoïste en le laissant pleurer de son côté. Je posai une main dans le bas de son dos, le caressant un peu, en le laissant se blottir un peu plus contre moi.

Je m’arrêtai d’un seul coup, u peu surprise que Ren se remette à parler maintenant de Mika et de ce que je pouvais ressentir par rapport à elle. Est-ce que ça avait un rapport avec son rêve pour qu’il me dise cela maintenant ? C’est vrai qu’on avait regardé des photos où elle apparaissait l’après midi, et je lui avais posé une question avant de dormir … C’était ma faute alors ? Je m’en voulais un peu …


« Oui, pardon … »

Je serrai un peu plus Ren dans mes bras en fermant les yeux, un peu gênée qu’il se soit rendu compte que je me remettais souvent en question par rapport aux autres, puisque ce n’était pas seulement par rapport à Mika que je le faisais en réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Lun 10 Fév - 21:58

Les différences qui nous séparaient, Junho et moi, étaient parfois bien plus difficiles à vivre qu’elles pouvaient le paraître. Notre âge, par exemple, avait été une barrière invisible que je m’imposais de ne pas dépasser, mais n’était-ce pas normal pour un homme de mon âge de prendre ses responsabilités ? Je n’étais pas le plus intelligent, ni même le plus beau, mais j’essayais au moins d’être le plus juste et le plus respectueux des petits amis avec Junho. J’espérais réellement qu’elle me pardonnerait mes maladresses, même si celles-ci étaient fréquentes et inévitables. N’en faisait-elle pas beaucoup, elle aussi ? Nous étions peut-être bien plus semblables que nous ne pouvions le penser.

En tout cas, mon estime de moi était toujours bien trop mauvaise. J’avais changé depuis que Junho m’avait sauvé la vie, j’avais même fait de gros efforts pour redevenir un tant soit peu sûr de moi, mais je n’étais toujours pas assez confiant. J’avais peur de la moindre erreur, du moindre mot qui m’aurait dénigré, mais je ne pouvais pas le montrer, pas à Junho. Je voulais qu’elle pense que nous n’étions pas si différents, que j’étais un petit ami sur lequel elle pouvait compter, un petit ami qui ne risquerait pas de tomber à la première attaque. J’avais tellement peur de ne pas être l’homme avec qui elle voudrait vivre le restant de ses jours… Si c’était possible.

Quelque part, Junho était ma première petite amie et qui, sur toute cette terre, était certain de rester sa vie durant avec la même petite amie, surtout quand celle-ci était la première ? Une fois de plus, j’étais gagné par le doute et je ne pouvais pas déterminer si j’avais tort ou raison. Je ne savais pas si j’étais un bon petit ami, d’oser penser de telles choses, car après tout j’aurais du être heureux d’être avec elle à l’instant présent. Sans doute n’aurais-je pas eu tous ces doutes si ma vie n’avait pas été ponctuée d’évènements désagréables et douloureux. Ces derniers avaient entaché ma vie sans possibilité de retour.

Je fus heureux d’entendre Junho me dire qu’elle ne dormait pas depuis longtemps, mais je restai ennuyé de savoir que je l’avais bel et bien réveillée. Peut-être ne parviendrait-elle plus à dormir maintenant que c’était chose faite ? Peut-être ne parviendrions-nous plus à trouver le sommeil, même en étant dans les bras l’un de l’autre ? J’en avais assez de ces craintes qui, chaque jour, allaient et venaient comme si leur seul raison d’être avait été de me déranger dans ma tranquillité ; ne pouvais-je pas arrêter de penser, un instant seulement ? Je finis par m’adresser à Junho, lui demandant de ne plus se comparer à Mika. Pour moi, Mika était un souvenir, un souvenir dont j’avais été endeuillé pendant des années. Je voulais arrêter de penser à elle. Pas l’oublier, mais n’y penser qu’en de rares occasions aurait déjà été une bonne chose. Malheureusement, ma petite amie semblait se comparer sans cesse à elle, ce qui rendait la chose bien plus difficile.

« La distance mise à part, même elle ne m’aurait pas empêché de t’aimer… » Dis-je enfin.

C’était sans doute une réponse tardive à sa question de tout à l’heure. J’espérais qu’elle le comprendrait. C’était peut-être à cause de tout cela que ce cauchemar avait été aussi violent. Peut-être était-ce pour cela que j’y avais vu Junho et non pas Mika… Junho était tellement différente de Mika, tellement lointaine de tout ce qui plaisait habituellement aux hommes, mais je l’aimais comme cela et j’étais heureux avec elle. J’aurais voulu qu’elle reste là pendant des heures, pendant des jours, pendant toute sa vie s’il l’avait fallu. Malheureusement, je ne pouvais pas le lui dire : je n’osais pas lui dire à quel point je l’aimais par moment, ni qu’elle avait remplacé Mika dans mon cauchemar…

« On essaye de dormir encore un peu ? » Demande-je enfin avant de détourner mon visage de la vue de ma petite amie pour pousser un petit bâillement.

Ensuite, je la serrai contre moi et, les yeux fermés, je n’attendis pas sa réponse, car le sommeil m’emportait déjà.

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr. Mer 12 Fév - 21:05

Je m’en fichais que Ren m’ait réveillée alors que j’avais réussi à m’endormir après quelques minutes, je me fichais de ne pas pouvoir trouver le sommeil à nouveau si ça devait être le cas, tout ça parce que je l’aimais. Si ça avait été possible, il aurait pu me réveiller ainsi toutes les nuits, je désirais juste pouvoir être avec lui aussi bien dans les moments joyeux que douloureux de sa vie, même si du même coup ça me faisait un peu mal également. Je n’étais pas sûre de rester avec lui toute ma vie, pas sûre qu’il voudrait de moi toute sa vie non plus, personne ne pouvait le savoir, même pas nous, mais j’étais sûre de ce que je voulais en cet instant.

J’avais commencé à faire des cauchemars bien avant la mort de mon père, probablement à cause de toutes ces choses que je n’aurais peut-être pas dû voir compte tenu de mon âge en participant à ses multiples travaux qui n’est pas toujours très claires d’ailleurs. Seulement ils avaient changés de forme après son décès, ce n’étaient plus les mêmes, mais j’avais du mal à savoir s’ils étaient pires ou non, même si j’en avais la forte impression. Alors je pensais être bien placée pour dire que personne ne voudrait se réveiller seul dans ces moments-là, avec seulement nos yeux pour pleurer.

J’étais heureuse désormais, mais il m’arrivait de me demander si Ren l’était aussi. Est-ce que quelqu’un, en étant mon petit ami, pouvait être heureux ? Je supposais que oui, même si j’avais conscience de ne pas être parfaite, de ne pas toujours faire les bons choix. Mais après tout, c’était juste normal, non ? Tout le monde était comme ça, plus ou moins. Peut-être que la seule chose qui me manquait vraiment c’était de l’assurance, mais je n’étais pas réellement prête à en gagner.

Même si c’était un peu tardif, j’étais contente que Ren réponde à la question que j’avais posé bien avant, avant même que l’on dorme. Bien sûr il ne disait pas clairement c’était cette réponse-là, mais je le devinai. Je me serrai un peu plus contre mon petit ami, préférant garder le silence et penser à ça dans ma tête.

Je hochai légèrement la tête quand il demanda si on essayait de continuer à dormir maintenant, bien que ce soit plus une affirmation qu’une question au final … Je fermai les yeux, gardant Ren dans mes bras en espérant que le reste de sa nuit se passe bien, m’endormant quelques secondes après lui.

Je me réveillai le matin venu, levant un peu plus la couverture jusqu’à ma tête pour me retrouver entièrement dessous et ainsi gagner quelques minutes de sommeil, si c’était possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Que fais tu à Poudlard ?
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr.

Revenir en haut Aller en bas

REN&JUNHO - Dreamcatcher /!\ miouwr.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Upsidedown :: Poudlard :: Premier étage-
Sauter vers: