††
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Et voila, l'aventure touche à sa fin ~ Forum Fermé. Bonne continuation à tous.

Partagez|

What's Ai? |#| CADEYRN&KIBA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Kiba Ayashi


MessageSujet: What's Ai? |#| CADEYRN&KIBA Jeu 23 Jan - 22:14

Depuis quelques temps, je ne sais plus où je vais. J'ai perdu la confiance en moi que j'avais, il y a de cela quelques semaines, j'ai perdu mes "amis," ou du moins ceux que je considérais comme tels, mes camarades et, l'estime de ma maison... Pourtant, ce n'était pas la chose qui me faisait le plus de mal... Non, ce n'était pas cela. Ce qui peinait tant, c'était l'absence d'une personne bien précise, l'absence d'une personne que j'avais toujours fuite depuis notre dernière rencontre. Cadeyrn Llyr. J'ignorais pourquoi, ou du moins je ne voulais pas admettre les raisons de mes agissements, mais je n'avais plu voulu le revoir depuis que nous avions... Depuis que nous nous étions retrouvés dans la salle sur demande.

Malheureusement pour moi, je ne devais pas faire marche arrière et, comme aux autres, je ne devais pas lui parler. C'était bien trop dangereux, bien trop mauvais pour moi : j'avais déjà suffisamment de problème avec les autres membres de ma maison... Je n'allais pas, en plus, aller sympathiser avec les étudiants d'une autre maison, si ? Dans tout les cas, cela ne me plaisait pas réellement et je n'avais pas envie de chercher la misère auprès des personnes qui auraient normalement du être mes alliés dans les situations difficiles... N'était-ce pas normal?... Enfin, pouvait-on réellement dire que j'étais normal ? J'étais tellement différent de celui que j'avais été quelques semaines plus tôt... Dire que tout cela était arrivé à cause de Lins.

Comme j'avais envie de disparaître, ces derniers temps, j'avais pris l'habitude d'aller me réfugier dans une salle de classe lorsque je voulais étudier. Moi qui, habituellement, ne prenais pas la peine d'ouvrir mes cours pour m'instruire, j'avais retrouvé cette coutume depuis que j'avais changé de comportement. J'étais si différent de l'homme que j'avais été pendant longtemps, de ce garçon stupide et inconscient que j'avais montré à tout le monde alors que je n'étais pas ainsi... Tandis que j'y pensais, arpentant les couloirs de l'école, marchant en direction de la salle où j'allais me cacher habituellement, une salle où peu de mon se rendait, je posai une main sur la joue où aurait du se trouver ma cicatrice... Je fermai les yeux pendant quelques secondes et j'émis un petit soupir, réfléchissant toujours, de trop bien évidemment.

Je poussai la porte de la salle où je m'exilais quand je voulais étudier et, en silence, j'allais m'installer à une place bien précise. Comme j'étais perdu dans mes pensées, je n'avais pas réalisé qu'une autre personne était présente et, quand je m'installai, je ne notai pas encore cette présence. Il me fallut quelques minutes pour relever les yeux et réaliser que Cadeyrn se tenait face à moi. Presque automatiquement, je fermai les yeux et baissai la tête, me replongeant dans mon livre de botanique, espérant qu'il ne me fasse pas de remarque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Cadeyrn Llyr


MessageSujet: Re: What's Ai? |#| CADEYRN&KIBA Ven 24 Jan - 15:13

Rien n’allait plus… Depuis ma découverte tardive du monde de la magie et mon arrivée à Poudlard quatre ans après mes camarades, j’avais tout fait pour rattraper mon retard en assimilant bien les cours et en travaillant beaucoup. Ca m’avait même plutôt pas mal réussi car je ne m’en sortais pas si mal au final, même si certaines matières ou certains points restaient pour moi de vastes étendues impénétrables et bizarres. Mais depuis quelques semaines, les cours me semblaient être faits en hébreux tant ils étaient incompréhensibles pour moi. Je n’arrivais plus à me concentrer ni à assimiler la moindre notion expliquée par les profs. Rajouter à cela mes crises que j’avais de plus en plus de mal à gérer et à soulager, ainsi qu’une nouvelle sensation bizarre qui semblait s’amplifier à chaque fois que je croisais une certaine personne, la frustration selon ce qui était décrit dans des bouquins, et le tableau était complet.

Pour ce qui était de la gestion de mes crises, mes pratiques habituelles pour les soulager ne suffisaient plus, il y avait toujours un petit truc qui manquait, qui n’allait pas. Mais ça au final, je savais bien d’où ça venait, ou plutôt de qui… Ca avait commencé peu après une certaine soirée passée dans la salle sur demande, avec un certain petit blond et son sourire ensorceleur. Je crois que je ne m’étais jamais senti aussi bien qu’à ce moment là, avant de me faire jeter lamentablement. Mais depuis… A chaque fois ça me rappelait ce moment passé avec lui et ce n’était jamais aussi bien, toujours trop… Fade ? Je ne saurais dire, mais il manquait toujours ce petit truc qui m’était inconnu mais qui avait fait battre mon cœur frénétiquement et qui m’avait fait connaitre des sensations jusqu’à lors inconnues pour moi.

Ce qui ne faisait qu’amplifier ce nouveau sentiment, dont je me passerais bien, La frustration. Ne jamais réussir à retrouver ces sensations si fortes et si plaisantes, c’était quelque chose d’énervant à force. Cette façon de vouloir si fort quelque chose, ou quelqu’un, était nouvelle pour moi aussi, et ne pas l’avoir m’agaçait. Surtout que cette personne, la seule qui pouvait apparemment m’apporter ce que je désirais tant, passait son temps à me fuir, à m’éviter, toujours. Quoi de plus frustrant ?

Et là, dans cette salle vide où je me suis réfugié pour tenter de rattraper mes cours en retard, au calme, cette frustration m’empêche une nouvelle fois de me concentrer. A chaque fois que je recommençais à lire, des images me venaient en tête, toujours les mêmes, celles des différents moments de la soirée dans la salle sur demande. Des sensations qui donnaient envie à mon corps de réagir, mais qui disparaissaient vite quand je me rappelais où j’étais, seul, en train de bosser mes cours. Mais ces pensées s’imposaient toujours à moi, me faisant lire dix fois la même ligne avant de m’en rendre compte, m’empêchant de remarquer que quelqu’un était entré dans la salle pour s’installer à une table non loin.

Captant enfin que j’avais lu dix fois la même ligne sans même la comprendre, un énorme soupir m’échappa alors que mes mains frottaient énergiquement mon crâne comme pour chasser ces pensées parasites. Un « Rah mais Bordel… » m’échappa également avec une voix d’où teintait une grande note de frustration. Ce bouquin rempli de charabia incompréhensible se retrouva au pied d’un des murs de la salle contre lequel mon bras l’avait malencontreusement balancé. Un nouveau soupir et je me levais pour aller chercher le malheureux livre, avant de revenir m’assoir et de le rouvrir pour tenter à nouveau de le lire.

Mais avant de me replonger dedans, je relevais la tête, les yeux fermés, la tournant dans tous les sens pour faire craquer mon cou, ainsi que mes épaules, pour tenter de me détendre. Rouvrant les yeux, je découvris enfin que quelqu’un d’autre était dans cette salle. Il n’était plus blond, mais je le reconnus sans mal aussitôt. L’objet de ma frustration était là, devant moi, à quelques mètres à peine… Et faisant comme s’il ne m’avait pas vu. Frustrant…

« Tiens… Bizarre… Tu ne t’enfuis pas aujourd’hui ? »

Je n’avais pas pu retenir ces paroles, bien plus acerbes et froides que je l’aurais voulu, mais la frustration avait parlé avant moi. Pourtant la seule chose dont j’avais envie à présent était d’aller le prendre dans mes bras, de retrouver sa chaleur, son odeur. Mais savoir que je n’avais été qu’un jeu, une passade pour lui, me vexait… Bizarre, car je n’étais qu’un jeu, qu’une passade, un objet, pour tout le monde… Alors pourquoi lui ? Ne comprenant même pas ma réaction, je me mordis les lèvres pour m’obliger à me taire, détournant le regard pour ne pas le regarder plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Kiba Ayashi


MessageSujet: Re: What's Ai? |#| CADEYRN&KIBA Ven 24 Jan - 20:27

Lins et Phoebe m’avaient remis à ma place. Ils m’avaient fait comprendre que, de tous les élèves de l’école, je n’étais pas le meilleur, comme je me plaisais à le croire depuis si longtemps. Sans leur intervention, sans doute n’aurais-je jamais changé, sans doute serais-je resté cette petite ordure de Serpentard qui passait son temps à se traîner le long des cachots en crachant son venin à la figure de qui ne voulait pas l’entendre. J’avais le don, à ce moment, pour détruire le moral des autres et jouer sur la corde sensible. J’avais le don de parler en utilisant les mauvais mots, le don de choisir les cibles avec une incroyable précision… Mais qu’est-ce que cela m’avait apporté ? Des problèmes, des problèmes, encore et toujours des problèmes. Je n’étais plus que l’ombre du garçon que j’avais été et, désormais, j’étais plus proche de l’enfant que j’étais au moment où j’avais provoqué l’accident que j’avais eu avec mon père que du fier Kiba que j’étais quelques semaines plus tôt. Cette simple pensée me dégoûtait et, pourtant, je ne pouvais pas en vouloir au Serdaigle qui m’avait donné ces coups, car je savais qu’il avait raison de le faire et que, grâce à lui, les choses allaient aller un peu mieux pour moi… J’osais espérer que j’avais raison.

Assis dans cette salle de cours, j’essayais d’étudier, j’essayais réellement, mais je ne cessais de réfléchir aux nombreuses choses qui avaient changé dans ma vie depuis que Lins était intervenu dans mes agissements. Si je n’avais pas pris la forme de sa petite amie, si je n’avais pas poussé le bouchon aussi loin, j’aurais sans doute gardé ma mauvaise réputation et cette image négative que tout le monde avait de moi. Maintenant qu’il avait osé me rouer de coups, me faire revenir sur terre alors que j’étais bien, haut perché sur mon piédestal, je ne savais plus comment les autres me considéraient, ni même si j’allais un jour obtenir à nouveau la considération des seules personnes qui semblaient plus ou moins chères à mes yeux.

Bien sûr, parmi les « amis » que j’avais avant, il y avait un grand nombre de Serpentards. Des hypocrites, profiteurs, lâches et arrivistes qui ne faisaient que se penser meilleurs que les autres. J’étais de ce nombre auparavant, je le savais, mais cela m’empêchait-il de vouloir changer ? Cela était-il réellement un frein pour moi ? Ne pouvais-je pas devenir meilleur maintenant que j’avais changé, au moins un peu ? Je voulais croire que je n’étais pas définitivement diabolisé dans l’esprit des autres, que j’étais encore une personne respectable et appréciable, même si j’avais dis de nombreuses choses odieuses durant ma vie d’étudiant à Poudlard.

Et la concentration fluctuait. Elle allait, venait et, même si je tentais de faire abstraction du reste, je ne pouvais pas me concentrer sur ce que je lisais. J’aurais tellement eu envie de me lever et de lancer mon livre au loin, mais j’aurais eu bien trop peur d’attirer l’attention de Cadeyrn et, même si j’avais beaucoup pensé à lui récemment, j’avais trop peur de lui adresser la parole. Je préférais qu’il continue de faire ce qu’il faisait sans réaliser que j’étais à ses côtés. Je me tus donc, réprimant la colère que je nourrissais envers mes livres, et je tentai à nouveau d’étudier correctement.

Un sursaut me prit au moment où Cadeyrn se redressa et, quand je vis un livre voler au travers de la pièce, je crus qu’il allait s’en prendre à moi. Les yeux fermés à cause de cette crainte soudaine, je tentai de me décrisper et me concentrer sur ma lecture. Je ne devais pas faire attention à ce qu’il se passait autour de moi. Je devais rester concentré sur mes leçons, les apprendre et faire comme si Cadeyrn n’était pas là, à quelques mètres de moi… Pourtant, cette présence me rendait plus fébrile que jamais et j’avais l’impression que, s’il m’approchait, j’allais fondre en larmes. Mais je ne devais pas. Je devais me concentrer et rester calme, faire abstraction de sa présence.

Ses mots attirèrent mon attention. Je levai légèrement les yeux vers lui quand il m’adressa quelques mots, mots qui eurent l’effet d’une lame que l’on m’aurait planté dans le dos tant son ton me semblait acerbe. Je m’étais douté à l’avance de sa réaction. Après tout, je m’étais servi de lui avant de le renvoyer, comme un vulgaire jouet, une occupation lorsque je m’ennuyais, alors il avait toutes les raisons dont il avait besoin pour m’en vouloir… Malheureusement, cela n’adoucissait en rien son comportement qui, pour moi, était douloureux et assez difficile à accepter.

Comme un idiot, par peur, je ne répondis pas à Cadeyrn. J’avais ce pressentiment horrible. Celui dans lequel, si jamais j’osais ouvrir la bouche et répondre à ce qu’il me disait, j’allais finir par recevoir un coup de sa part également. Pourtant, Cadeyrn ne me semblait pas être violent. Il n’avait jamais levé la main sur moi, pas même quand j’avais envoyé un livre dans sa direction quand nous étions dans la réserve… Cela ne m’empêchait malheureusement pas de le craindre. Les yeux à nouveau braqués sur mon livre, je fis comme si je ne l’avais pas entendu, mais mon regard se perdait sur les pages sans réellement lire leur contenu… j’étais trop troublé par sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Cadeyrn Llyr


MessageSujet: Re: What's Ai? |#| CADEYRN&KIBA Lun 27 Jan - 16:22

Après avoir détourné le regard, je ne tentai pas de reprendre ma lecture aussitôt, attendant en espérant une réponse. S’il était venu ici, s’il ne s’était pas enfui en me voyant, c’était bien que ma présence ne le dérangeait pas tant que ça hein ? Mais alors pourquoi faisait-il comme si je n’étais pas là ? Bon j’avoue que les mots que je lui ai dits n’étaient pas forcément très gentils… Mais je ne l’ai pas insulté non plus. Pourtant aucune réponse de semblait vouloir venir. Pourquoi ? Cette attente me rongeait de l’intérieur.

Je ne sais pas pourquoi, mais j’étais vraiment anxieux de ce qu’il allait répondre, si bien que même au moins deux de mes plumes avaient fini en bouillie. Il valait mieux que je n’y touche plus sinon je n’allais plus rien avoir pour écrire. Mais ce silence m’envahissait et me faisait me sentir de plus en plus mal. Considérait-il que je ne vaille même pas la peine qu’il daigne répondre ? Pour qu’il m’ignore ainsi étais-je si insignifiant ? Cette pensée me troublait bien trop, cette douleur qui commençait à enserrer mon cœur me faisait mal. Pourquoi ?

Plus ça faisait mal, plus j’étais énervé. Il fallait que je trouve quelque chose pour me calmer, autre que ces pauvres livres que j’avais déjà bien assez malmenés. A la place, j’ai préféré me relever pour aller m’appuyer contre le mur le plus loin du serpentard, face contre le mur, mon front reposant même dessus. Comment pouvait-il m’ignorer ainsi ? Cette douleur qui commençait à se diffuser dans tout mon être était violent et ressemblait de plus en plus à ce que je ressentais lors de mes crises, mais en plus douloureux encore. Des larmes commençaient à poindre aux coins de mes yeux alors que mon front se cognait à intervalles réguliers contre la pierre froide du mur, comme pour faire disparaitre la douleur par ces contacts.

« Pourquoi… Pourquoi m’ignores-tu ainsi ? Je ne suis rien d’autre pour toi qu’une chose insignifiante ? Pourquoi as-tu tout bouleversé dans ma vie… Pour m’ignorer et m’abandonner ensuite ? »

Ma voix était éraillée, incertaine et teintée de douleur. Je ne la reconnaissais plus. Même si elle était plutôt faible apparemment, elle avait résonné dans le silence de la salle. Je m’étais laissé glisser au pied du mur, me recroquevillant pour serrer mes genoux dans mes bras, contre ma poitrine. Je sentais les tremblements envahir mon corps de plus en plus, cette crise allait probablement être bien plus douloureuse que les dernières que j’avais eues, et en plus ça se passait devant Lui… Je voulais m’enfuir, aller me cacher, mais j’étais déjà incapable de me relever, je devais rester là, misérable, en pleine crise, en train de pleurer, devant celui qui m’obsédait depuis des semaines. Pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Kiba Ayashi


MessageSujet: Re: What's Ai? |#| CADEYRN&KIBA Lun 27 Jan - 20:50

J’avais préféré garder le silence plutôt que prendre la parole quand Cadeyrn me l’avait adressée. Je ne voulais pas risquer de provoquer une dispute, ni recevoir des paroles blessantes ou méchantes à mon égard… Je voulais simplement rester là, lire, écouter s’il me parlait et faire comme si je n’existais pas. Comme si j’étais simplement une petite souris qui l’écoutait avec la plus grande attention. Je fermai les yeux pendant quelques secondes après avoir refusé de répondre à ses paroles et, en silence, je repris ma lecture. Je n’observais pas Cadeyrn et, de ce fait, j’ignorais ce qu’il pouvait faire, mais j’étais quand même à l’affût. J’écoutais attentivement pour savoir s’il se levait, s’il bougeait ou s’il allait s’approcher de moi…

Pendant quelques longues secondes, je restai ainsi, incapable de bouger ou de faire autre chose qu’écouter ce qu’il faisait.  J’étais trop concentré, trop occupé à réfléchir à ce que je pouvais ou ne pouvais pas faire sans risquer de l’énerver ou de le blesser à nouveau… Jamais je n’aurais pensé ainsi avant, jamais, même si j’y avais été forcé. Avant, j’aurais répondu et cherché le meilleur moyen de peiner Cadeyrn, ce qui était tout l’inverse de ce que je tentais de faire en cet instant. Dans le fond, ne profitais-je pas de sa présence en essayant de faire oublier la mienne ? N’étais-je pas heureux d’être dans la même pièce que lui, avec lui, même si nous ne prononcions pas un mot ? J’avais du mal à accepter ce que je ressentais, mais je le ressentais et j’étais bien forcé de vivre avec.

Je le vis se cogner la tête contre le mur et, même si je ne comprenais pas pourquoi il agissait ainsi aussi soudainement, je fis les yeux ronds. Malheureusement, je ne pouvais pas m’approcher de lui. Il allait se blesser s’il continuait ainsi ! Il devait arrêter. Je baissai un peu les yeux quand la voix de Cadeyrn me parvint à nouveau. Des questions. Encore et toujours des questions. Je ne pouvais malheureusement pas y répondre… Malheureusement, je préférais rester assis là, de peur sans doute de prendre un coup de sa part.

Quand, au bout d’un moment, je le vis se laisser glisser au pied du mur et se recroqueviller contre lui-même, je m’inquiétai un peu plus encore de ce qui lui arrivait. Je le vis ensuite se mettre à trembler et je ne sus plus réellement comment me comporter. Lentement d’abord, je me redressai en posant mon livre sur la table. Ma voix se fit alors entendre pour la première fois depuis mon arrivée dans la pièce.

« Cadeyrn ? »

Je ne savais pas ce qui lui arrivait, mais j’étais d’un coup terriblement inquiet. Je m’approchai de lui de quelques pas, puis d’autres, jusqu’à arriver à sa hauteur et, accroupi à côté de lui, je posai une main sur sa tête, dans ses cheveux, comme si c’était un moyen de le toucher sans le faire pour le calmer, mais surtout parce que j’étais réellement inquiet.

« Qu’est-ce qu’il t’arrive ? »

J’avais tellement changé depuis la dernière fois que je ne me reconnaissais plus moi-même… Jamais je ne me serais autant focalisé sur une autre personne auparavant… Jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Cadeyrn Llyr


MessageSujet: Re: What's Ai? |#| CADEYRN&KIBA Jeu 30 Jan - 16:14

Au fond de moi, je sentais à présent comme un gouffre profond, un immense précipice à l’endroit où devait se trouver mon cœur semble-t-il, cet organe dont les battements rythment la vie. Comme à chaque crise, j’avais l’impression d’avoir ce fameux cœur écartelé, déchiré, et la douleur m’entraîne au plus profond de ce gouffre interminable. Même en tentant de le resserrer entre mes bras, ce trou béant ne cessait de s’agrandir, de même que la douleur. Incapable de penser à autre chose que ce mal qui me rongeait, j’avais totalement perdu contact avec la réalité. Quand tout cela finira-t-il ?

Mon corps ne cessait de trembler, tout comme mes larmes ne cessaient de couler. Je tentais de parler, ou même de hurler, mais ma voix semblait être perdue elle aussi. Tout autour de moi, seules les ténèbres, sombres et glaciales, semblaient exister et abriter de nombreuses ombres terrifiantes. Il n’y avait plus la moindre tache de lumière à laquelle j’aurais pu me raccrocher, terrifiant.

Une douce chaleur apparut soudain, me permettant de revenir un peu plus vers la lumière, sortir de cette noirceur. Inconsciemment, je bougeais ma tête pour renforcer ce contact. Au fil des secondes et minutes qui s’écoulaient, je m’accrochais à cette sensation chaleureuse pour me frayer un chemin vers la réalité. Plus je m’approchais de cette réalité, plus je sentais une autre source de chaleur, bien plus grande, qui irradiait, juste à côté de moi.

Instinctivement, je me penchais vers cette chaleur, mes bras se refermant autour. Je me retrouvais ainsi, sans vraiment réaliser, la tête posée sur le torse de Kiba, au niveau de son cœur, mes mains fermement accrochés au tissu de sa robe de sorcier, dans son dos. Cette chaleur si apaisante était ce que j’avais cherché depuis ces dernières semaines, ce qui me manquait tant, comme l’odeur qui m’entourait à présent. Peu à peu, j’avais l’impression que le vide se comblait doucement, que mon cœur se réparait, mais cette peur de perdre à nouveau cette chaleur me torturait alors…

« Me… laisse… pas… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Kiba Ayashi


MessageSujet: Re: What's Ai? |#| CADEYRN&KIBA Jeu 6 Fév - 20:05

Qu’aurais-je pu faire si ce n’était m’inquiéter pour ce garçon qui perturbait ma vie à ce point ? Je ne comprenais plus rien. Ni ce que j’étais, ni ce que je voulais être, ni même la manière dont les gens me considéraient alors, peut-être que le mieux pour moi eut été de faire comme cela. Je devais m’occuper de lui et m’assurer qu’il n’était pas en proie à une crise étrange ou à je ne sais quel sortilège que je n’aurais pas vu être lancé… Dans tous les cas, j’étais bien inquiet de le voir dans cet état, recroquevillé comme il l’était. Tout ce que je pus faire fut de m’approcher de lui, cherchant à lui montrer que j’étais présent en lui demandant ce qui n’allait pas.  Bien évidemment, je ne m’attendais pas à ce que Cadeyrn me prenne contre lui de cette manière. Il semblait si fébrile en cet instant et moi, alors que j’aurais du l’aider, je n’étais capable de rien à part de lui parler. Et encore ! En ce moment, les mots me semblaient terriblement difficiles à trouver, comme si un vilain démon venait de s’immiscer dans mon esprit pour en enlever tous les mots réconfortants que j’aurais pu y trouver.

Je sentis Cadeyrn s’accrocher au tissu de ma robe, ne comprenant pas vraiment pour quelle raison il était dans un tel état mais, quand j’entendis sa voix, je compris que quelque chose n’allait pas, sans pour autant parvenir à trouver une idée qui fut meilleure que celles que j’avais eu jusqu’à maintenant. Comme première réponse à ses paroles, je ne pus que refermer mes bras autour de lui, lui qui s’accrochait à moi sans que je puisse comprendre pourquoi. Je m’adressai à lui quelques instants plus tard, d’une voix soudainement brisée, comme si je réalisais que je n’étais pas totalement inutile.

« Non… Ne t’en fais pas. »

Je ne comptais pas partir, je n’y avais même jamais pensé. Les yeux fermés, je restai accroché à Cadeyrn pendant de longues secondes et, tout à coup, mes larmes se mirent à couler le long de mes joues : cela faisait beaucoup trop de choses à assimiler ces derniers temps, beaucoup trop de choses, trop douloureuses et incompréhensibles à mes yeux. Je ne comprenais pas pourquoi, alors que tout le monde me disait de partir, que j’étais rejeté de ma propre maison et que ma famille avait souffert de ma présence pendant des années, Cadeyrn restait encore là, à me demander de ne pas le laisser. Je ne comprenais pas. Qu’avait-il de différent pour accepter ainsi la présence d’un être aussi peu fréquentable que moi ? Qu’avais-je fait pour qu’il s’accroche autant à ma présence alors que d’autres m’avaient simplement laissé de côté depuis que je n’étais plus la petite peste que j’avais toujours été ?

« Qu’est-ce qu’il t’arrive, Cadeyrn ? » Demandai-je enfin, les yeux baignés de larmes.

Il était difficile de dire si je lui posais cette question à propos de la situation présente ou d’une façon générale, car je ne parvenais pas à mettre de l’ordre dans mon esprit… Il était clair que cette interrogation pouvait être prise dans les deux sens, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Cadeyrn Llyr


MessageSujet: Re: What's Ai? |#| CADEYRN&KIBA Lun 17 Fév - 16:39

Cette douce chaleur que je tenais entre mes bras, j’avais l’impression de la chercher depuis si longtemps. Mon corps, encore crispé par la douleur et toutes ces sensations néfastes, je le sentais se détendre et se réchauffer peu à peu. Mais j’avais si peur que cette chaleur ne disparaisse à nouveau, que mes doigts étaient si férocement agrippés au tissu que mes articulations devaient en être blanches. Si je la perdais encore une fois, je sentais que cette fois-ci, je ne m’en relèverais peut-être pas. J’avais si peur… Mais lorsque cette chaleur enveloppa entièrement, quand les bras de Kiba se resserrèrent autours de moi, quand je compris qu’il n’allait pas me repousser, ce fut comme si le trou béant qui déchirait mon cœur rétrécissait doucement, que cette plaie douloureuse se soignait peu à peu.

Pendant de longues secondes nous sommes restés ainsi, la douce musique des battements de son cœur m’apaisant tout autant que sa chaleur et son odeur. Si je pouvais toujours rester ainsi, près de lui, avec lui… Peut-être pourrais-je avoir la sensation un jour d’être complet ? C’était la première fois que je désirais tant quelque chose, simplement de pouvoir rester ainsi le plus longtemps possible. Mais y avais-je le droit ? Après tout… Si j’étais réellement ce monstre maléfique dont les autres enfants du village parlaient… Avais-je le droit d’emporter Kiba dans mes ténèbres ? Mon étreinte se desserra quelque peu alors que je réfléchissais à ça, tentant de m’écarter un peu, mais penser à m’éloigner de lui fut bien trop douloureux qu’elle se resserra encore plus forte qu’avant alors que des larmes coulaient de plus belle sur mes joues. Etais-je tellement égoïste de vouloir l’emmener avec moi ?

« Qu’est-ce qu’il t’arrive, Cadeyrn ? »

« Ca fait si mal… quand t’es pas là… »

Mon explication n’apportait probablement pas vraiment de réponse, mais comment dire autrement ? Cette souffrance qui m’envahissait si régulièrement m’était familière, j’avais appris à vivre avec… Ou plutôt à survivre avec. L’ayant toujours connue, je pensais que c’était normal, que je devais vivre ainsi, qu’il n’existait rien d’autre. Mais ce moment passé avec lui m’avait laissé entrevoir autre chose, qu’il existait autre chose que la souffrance et les ténèbres. Mais après ce bref aperçu de douceur, de chaleur et de bien-être, retrouver ma condition d’avant avait été bien plus douloureux encore, sentir ce maigre espoir disparaître un peu plus à chaque fois qu’il m’ignorait.

Après quelques minutes à rester ainsi, blotti contre son torse, je me sentais mieux. Mes mains se décrispèrent de sur le tissu de la robe de sorcier de Kiba pour glisser sur son dos en une étreinte plus tendre. Je me redressais un peu, cachant mon visage dans le creux de son cou. Ce fut soudain comme si j’avais enfin trouvé ma place, la place que mon âme et mon cœur réclamaient si fort depuis toujours, auprès de lui. Les yeux fermés, mes dernières larmes s’étaient finalement taries alors que je m’imprégnais de son odeur si particulière pour moi. Mais quelque chose me gênait, je sentais son corps se crisper par moment et mon épaule se mouiller par ses larmes. Je ne voulais pas qu’il soit triste, qu’il pleure, le voir ainsi me faisait encore plus mal. Relevant la tête, je posais doucement mon front contre le sien, effaçant ses larmes de mes mains, caressant doucement ses joues.

« Je t’en prie, ne pleure pas… C’est si douloureux de te voir triste… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Kiba Ayashi


MessageSujet: Re: What's Ai? |#| CADEYRN&KIBA Lun 17 Fév - 21:12

Personne n’eût pu fait plus pitoyable représentant de ma maison que je ne l’étais. Moi, Kiba Ayashi, Serpentard à Poudlard, j’étais en train de pleurer contre un autre homme. Je n’aurais jamais pensé ce genre de choses possible et, maintenant que celui-ci arrivait, je ne pouvais qu’observer la scène en tant que spectateur, en serrant mon camarade contre moi pour lui montrer que j’étais là, en m’inquiétant de ce qu’il avait. Secrètement, j’appréciais ce contact, cette présence qu’il avait pour moi et, pour cette raison, je profitais pleinement de sa chaleur. Pour une fois qu’une personne me prenait dans ses bras et montrait un certain désir de ne pas me laisser partir… J’aurais presque pu en sourire si je n’avais pas été en train de pleurer à un tel point.

Bien évidemment, Cadeyrn n’avait pas arrangé mon cas en me disant que ce qui n’allait pas, c’était qu’il avait mal lorsque j’étais loin de lui. Cela n’avait fait que renforcer mon envie de pleurer, cette envie qui me faisait plus de mal que je ne voulais bien l’avouer car je n’étais, au final, qu’une personne normale, qui appréciait d’être reconnue et appréciée par les autres à mon tour… D’ailleurs, appréciais-je réellement mon camarade ou n’était-ce, une fois de plus, qu’une couverture pour faire croire des choses totalement fausses ? Depuis que Lins et mois nous étions pris la tête, depuis qu’il m’avait fait réaliser à quel point mon comportement était odieux, je n’étais plus du tout capable de faire de la peine aux autres de cette manière. Je ne voulais plus être le garçon hypocrite et stupide que j’avais été pendant une longue période de mes études.

Je fus presque heureux de sentir Cadeyrn se décrisper. Son étreinte était désormais bien plus agréable et, une fois de plus, je constatai qu’il y avait quelque chose dans le contact que nous avions qui me donnait envie de m’y laisser aller. Pourtant, ce n’était qu’une étreinte, rien de plus… Peut-être cela représentait-il bien plus que je ne voulais bien l’admettre. Tandis que je pleurais, je me laissai aller contre lui, fermant les yeux pour profiter un peu de sa présence tandis que je pleurais.

Tant de gens, depuis mon arrivée à Poudlard, avaient fini par me détester à cause de mon mauvais comportement. Tant de personnes m’avaient rejeté après que je leur eusse dit une horreur à propos de leur famille, de leur ami ou de leur chien. Pourquoi Cadeyrn, l’une de mes meilleures cibles lorsque j’étais encore une véritable peste, avait-il continué de me parler comme il le faisait là ? Comment avait-il pu supporter ma méchanceté et agir avec moi comme il l’aurait fait avec n’importe qui ? J’étais confus, une fois de plus, tandis que je pensais ces quelques choses.

Je pleurais pour tellement de choses. Parce que j’avais quelqu’un dans mes bras, une personne capable de m’accepter en dépit de tout ce que j’avais pu faire de mal ; parce que je souffrais encore des choses qui m’étaient arrivées récemment ; parce que j’avais peur de voir Cadeyrn s’enfuir d’un moment à l’autre, comme si le souvenir de ce que nous avions fait ensemble eût pu lui faire venir de mauvaises images de moi et le faire disparaître en quelques secondes. J’avais tellement peur qu’il parte, qu’il m’abandonne comme d’autres l’avaient fait, comme ma propre maison l’avait fait.

Si cela avait été possible, sans doute aurais-je changé de maison, pris place dans l’une des autre. Sans doute aurais-je souhaité faire partie des courageux, des futés ou des humbles… Je n’en savais rien. La seule chose dont j’étais persuadé, c’est que je n’avais plus ma place parmi les vert et argent… Je n’étais plus qu’une ombre parmi tant d’autres, une tache au tableau de la si « glorieuse famille des sang-purs »… dire que je ne l’étais même pas mais que je l’avais prétendu pendant des années, simplement pour ne pas avoir de problèmes avec les autres élèves de ma maison.

Y repenser maintenant me donnait un terrible sentiment de honte et de culpabilité.

Pourtant, si tout avait commencé à changer, ce n’était pas uniquement grâce à l’héroïque action de Lins Icho. Cela avait commencé bien avant cela, un certain soir, dans la salle sur demande. Ce soir là, j’avais été envoûté par une personne autre que moi-même, j’avais désiré une personne sans réellement savoir pourquoi. À ce moment, j’avais commencé à me poser des questions sur moi-même, de plus en plus souvent, cela jusqu’au jour où je m’étais battu avec Lins dans le hall d’entrée. Si j’étais devenu ainsi, désormais, c’était en grande partie parce que Cadeyrn était entré dans ma vie… Je ne me l’avouais pas vraiment, mais je ne pouvais que le réaliser, cela à chaque seconde que je passais près de lui : je n’étais jamais aussi heureux qu’à ces moments là.

Quand Cadeyrn posa son front sur le mien, j’ouvris très légèrement les yeux, posant mon regard dans le sien, ou essayant au moins de l’atteindre. Je souris un peu quand il me demanda de ne pas pleurer, quand il me dit que cela lui faisait mal de me voir ainsi. Je ne pouvais pas lui mentir et lui dire que tout allait bien… Il était tellement différent de tout le monde. Tellement peu commun. Je m’adressai cependant à lui après quelques secondes, gardant ce léger sourire sur le visage pendant quelques instants.

« Ne t’en fait pas pour moi Cadeyrn… » Dis-je avec une voix un peu amusée, bien que briser.

Je trouvais cette manière d’être assez amusante. Se préoccuper des autres alors que nous souffrions nous-mêmes… Autant dire que je n’étais pas encore habitué à faire attention aux personnes qui m’entouraient à un tel point… Cela me viendrait sans doute avec le temps, mais j’avais encore beaucoup de difficultés à comprendre pour quelles raisons j’agissais ainsi actuellement.

« Je ne comprends juste pas certaines choses… » Repris-je après quelques secondes, laissant mes larmes se tarir quelque peu.

Tandis que je parlais, j’observais les lèvres de Cadeyrn avec une certaine attention. Elles me semblaient si proches… Il me semblait si proche. Dire qu’il ne m’avait pas manqué depuis cette nuit là aurait sans doute été un véritable mensonge, c’est pourquoi j’étais tellement attiré par ces lèvres qui semblaient être une véritable invitation pour moi. Cependant, je n’osais pas réellement y toucher. Je me contentai de les parcourir du regard pendant quelques secondes. Après un moment, je parvins tout de même à prononcer quelques paroles à l’attention de mon camarade, des paroles auxquelles j’avais pensé sans réellement oser les prononcer à voix haute.

« Juste une fois… » Murmurai-je avant de m’approcher un peu de lui, mes lèvres rejoignant les siennes pendant quelques secondes que je fis durer.

Je n’avais pas demandé la permission, mais cette envie était venue d’un coup, d’un seul, alors je n’avais pas pu résister à une telle tentation. Je me reculai après quelques secondes, comme si je venais de faire une chose mauvaise, mais je ne parvins pas à m’éloigner de Cadeyrn. Je me réfugiai, au lieu de cela, dans son cou, comme si cela allait me permettre d’éviter sa colère s’il venait à s’énerver à cause de cela.

« Je...désolé. » M'excusai-je ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Que fais tu à Poudlard ?
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: What's Ai? |#| CADEYRN&KIBA

Revenir en haut Aller en bas

What's Ai? |#| CADEYRN&KIBA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Upsidedown :: Poudlard :: Quatrième étage-
Sauter vers: