††
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Et voila, l'aventure touche à sa fin ~ Forum Fermé. Bonne continuation à tous.

Partagez|

REN&JUNHO - De l'orange ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: REN&JUNHO - De l'orange ?! Sam 15 Fév - 23:48

Le temps passait sans même que je ne m’en rende compte, sans même me laisser le temps d’agir, des événements plus ou moins importants se succédant au fur et à mesure … Cela faisait déjà quelques mois que j’étais en couple avec Ren, et même si ce temps-là pouvait paraître court, j’avais l’impression que l’on s’était vraiment rapprochés l’un de l’autre. Peut-être que cette relation que nous avions développée était le fruit de l’éloignement forcé que nous devions subir, nous faisant profiter un peu plus de la présence de l’autre quand nous avions la chance de l’avoir.

Je ne m’y étais pas réellement attendue, malgré le fait que Ren m’ait déjà demandé si j’aimerais retourner au Japon un jour, mais à l’arrivée des vacances d’été, alors que je pensais passer ces dernières comme les vacances précédents, c’est-à-dire à Poudlard, il m’avait proposé de venir avec lui, ce que j’avais accepté après une petite réflexion. Ca avait été assez étrange de préparer ma valise dans l’optique de sortir de l’école, ça faisait longtemps que ça ne m’était pas arrivé … Mais ça me faisait vraiment plaisir de passer les vacances avec mon petit ami et sa famille.

Au début, en arrivant chez ses parents, j’avais trouvé tout cela un peu gênant, ayant peur de déranger … En fait j’avais aussi un peu peur de ne pas leur plaire, qu’il pense qu’en fin de compte, une fois bel et bien devant eux, je ne méritais pas d’être avec leur fils et qu’il aurait pu trouver mieux. Mais je m’étais vite sentie un peu plus à l’aise, même si parfois ça me faisait un peu mal de voir la relation que Ren avait avec ses parents comparé à la mienne. C’était comme ça … On était loin de l’école ici, on était dans un cadre complètement différent, et c’était vraiment reposant. Je mettais même la plupart du temps des robes légères d’été, et je commençais à être heureuse d’être une fille et de pouvoir faire ça, parce qu’il faisait vraiment chaud et j’avais souvent des vertiges à cause de ça.

Je lisais tranquillement un magazine, feuilletant les pages en silence, pendant que la mère Ren préparait le repas dans la cuisine. Je trouvais cela vite ennuyant, de lire, même s’il y avait les photos à regarder en même temps, alors je me levais pour aller voir si elle n’avait pas besoin d’aide. Par la même occasion, probablement par pure curiosité, je lui demandai ce qu’elle préparait. Même si, d’habitude, je n’aimais pas ça, j’aurais bien voulu avoir de l’orange sur le gâteau, alors je demandai si ça ne gênerait personne dans la maison d’en mettre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - De l'orange ?! Dim 16 Fév - 0:16

Retourner au japon était une véritable bouffée d’oxygène à mes yeux. Ici, je pouvais parler ma langue maternelle sans avoir peur d’être incompris par quelqu’un, je pouvais aller pêcher avec mon père et prendre quelques photos en sa compagnie, comme j’avais l’habitude de le faire quand j’étais plus jeune, avant que l’accident n’ait lieu. Cet endroit était sans doute celui dans lequel, parmi tous ceux que je connaissais dans ce monde, je me sentais le mieux. En plus, pour améliorer mon séjour, ces vacances, j’étais accompagné de ma petite amie, Junho. C’était bien le meilleur point du voyage, j’en étais certain.

Ici, je ne devais pas me cacher pour rester avec elle, car seuls mes parents savaient réellement que nous étions ensemble. Je n’étais pas obligé de me cacher pour éviter les surveillants, je pouvais discuter avec elle sans avoir à être cloîtré dans ma chambre ou dans une pièce de l’infirmerie… Non. Ici, nous pouvions nous promener comme nous le voulions, discuter avec mes parents, avec ma famille, sans être jugé une seule seconde, car ils avaient que je n’avais pas avoué mes sentiments à Junho sans les ressentir : j’aurais été incapable de lui faire une telle chose.

Aujourd’hui, comme il faisait fort chaud, j’avais profité du beau temps pour aller pêcher un peu avec mon père. Rien de bien extravagant, juste une envie de poisson frais que ma mère avait eue. Sans doute avait-elle également voulu m’éloigner de la maison pour passer un peu de temps avec ma petite amie. Bien évidemment, elle ne me l’avouerait jamais si c’était le cas. C’est pour cette raison que j’étais parti sans broncher, accompagnant mon père dans son embarcation tandis que je prenais quelques photos de ce qui nous entourait. Il faisait calme, le temps était idéal… De quoi me serais-je plaint ?

Quelques heures après notre départ, mon père et moi revînmes à la maison avec le butin de notre pêche. Nous avions pêché quelques poissons bons à manger, des poissons que ma mère avait l’habitude de cuisiner, à force de voir mon père – qui était bon pêcheur – revenir avec des animaux assez gros et pesants. Je vis alors que Junho et ma mère étaient occupés à préparer à manger, et quand je vis les morceaux d’orange posés sur le gâteau, je dis à ma mère que Junho n’appréciait pas ce fruit. Je l’avais bien retenu car, pour son gâteau d’anniversaire, elle m’avait demandé d’enlever les morceaux d’orange que j’avais mis là pour décorer. Ma surprise fut donc grande lorsque ma mère me dit que c’était Junho elle-même qui avait réclamé que l’on place de l’orange sur le gâteau.

« Depuis quand tu aimes l’orange ? » Demandai-je simplement, surpris.

Je me posais beaucoup de questions, d’un coup, car j’étais étonné de savoir que ma petite amie avait demandé de l’orange d’elle-même… Ma mémoire flanchait-elle ? Ma mère, en tout cas, semblait regarder Junho d’un air assez perplexe, comme si elle était occupée à réfléchir attentivement à quelque chose… Une chose dont je ne saisissait pas la nature.

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - De l'orange ?! Dim 16 Fév - 14:49

Il n’y avait pas photo, je me sentais beaucoup mieux ici qu’à l’école, il n’y avait pas cette ambiance pesante où on devait réfléchir à chacun de nos gestes pour ne pas craindre les répercussions qu’ils pouvaient avoir. En plus je pouvais être avec Ren jour et nuit, je pouvais lui parler librement sans avoir à me cacher. Quelque part j’espérais que ces vacances dureraient éternellement, mais je savais que l’on devrait rentrer à l’école à un moment ou à un autre, que ce soit pour mes études ou pour le travail de Ren.

Après avoir demandé à la mère de Ren si on pouvait rajouter des tranches d’orange sur le gâteau qu’elle avait déjà préparé, on les avait rajoutées puisque apparemment ça ne dérangerait personne. A ce moment-là, je ne pensais pas vraiment au fait que normalement je n’aimais pas ça, j’en avais juste envie … Après ça j’étais restée pour l’aider à préparer le repas en attendant que Ren et son père rentrent.

Ne parlant pas parfaitement le japonais, ce n’était pas tout les jours facile pour me faire comprendre ou même comprendre ce qu’on me disait, mais je m’en sortais plutôt bien, la plupart du temps. Parfois c’était assez drôle à voir, et je n’osais même pas imaginer les bêtises que je pouvais dire involontairement … Et puis peut-être que comme ça je m’améliorerais un peu. Il n’y avait pas qu’à ce niveau-là où j’avais l’occasion de m’améliorer en passant les vacances ici, je pouvais aussi apprendre à cuisiner. Ainsi, si un jour je vivais avec Ren, je serais peut-être capable de lui préparer des plats qu’il aimait …

En entendant Ren et son père rentrer, je leur souhaitai un bon retour sans lâcher ce que j’étais en train de faire, prenant ma mission cuisine très au sérieux, désirant être la petite amie la plus parfaite possible, même si c’était quelque chose d’impossible. Je me tournai finalement vers Ren et sa mère en entendant leurs questions, haussant les épaules.


« J’en avais juste envie. Il n’y a rien de bizarre, si ? »

Il était vrai qu’en ce moment, je me sentais un peu différente, mais peut-être que je changeais, tout simplement ? En réalité, je mettais la plupart des choses qui m’arrivaient sur le compte de la chaleur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - De l'orange ?! Dim 16 Fév - 15:25

J’avais été un peu surpris par la demande de Junho, mais je devais bien avouer que ce n’était pas réellement bizarre de sa part d’avoir envie de changer, d’un coup, même si elle était plutôt têtue, comme j’avais pu le comprendre au vu de notre passé. Je souris grandement quand elle me répondit que ce n’était pas bizarre et je secouai la tête pour confirmer ce qu’elle me disait. Non, il n’y avait rien de bizarre à mes yeux, mais je ne pouvais pas réellement savoir si quelque chose était étrange ou non : je ne savais pas à quel point elle changeait depuis que nous étions ici, si ce n’était qu’elle se comportait d’une manière bien plus féminine et attentionnée envers moi.  

« Je vais aller me changer. » Dis-je simplement, en souriant.

Je quittai ensuite la pièce, laissant ma petite amie avec ma mère, sachant que celle-ci était tout à fait à même de s’entendre avec elle. Un léger sourire se dessina sur mon visage tandis que je me changeais, enlevant les vêtements humides à cause de l’eau qui avait arrosé le bateau quand nous avions attrapé un poisson.



Une fois que Ren fut parti de la pièce, j’observai sa petite amie pendant quelques secondes. Elle était si gentille de m’aider à cuisiner. Bien évidemment, j’avais du lui donner quelques petites informations sur le travail à accomplir, la manière dont préparer certains aliments et, comme Ren m’avait dit de ne pas mettre de l’orange sur le gâteau, je ne l’avais pas fait dès le départ. J’avais donc été surprise lorsque Junho elle-même m’avait demande de placer des morceaux d’agrume sur la préparation. J’avais cru perdre la mémoire un instant, mais Ren avait confirmé ma pensée précédente, ce qui m’interpella un peu tandis que je regardais la petite amie de mon fils.

« Junho… Est-ce que je peux te poser une question ? »

Je me doutais bien que mon fils et Junho avaient déjà du faire ce genre de choses que les couples font lorsqu’ils s’aiment réellement, et je me souvenais moi-même de ce que je ressentais à une certaine période… j’osais simplement espérer que ce n’était pas ce que je croyais, car elle était encore un peu jeune pour cela, si jamais j’avais raison.

« Est-ce que tu as déjà eu une relation avec Ren ? »

Comme Ren était dans sa chambre, il n’y avait aucun risque qu’il revienne immédiatement et, de ce fait, je craignais bien moins de lui poser cette question. Je devais en avoir le cœur net, en espérant qu’ils n’aient pas été trop imprudents tous les deux.

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - De l'orange ?! Dim 16 Fév - 19:15

Même si mon envie subite de fruit que je n’aimais pas ne me paraissait en rien étrange, puisque après tout, les goûts pouvaient changer au fil des années, ça me rassurait un peu de voir Ren secouer la tête pour confirmer ce que je disais. Il était infirmier, alors logiquement, si ça pouvait être le signe de quelque chose de grave, il y aurait pensé, surtout le connaissant. Mais non, il était souriant, alors tout allait bien, et je lui souris en retour avant qu’il ne parte se changer.

J’avais repris mes occupations, pensant à tout et à rien en découpant mes légumes. Avant d’arriver, même peut-être avant que Ren ne me propose de l’accompagner, je pensais que me retrouver au milieu de sa famille me ferait une drôle de sensation, que ça me rappellerait l’absence de la mienne mais aussi comment était censée être une vraie famille. Ca me faisait un peu de peine de voir que les relations que j’avais eues avec mes parents avaient été aussi différentes …

La voix de la mère de Ren qui prononçait mon nom me sorti de mes pensées, me faisant tourner la tête en sa direction, hochant la tête positivement en souriant légèrement pour signaler que oui, elle pouvait me poser une question. J’ignorai ce qu’elle souhaitait me demander, mais j’acceptai sans aucune hésitation.


« Euh … Oui … »

En fin de compte … C’était vraiment gênant de parler de ça … Je me mis à rougir, n’osant pas continuer à cuisiner comme si de rien n’était. J’aurais trouvé cela terriblement gênant avec n’importe qui, mais le fait que ce soit la mère de mon petit ami qui me le demande, c’était peut-être légèrement pire … C’était son fils, alors même si c’était dans l’ordre des choses …

Après quelques secondes d’hésitation de gêne, je me décidai à lui demander pourquoi elle voulait savoir cela. Elle pensait que ça avait un rapport avec l’orange ? Je ne voyais pas réellement le rapport que ça pouvait avoir …


« Pourquoi cette question ? »

J’étais vraiment curieuse de connaître son avis, de savoir ce qu’elle avait dans la tête en posant cette question assez indiscrète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - De l'orange ?! Dim 16 Fév - 23:34

Un sourire des plus songeuses prit place sur mon visage tandis que j’attendais une réponse de la part de la petite amie de mon fils. Je ne savais pas quoi penser de cette situation, car j’avais un peu peur de ce qu’elle allait pouvoir me répondre. J’espérais simplement qu’elle fût au courant des risques qu’elle encourrait si jamais elle avait eu un rapport avec lui sans prendre de précautions… J’osais croire que Ren les avais prises, ou du moins lui avait indiqué quoi faire pour ne pas risquer des problèmes par la suite. Maintenant, il était vrai que j’ignorais si, oui ou non, ils avaient réellement fait ce que j’imaginais. Comme j’aurais pu m’y attendre, je vis Junho toute gênée, ce qui me donnait une réponse avant même qu’elle n’en formulât une à haute voix. D’ailleurs, elle ne le fit pas, me répondant par une autre question.

« Eh bien, je voulais simplement le savoir, être sûre que toutes les précautions avaient été prises. » Dis-je simplement, reprenant ma préparation.

Je savais que mes paroles pouvaient laisser dans le doute, aussi, je repris la parole quelques secondes plus tard, me déplaçant un peu plus près d’elle dans la pièce afin de lui adresser la parole avec un grand sérieux, essayant de capter son regard.

« Quelques mois avant d’avoir Ren, j’ai moi aussi soudainement commencé à apprécier et vouloir manger des choses que j’avais toujours détesté. »

Après ces quelques paroles, je retournai à ma préparation, quittant du regard la petite amie de mon fils tandis que mon mari, lui rentrait dans la pièce et passait pour se rendre dans la chambre de notre fils. Je souris un peu en le regardant passer et, quelques secondes plus tard, je posai à nouveau mon regard sur Junho, lui adressant un petit sourire. J’osais espérer qu’elle ne me cacherait pas plus longtemps ce qu’elle ressentait actuellement. Si jamais elle se sentait mal depuis qu’elle était là, cela confirmerait mes doutes.

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - De l'orange ?! Lun 17 Fév - 19:15

Je savais que je n’étais pas parfaite, j’étais vraiment très très loin de ça, que je pouvais oublier des choses, mais j’étais persuadée de ne rien avoir oublié qui puisse être important pour moi. Mais est-ce que c’était réellement cas, est-ce que, si j’avais oublié quelque chose d’important, je serais capable de m’en rappeler sans aucun événement pour m’aider ? En fait, j’avais l’horrible sensation d’avoir raté un truc à un moment en entendant la mère de Ren dire qu’elle espérait qu’on ait pris nos précautions … Bien sûr que oui, il m’avait demandé de prendre la ….. pilule ?!

Quelques mois auparavant, alors que j’avais fais ma chute de balai, mon petit ami, même si à ce moment il était plus en mode infirmier qu’autre chose, m’avait demandé donné une boite de pilules pour éviter tout accident, ce que j’avais accepté sans broncher. En fin de compte … Je crois bien que je les avaient oubliées … J’avais fini la boite, pensé que je devais en demander une nouvelle à Ren, et finalement ça m’était sorti complètement de la tête. En cet instant je m’en voulais, vraiment beaucoup …

Je n’avais pas bougé, restant figée à ma place en essayant de me souvenir de ce que j’avais fais ou non, de l’ordre dans lequel s’étaient déroulées les choses … Un peu comme si j’essayais de me persuader moi-même que c’était impossible qu’il y ait quoi que ce soit. Je ne dis absolument rien quand la mère de Ren m’adressa de nouveau la parole, le regard fixé sur un objet qui se trouvait à l’autre bout de la cuisine. J’avais peur, peur d’avoir fais une bêtise que je pourrais regretter amèrement.

Au moment où le père de mon petit ami rentra dans la cuisine où nous nous trouvions pour la traverser, je me tournai rapidement vers mon plan de travail, reprenant le couteau pour continuer à couper en silence. Je continuai à réfléchir, à tenter de trouver le moindre élément qui pourrait me montrer que tout allait bien et tout allait continuer à aller bien. Si je ne trouvais pas, si ma peur était justifiée, est-ce que Ren m’en voudrait et me laisserait ?

J’étais probablement trop occupée à penser sans vraiment faire attention à ce que je faisais avec mon couteau et ce qui devait arriver arriva, je me coupai assez profondément à la main. Je lâchai le couteau, mettant mon autre main sur l’entaille en restant là.


« Je suis désolée, je me suis coupée … Vous avez une trousse à pharmacie ? »

Non, cette manie que j’avais à toujours vouloir me soigner seule malgré mes blessures ne partirait pas comme ça, enfin en tout cas elle était toujours bien présente apparemment, surtout dans les moments où psychologiquement ça n’allait pas fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - De l'orange ?! Mar 18 Fév - 20:55

Junho était toujours distraite, toujours sur le point d’oublier quelque chose. Je le savais et, depuis que je l’avais rencontrée, elle ne cessait de me le prouver. Cependant, je l’avais laissée avec ma mère, et cela sans aucune crainte. Je savais que, toutes les deux, elles pourraient s’entendre à merveille et partager des choses comme l’auraient fait… une mère et sa belle-fille ? Autant l’avouer, je n’avais pas envie d’imaginer ce que ma petite amie et ma mère pouvaient se raconter en mon absence.

Mon père m’avait, durant notre partie de pêche, fait remarquer à plusieurs reprises que j’étais dans les nuages, moi aussi. Je pensais trop à tout et à rien, mais en particulier à elle. Parfois, un léger sourire était né sur mon visage, ce qui avait eu le don d’amuser mon paternel. Il m’avait même dit que cette expression amusée et paisible lui rappelait celle qu’il avait autrefois, lorsqu’il pensait à ma mère. Me dire que cela était arrivé il y a plus de vingt-quatre ans m’amusait un peu : cela me semblait si loin désormais… Je n’arrivais pas toujours à imaginer que j’avais accompli un aussi long chemin depuis ce jour où ma mère m’avait donné naissance.

Une fois de plus, je devais mes retrouvailles avec mes parents à une seule et même personne. Junho. Sans elle, je commençais à croire que je ne serais rien… Je serais peut-être simplement mort, dans mon coin, alors que personne ne regardait, alors que personne ne faisait attention à ce que je pouvais faire ou ressentir. Elle avait changé tellement de choses en moi, chez moi, pour moi… J’étais tellement heureux depuis que j’étais avec elle…

Toutes ces choses, j’y pensais tandis que je me changeais. Je voulais retourner près d’elle, y rester, mais je devais me changer afin de ne pas garder les crasses de la pêche sur moi. Mon père vint d’ailleurs discuter un peu avec moi, de tout et de rien, me faisant des commentaires sur cette partie de pêche que nous avions faite. Il me répéta pour la énième fois qu’il avait toujours adoré passer ce genre de moment avec moi, qu’il était heureux que je sois de retour, qu’il était fier de Junho et du geste qu’elle avait posé… Bref, tout ce qu’un père pouvait trouver à dire à son fils.

J’étais perdu dans mes pensées quand j’entendis la voix de ma mère qui criait. Elle semblait assez affolée aussi, quelques instants plus tard, je sortis de ma chambre pour rejoindre la cuisine. J’entendis alors Junho s’adresser à ma mère en lui disant qu’elle s’était coupée. Ma mère m’appela d’ailleurs quand elle me vit et m’adressa la parole d’un air toujours inquiet. Je m’approchai de Junho, inquiet également, afin de regarder sa main pendant quelques secondes. Je repartis alors dans ma chambre pour prendre de quoi enrouler sa main à l’intérieur afin de ne pas la laisser saigner.

« Je n’ai pas ce qu’il faut ici , dis-je, embêté, il faut aller à l’hôpital pour avoir des points. »

Cela m’embêtait réellement, mais mon matériel était à Poudlard et je n’en possédais pas à la maison. Comme mon père, en repartant de ma chambre, m’avait demandé si je pouvais aller l’aider pour une tâche assez importante, je ne pouvais pas l’accompagner maintenant. Ma mère me devança cependant.




« Je l’avais l’y emmener » Dis-je en souriant à mon fils qui semblait s’inquiéter. « Ne t’en fais pas, et va aider ton père. »

Je le suivis du regard tandis qu’il quittait la pièce, même si je savais qu’il était incroyablement inquiet, même à cause d’une blessure comme celle-là.

« Allez jeune fille, on ne traîne pas, cela pourrait s’infecter. »

J’emmenai donc Junho avec moi, en voiture, jusqu’à l’hôpital. Je pris alors la direction du service des urgences, car il n’y avait pas mieux pour ce genre de cas, et je m’installai dans la salle d’attente en compagnie de la petite amie de mon fils, lui adressant un vague sourire.

« Peut-être voudrais-tu faire un autre examen, tant que nous sommes là ? Juste pour vérifier que tout va bien, évidemment. »

Je n’en dis pas plus. J’essayais de faire croire à Junho que je ne proposais cela que par rapport à sa coupure, mais il était évident que je pensais également à cette envie soudaine de manger des choses qu’elle n’aimait pas.

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - De l'orange ?! Jeu 20 Fév - 17:36

Le fait de passer les vacances avec Ren, dans la maison de ses parents, me faisait énormément plaisir, mais ça me faisait également beaucoup réfléchir, lorsque je n’étais pas trop occupée. Même si l’ambiance était différente, bien loin de celle qui pouvait régner chez moi un peu plus d’un an plus tôt, ça me faisait tout de même penser à ces moments-là, à cette période de ma vie. J’avais l’impression qu’elle était si lointaine … Peut-être parce que beaucoup de choses avaient changées, moi-même j’avais changé. Ca avait été vraiment un grand tournant à prendre, que j’avais été forcée à prendre même, et ça me faisait encore souffrir, bien que je l’ai toujours caché.

Pendant les périodes de vacances, il m’était déjà arrivé de m’imaginer à quoi devait ressembler celles des autres, à quoi devait ressembler leur vie quotidienne avec leurs parents tout simplement. J’avais l’occasion d’en avoir un aperçu en observant les voisins, ou bien en écoutant les anecdotes des autres élèves, mais finalement je m’y retrouvais un peu plongée maintenant avec la famille de mon petit ami. Probablement personne ne s’imaginait ce que ça me faisait d’être ici, de lever le voile sur quelque chose sur lequel j’avais rêvé pendant des années, peut-être même pas Ren parce que je n’en parlais pas tellement.

Je me sentais bien dans cette maison, mais la conversation que j’avais amorcée avec la mère de Ren me mettait mal à l’aise, les sous-entendus de cette dernière me faisant sérieusement à réfléchir. J’aurais sûrement du attendre d’avoir fini de cuisiner pour penser à ça, mais c’était difficile d’ignorer mes doutes à ce sujet, alors faute d’attention je m’étais coupée.

Je me contentai d’appuyer mon autre main sur la plaie, la retirant à l’arrivée de Ren. S’il y avait bien une chose dont je n’avais pas envie, c’était aller à l’hôpital … Mais pour le moment, les choses se déroulaient un peu trop vite pour moi, encore perdue dans mes pensées. Je suivis la mère de mon petit ami puisque apparemment c’était elle qui m’emmènerait. Ca me gênait un peu de les déranger ainsi …

Une fois arrivées, on allait s’asseoir à la salle d’attente des urgences. Alors que je tenai ce que Ren m’avait mis sur la coupure, je jetai un rapide coup d’œil à la salle, me sentant d’un coup vraiment mal … Ce n’était pas la blessure, c’était juste … l’hôpital. Je voulais juste rentrer, prendre n’importe quelle aiguille et du fil pour recoudre et ne plus en parler. J’avais toujours fais ça, mais je ne m’étais jamais coupée à ce point-là, alors il était sûrement plus prudent de voir un médecin, même si ça m’angoissai au plus haut point.


« Par rapport à tout le reste vous voulez dire ? L’orange, les vertiges … Je veux bien … Mais vous restez avec moi, hein ? »

Je n’étais pas complètement idiote, je comprenais ce qu’elle voulait dire. J’acceptai de passer des examens, mais j’avais vraiment peur qu’elle parte et que je me retrouve seule ici, avec les médecins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - De l'orange ?! Jeu 20 Fév - 19:14

Je pouvais bien évidemment comprendre à quel point Junho n’aimait pas aller à l’hôpital, surtout alors que j’avais moi-même toujours détesté ça, mais je n’avais pas le choix : je devais l’y emmener, car Ren et mon mari ne pouvaient pas le faire d’eux-mêmes, tant ils étaient occupés. J’essayais de me montrer rassurante envers ma belle-fille, mais c’était assez difficile, car j’avais cru comprendre qu’elle était du genre à aimer se débrouiller seule, surtout lorsqu’il s’agissait d’être malade et de devoir se soigner.

Comme Ren était infirmier, j’estimais qu’il savait bien mieux que nous comment traiter ce genre de blessure et, comme il m’avait indiqué de me rendre à l’hôpital avec sa petite amie, je n’avais pas réellement eu le choix, même si je me doutais que cela devait déranger cette dernière. Moi aussi, lorsque j’étais jeune et que mon amour avec mon mari n’était encore qu’une jeune pousse, je ne voulais que lui, lui et personne d’autre, et personne n’aurait réussi à me faire changer d’avis. S’il ne m’avait pas accompagné quelque part, j’aurais refusé de partir, tout simplement… N’était-ce pas normal, même pour une femme de mon âge, d’avoir des pensées aussi nostalgiques ? Un sourire naquit sur mon visage tandis que j’avais cette pensée.

Je proposai, bien évidemment, à la petite amie de mon fils, de passer des examens supplémentaires, par rapport à ses vertiges et à son soudain besoin de manger des oranges, qu’elle détestait. Je fus plutôt surprise, mais très agréablement, je le concède, de l’entendre approuver mon idée. Je ne pus que comprendre sa réserve, quand elle me demanda de rester avec elle. Un léger sourire sur le visage, j’hochai la tête paisiblement. Bien évidemment, je resterais avec elle si elle en ressentait le besoin : c’était la moindre des choses que j’aurais pu faire pour la petite amie de mon fils.

Quelques instants plus tard, nous fûmes accueillis par le médecin qui, poliment, nous fit entrer dans son cabinet. Il examina attentivement le bras de Junho et y fit quelques points afin de permettre à la plaie de cicatriser un peu mieux. Il lui recommanda d’être plus prudente, comme n’importe quel médecin l’aurait fait et, au moment où nous aurions normalement du partir, je m’adressai à lui d’une voix polie, lui demandant si Junho pouvait passer quelques examens supplémentaires, par rapport à quelques vertiges qu’elle aurait récemment eu et mis sur le compte de la chaleur, mais surtout par rapport à cet envie soudaine qu’elle avait eue de manger des choses qu’elle n’appréciait pas du tout… Je dus également mentionner les rapports qu’elle avait eu avec mon fils, car je n’en avais pas le choix.

« As –tu eu d’autres symptômes étranges ces derniers temps ? » Demanda simplement le médecin avec politesse. « Et depuis combien de temps durent ceux-ci ? »

Le médecin posait ces questions avec politesses, mais je me souvenais moi-même de la première fois où j’avais du entendre ce genre de propos, cela m’avait tellement mise mal à l’aise. Un léger sourire se dessina sur mon visage tandis que j’hochai la tête pour montrer à Junho qu’elle pouvait répondre sans problème.

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - De l'orange ?! Ven 21 Fév - 22:39

Je n’étais pas à l’aise dans les lieux publics, entourée d’une foule de personnes. J’allais à l’école depuis plusieurs années, j’aurais donc du être habituée à ce genre de situation et ne pas être gênée par la présence des autres quand ils étaient en grand nombre, mais une fois que l’on me mettait un autre endroit que Poudlard c’était comme si je recommençais tout à zéro. C’était probablement juste une habitude à prendre, bien que ça allait être long. Je n’avais pas clairement l’air de détester ça, mais en réalité je faisais juste mon possible pour le cacher.

Mon problème ne résidait pas seulement en cette peur concernant les gens que j’avais, il y avait aussi le fait que l’on se trouve dans un hôpital. Ca sentait … les produits pour désinfecter, presque tout était dans les tons blancs … Non vraiment, je n’aimais pas ça. En plus j’allais devoir passer des examens, sans rapport avec ma coupure, sous les conseils de la mère de mon petit ami.

Je souris légèrement à cette dernière après qu’elle m’ait répondue, quand je lui avais demandé si elle allait bien rester avec moi le temps de faire tout ça, espérant ne pas la déranger encore plus. Peut-être qu’elle aurait préféré aller attendre dehors ou dans la salle d’attente ? Enfin dans tous les cas elle avait accepté de m’accompagner et j’en étais vraiment heureuse, voire même soulagée.

Quelques instants plus tard je me levai pour suivre le médecin qui allait me prendre en charge, restant derrière la mère de Ren, juste au cas où. Il ne pouvait rien m’arriver, il n’y avait rien de dangereux dans ce cabinet, ce médecin ne cherchait pas à faire du mal aux gens ou n’allait pas me raconter des choses horribles, mais j’avais tout simplement peur et malheureusement ça serait difficile à expliquer si on me le demandait. J’avais juste l’air d’un animal qui partait à l’abattoir. Une fois assise je le laissai examiner mon bras et faire des points dans le silence le plus total.

J’étais contente qu’elle demande au médecin pour je puisse passer des examens supplémentaires et qu’elle lui explique la situation, même si c’était incroyablement gênant, parce que je savais que je n’aurais jamais osé le faire moi-même. Je serais probablement partie sans rien dire, regrettant d’avoir garder le silence une fois que ça aurait été trop tard. Il était toujours plus facile de s’en vouloir après quelque chose soit devenu impossible, ainsi on ne pouvait pas y retourner et le faire.

Après avoir jeté un rapide coup d’œil sur la mère de Ren qui semblait m’encourager à parler, je me décidai à répondre, bien que ma réponse ne soit pas des plus précises.


« Mh … J’ai mal à la poitrine. Et pour la durée je sais pas, je n’ai pas vraiment fait attention, mais c’est récent … »

En fin de compte, tout ce que je ressentais depuis quelques temps commençaient à se lier suivant un drôle d’engrenage, mais je préférai me dire que ce n’était qu’une idée de ma part, une simple idée complètement fausse.

Je passai donc quelques examens pendant lesquels je ne cessai de penser, en grande partie à Ren d’ailleurs, espérant qu’il ne s’inquiète pas trop en remarquant que l’on mettait un peu plus de temps qu’il n’en fallait normalement pour de simples points sur une coupure. Une fois les examens finis je retournai m’asseoir avec la mère de ma petite, attendant les résultats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - De l'orange ?! Ven 21 Fév - 23:49

Tandis que nous attendions les résultats des examens que Junho venait de passer, je me rendis compte que mon inquiétude était tout aussi grande que le jour où j’avais moi-même passé ces examens. Cette jeune fille était-elle enceinte ? Allait-elle donner naissance à un enfant ou, à l’inverse, décider de ne pas garder ce bébé, si elle en abritait un ? J’étais perturbée par toutes ces questions mais, trop sage ou trop inquiète sans doute, je n’osais pas les poser à la petite amie de mon fils. Tout ce que je pouvais faire, c’était attendre, en silence, sans même oser ouvrir la bouche pour poser la question de vive voix, en espérant avoir une réponse assez rapide.

Je me doutais, bien évidemment, que nous aurions droit à une flopée de questions lorsque nous rentrerions à la maison. Mon mari chercherait à comprendre pourquoi nous avions pris si longtemps à l’hôpital pour quelques points de suture et mon fils, celui qui devait sans doute être le deuxième plus grand concerné dans l’histoire, se poserait sans doute moult questions à notre retour. Je ne pouvais pas prévoir la manière dont se dérouleraient les choses, quand bien même celles-ci se passeraient mal. Je poussai un petit soupir, pensive.

C’est alors qu’arriva le médecin qui, quelques temps plus tôt, un bon moment quand même, avait fait passer les examens à Junho. Celui-ci affichait un air grave, cette mine qui donnait l’impression qu’une chose était arrivée, mais qu’elle était assez difficile à exprimer. Je sus presque aussitôt que mes craintes précédentes étaient justifiées. Il n’eut pas besoin d’ouvrir la bouche pour me le confirmer, à moi, la mère de Ren, une femme qui avait déjà connu cette situation, mais je le vis réfléchir un moment, observant la feuille qu’il tenait dans les mains, avant de s’adresser à la petite amie de mon fils.

« Mademoiselle Masaka, nous avons les résultats de vos tests. » Dit-il assez gravement.

Je savais que, depuis ma grossesse, de nombreuses technologies avaient vu le jour. L’une d’elle, notamment, permettait de voir en image des choses qui se passaient à l’intérieur de nous. C’était peut-être l’une des raisons pour lesquelles nous avions eu les résultats aussi rapidement. À mon époque, cela aurait été bien plus long et ennuyeux, compte tenu des techniques applicables. Espérant que Junho en faisait de même, j’accordai toute mon attention au médecin qui, rapidement, prit la parole à nouveau.

« Vous êtes enceinte. D’environ deux mois, si l’on en croit les résultats. » Annonça-t-il alors.

Comme par réflexe, je tournai mon regard vers Junho. Je ne savais pas comment elle allait réagir, ni même ce qu’elle allait penser de ce que l’on venait de lui annoncer et, honnêtement, cela me faisait un peu peur. En plus, si elle ne prenait pas une décision tout de suite, nous allions devoir garder cela secret pendant un moment et, pour moi, cela serait extrêmement difficile. J’aurais besoin d’en parler à mon mari, comme je ne pourrais pas le faire à Ren…

Sans doute par besoin d’appuyer ses propos par des preuves visuelles, le médecin nous montra alors quelques images. C’étaient, d’après lui, des « échographies », une technologie assez récente. Il nous montra d’ailleurs sur ces quelques images ce qu’il désignait comme le futur enfant de ma belle-fille… et de mon fils ? J’étais songeuse et je réfléchissais beaucoup, mais je ne pouvais rien faire… je devais attendre de voir comment réagirait Junho à cette nouvelle assez troublante, je ne le savais que trop bien.

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - De l'orange ?! Sam 22 Fév - 14:58

Je me doutais un peu des résultats que le médecin allait nous annoncer. Je ne m’en étais pas rendue compte avant, ou alors je m’étais inconsciemment caché tout ça pour éviter de réaliser ce qu’il se passait réellement, mais c’était le genre de choses que l’on pouvait ressentir. Même si elle ne disait rien, qu’elle attendait aussi sagement que je le faisais, je me doutai que la mère de Ren devait également être quasiment sûre de ce qu’avait. Après tout elle avait eu Ren déjà, donc elle était bien placée pour savoir.

Je regardai le médecin revenir après un bon moment, redoutant un peu l’annonce des résultats à la vue de la tête qu’il faisait. Peut-être que j’aurais du commencer à relativiser, me dire qu’au pire, si j’étais vraiment dans la situation que je craignais ce n’était pas si grave que ça, mais c’était difficile de se dire cela alors que même le médecin avait un air grave sur le visage. Je hochai la tête quand i m’annonça qu’il avait les résultats, voulant juste qu’il me les dise sans perdre une seconde. Attendre ne servait à rien à part à installer une sorte de suspens désagréable, attendre ne changerait rien à ces fameux résultats, ils resteraient les mêmes.

Je ne bougeai pas, continuant à fixer le médecin, à l’entente du verdict final. Enceinte … Comment j’allais faire ? Il y eu un tas de questions qui me traversaient la tête, que ce soit par rapport à l’école ou par rapport à ma relation avec Ren. Est-ce qu’il voudrait le garder ? Est-ce que c’était bien pour nous de le faire, ou n’est-il pas préférable d’attendre quelques années pour avoir un enfant ? Je ne savais pas quoi en penser … J’avais du mal à réaliser dans quelle situation je me retrouvai.

Je pris les échographies que le médecin nous montrait dans mes mains, comme pour essayer de me rendre mieux compte de ce que j’avais dans le ventre depuis apparemment deux mois. C’était assez étrange de se dire qu’il y avait ça dedans, dans mon ventre à moi … En regardant ces images, je commençai à me dire que … c’était impossible de le faire disparaître de ce monde juste parce que j’avais fait une erreur.


« Je peux les garder, s’il vous plait ? Et j’ai besoin de parler à mon petit ami pour savoir ce que je veux faire. »

Je me tournai alors vers la mère de Ren, pour lui demander quelque chose par rapport à cela. Je ne pouvais pas prendre de décision seule, cet enfant était autant à Ren qu’à moi, alors j’avais besoin de lui en parler. J’avais un tas de craintes à propos de ça, en m’imaginant ce qu’il allait dire ou faire, mais c’était mon devoir de ne pas lui cacher.

« Vous pouvez me laisser jusqu’à ce soir ? J’aimerais lui en parler après le repas, quand on sera tous les deux. »

J’ignorai comment j’allais lui annoncer la nouvelle, j’ignorai même si c’en était une bonne ou non, mais j’étais vraiment décidé à lui dire le soir même. Si j’attendais j’aurais encore plus de mal à lui en parler, alors autant saisir la première occasion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Ren Minami


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - De l'orange ?! Sam 22 Fév - 23:00

Il allait de soit que je n’allais pas empêcher Junho de garder ces papiers, à l’instar du médecin qui la laissa prendre ces informations cruciales. Je n’allais pas, non plus, malgré mon instinct matériel incroyablement grand, l’empêcher d’en discuter seule à seule avec mon fils, Ren. Je savais à quel point il allait lui être difficile de lui expliquer la situation, et encore plus de l’avouer. Connaissant mon fils et la manière qu’il avait de toujours se considérer comme un moins que rien, accepterait-il facilement d’être un futur père ? Serait-il heureux de l’être ? Il m’était réellement difficile d’imaginer cela. Je ne l’avais plus vu pendant si longtemps avant qu’il ne débarque, quelques mois plus tôt… J’avais encore, parfois, l’impression qu’il n’était pas réellement là, comme s’il avait disparu


Comme seule réponse à la demande de Junho, j’avais hoché la tête, reprenant ensuite la route de la maison, espérant que tout se passerait bien pour elle et Ren. Je me questionnais énormément à propos de ce qu’il nous arrivait et de ce qui allait nous arriver. Je souris un peu une fois devant la maison, attendant simplement, le temps de me calmer moi-même, car je devais bien avouer que toute cette histoire me chamboulait légèrement : mon fils unique allait peut-être devenir père… peut-être. J’étais assez partagée sur ce que je ressentais : voulais-je qu’ils soient déjà parents ou non ? Ils étaient encore fort jeune, tous les deux, n’est-ce pas ?




J’étais terriblement inquiet : depuis qu’elles avaient quitté la maison, ma mère et Junho ne nous avaient donné aucunes nouvelles. Cela faisait un petit moment désormais et, franchement, je commençais à m’inquiéter un peu. Mon père, lui, semblait s’amuser de la situation, me rappelant que j’avais l’air de lui lorsqu’il était au début de sa relation avec ma mère. Il s’inquiétait toujours, à mon instar, comme si une chose terrible était arrivée, cela sans raison.

Bien évidemment, je m’amusais de cette comparaison, même si ce n’était qu’à moitié. Beaucoup de monde me comparait à mon père. J’avais hérité de lui ses passions, ses manies et, malheureusement, ses frayeurs et son stress un peu trop facile. C’était pour cela, du moins en partie, que je m’inquiétais autant en cet instant : Junho et ma mère étaient loin de la maison, ne donnaient pas de nouvelles et, en plus de cela, ma petite amie était blessée au moment où elles avaient quitté les lieux, un peu plus tôt.

Une fois de plus, tandis que je ramassais le peu de sang qui avait goûté dans la cuisine quand Junho s’était blessé, j’entendis mon père me dire d’arrêter de me poser tant de questions. Je savais qu’il avait raison, mais rien n’y faisait : j’étais toujours occupé à penser à tout cela, à tout ce qui aurait pu ne pas aller. Sans doute était-ce à cause de tout ce qui m’était déjà arrivé durant ma jeunesse… Pouvait-il comprendre cette crainte qui, désormais, était omniprésente ?

Quand Junho et ma mère arrivèrent à la maison, ce fut un véritable soulagement et, comme si je ne l’avais plus vue depuis des années, je vins prendre Junho dans mes bras. Cependant, je ne l’embrassai pas. Sans doute était-ce à cause de mon retour dans le monde asiatique… un monde ou la distribution d’affection n’était pas faite de la même manière qu’à Poudlard… un monde où les choses se passaient légèrement différemment.

Pour tout avouer, je n’osais pas réellement l’embrasser devant mes parents comme je l’avais toujours fait à Poudlard, lorsque nous étions tous les deux. Je savais que je devais m’adapter au monde dans lequel j’étais actuellement.

« Junho… Vous avez traîné en chemin ? » Demande-je simplement, inquiet.

_________________
How to save a life

Where did I go wrong, I lost a friend; Somewhere along in the bitterness ; And I would have stayed up with you all night; Had I known how to save a life. (The Fray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Junho Masaka


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - De l'orange ?! Dim 23 Fév - 20:33

Ce n’était que des photos, je n’avais pas forcément besoin de les garder, mais c’était important à mes yeux de les avoir avec moi. J’avais besoin d’avoir une trace de ce passage à l’hôpital et en quelque sort une preuve des résultats qui m’avaient été annoncés, ainsi je ne pourrais pas me dire que peut-être que j’avais simplement halluciné. Après tout je m’étais blessée, et même si ce n’était pas une coupure très importante, je n’étais pas totalement dans un état normal.

J’étais contente que la mère de Ren accepte de me laisser jusqu’au soir pour annoncer la nouvelle, parce que je me sentais incapable de le faire directement en rentrant. Ca aurait été un peu comme lancer une bombe sans prendre la peine de préparer le terrain avant pour essayer que tout se passe pour le mieux. Elle devait comprendre que j’avais besoin de lui en parler, tout simplement parce que je ne pouvais pas prendre seule une décision qui nous concernerait tous les deux.

Après avoir remercié le médecin, parce que j’étais quand même un minimum poli même si je n’aimais pas du tout être dans cet endroit, je suivis la mère de Ren jusqu’à la voiture pour rentrer, une grande enveloppe à la main qui contenait les échographies. Pendant le trajet je n’ouvris pas la bouche, tenant juste mon enveloppe, au cas où elle s’envolerait ou qu’elle disparaîtrait comme par magie. Une fois arrivé, je laissai la mère de mon petit ami respirer un peu, m’imaginant que cette nouvelle devait la toucher aussi, et je rentrai donc, sans prendre la peine de cacher l’enveloppe.

A peine rentrée je me retrouvai dans les bras de Ren sans avoir eu le temps de vraiment comprendre ce qu’il se passait. Je le serrai un peu plus contre moi, heureuse de le retrouver, de sentir qu’il était là, du moins qu’il l’était encore. Je ne pouvais être sûre de rien concernant sa réaction quand j’allai finalement lâcher le morceau, et même si le connaissant je pensai qu’il ne m’abandonnerait pas, il pouvait toujours avoir une réaction inattendue. Je lui souris légèrement, pour le rassurer et montrer que j’allais bien.


« Non pas tellement. Désolée ça été un peu long, mais je vais bien. Tu ne t’ai pas trop inquiété ? »

J’aurais pu lui mentir, lui dire qu’on avait bel et bien traîné sur la route ou qu’il y avait eu beaucoup de monde aux urgences pour peu de médecins, mais je refusai de le faire. Je n’avais pas envie de mentir à mon petit ami, alors tant que je n’en étais pas vraiment obligée, je préférais ne pas le faire. Et oui, même si je venais d’apprendre que j’étais enceinte j’allais bien, au moins physiquement. Niveau psychologique je n’avais pas assez de recul et de réflexion derrière moi pour juger si j’allais bien ou non. Une grande partie se jouera dans la soirée.

Nous étions rentrées un peu tard, et vu que nous avions déjà préparé le dîner avant de partir, avant que je ne me blesse bêtement, nous ne tardions pas à passer à table. Je ne dis pas grand-chose pendant le repas, absorbée par mes pensées. Je réfléchis à la façon dont j’allais annoncer mon état à Ren, si j’avais moi-même envie de garder cet enfant ou non, toutes ces choses si importantes à cet instant et que nous étions pourtant que deux à connaître …

A la fin du repas, j’aidai la mère de Ren à débarrasser, m’excusant ne pas pouvoir l’aider à faire plus à cause du bandage que j’avais à la main, les points ne datant que de quelques heures plus tôt. Je partis ensuite dans la chambre de Ren, appelant celui-ci.


« Reeeen, tu peux venir m’aider à changer mon pansement ? »

C’est vrai, il fallait que j’en mette un autre, c’est ce qu’on m’avait demandé de faire matin et soir, mais ça m’arrangeait. Ainsi j’avais une excuse pour venir mon petit ami ici et que l’on se retrouvent seuls, pour que je puisse lui parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Que fais tu à Poudlard ?
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: REN&JUNHO - De l'orange ?!

Revenir en haut Aller en bas

REN&JUNHO - De l'orange ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Upsidedown :: La Pensine-
Sauter vers: