††
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Et voila, l'aventure touche à sa fin ~ Forum Fermé. Bonne continuation à tous.

Partagez|

THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité

Que fais tu à Poudlard ?
Invité


MessageSujet: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Lun 11 Fév - 22:59

Aujourd’hui était une journée particulière pour moi. Récemment, j’avais rencontré une personne assez intrigante, celle-ci me proposant de rejoindre un groupe de personne dans un but tout à fait bénéfique pour la société. Les alliés du bien, tout ça… En fait, j’avais un peu oublié le nom de cette association assez bizarre, mais pour tout avouer… il y avait de fortes chances que l’alcool que j’avais dans le sang à ce moment là en soit la cause. Je me souvenais simplement qu’on m’avait aidé à dégriser avant de me parler de cette histoire car, je l’avoue encore une fois, j’avais peut-être un ou deux verres de trop dans le nez ce jour là. D’un autre côté, peut-être pourriez-vous être un peu plus compréhensifs, j’ai perdu mon frère qui a disparu dieu sait où pour on ne sait quelle raison obscure, il est normale que j’accuse le coup de temps à autre, vous ne pensez pas ? Je vois bien venir les plus consciencieux d’entres vous qui me demanderont sans doute pourquoi je buvais encore alors que je savais parfaitement ne pas tenir l’alcool… eh bien, simplement parce que cela me faisait un bien fou ! Je n’étais pas alcoolique, loin de là, mais quand je buvais… j’arrivais rarement à tenir plus de quelques verres.

Quoiqu’il en soit, un homme était venu me parler d’une organisation spéciale… Un peu secrète en fait. Bon d’accord, peut-être que dit comme ça vous vous imaginez une agence de super espion ou d’autres choses du genre… ça n’en était peut-être pas si loin en fait. J’avais été directement intéressé par la proposition car cela m’aurait peut-être permis de retrouver mon frère disparu… Mon frère, mon frère… comme l’aurais dit ma mère, je n’avais que ce mot là à la bouche depuis son départ, mais, d’un autre côté, c’était un peu normal, vous ne pensez pas ? Il était mon frère, mon sang, mon jumeau ! Dans un cas comme le notre, difficile de survivre sans la présence de son égal, vous ne pensez pas ? Akira… où étais-tu à cet instant ? Peut-être me fuyais-tu simplement à cause de tout ce qu’il s’était passé avant ? À cause d’un manque de reconnaissance ? Je ne savais réellement pas où il pouvait être, mais il me manquait tellement que je m’en rendais malade. Pour être honnête, l’absence de mon frère était peut-être la seule chose capable d’empiéter sur mon moral dans la vie de tous les jours. Me blesser ? Ca n’était pas grave, je pouvais me soigner avec un peu de patience ! Je me perdais ? Quelqu’un m’aiderait à retrouver mon chemin ! Ahah, quelle bonne blague ! À croire que je vivais constamment dans un monde de poney et de licornes… Mais ça n’était pas bien grave, n’est-ce pas ?

Revenons-en à nos moutons, et donc à cette journée particulière à mes yeux. J’avais décidé d’enfin me rendre à l’endroit où j’avais été convié par cet inconnu étrange. Il m’avait indiqué une adresse que je ne parvenais pas à trouver… j’étais un peu perdu à vrai dire car je n’avais encore jamais visité ce quartier de la ville, ou du moins je n’avais pas fait attention à la présence d’une maison portant le numéro douze. Peut-être avais-je été trop distrait, raison pour laquelle je cherchais sans trop en avoir l’air cette demeure où l’on m’avait donné rendez-vous en cette soirée assez fraîche. Je poussai un soupir, m’éloignant en cherchant au fin fond de mes poches le papier où j’avais inscris l’adresse pour me souvenir de celle-ci et, quand je me retournai, je pus apercevoir enfin le numéro douze que je cherchais depuis quelques minutes désormais ; AH ! Il était là et je ne l’avais même pas vu !

Bien évidemment, je ne m’étais pas posé plus de question sur la nature de cette soudaine apparition et, au bout d’un moment, j’étais entré dans la maison dont la porte était étrangement ouverte. Eh bien, pas très prudent de laisser une porte ouverte ainsi … d’un autre côté, il me semblait que l’on m’attendait, cela devait donc être normal… Je posai un pied dans la maison que je trouvai bien vite poussiéreuse. Je poussai la porte avant de la refermer correctement derrière moi, ouvrant ensuite la bouche en remarquant un calme assez écrasant dans la pièce.
« Il y a quelqu’un ?!? » Avais-je appelé à voix haute et sans hésiter une seconde.
N’importe qui aurait sans doute paniqué en arrivant dans un endroit aussi sombre et peu rassurant.
« Eh bien… C’est lugubre ici. »Continuais-je sans baisser le ton.
C’était bien le mot. Je poussai un petit soupir, portant mes mains à ma bouche en sentant la poussière autour de moi. Travaillant quotidiennement avec de la nourriture, je ne pouvais simplement pas me permettre d’accumuler la poussière, cette présence exceptionnelle me semblait donc assez anormale et je me demandais finalement si je n’avais pas mis les pieds dans un endroit abandonné.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Theo Falkstög


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Mar 12 Fév - 9:16

[HJ : Ton titre de RP mérite la palme du meilleur titre. ]

A vrai dire, aprés la debacle à la coupe du monde de quidditch, quand Remus m'avait ramené au 12 square Grimmaud en me disant que desormais je portais un morceau du monde sur mes épaules, je ne l'avais pas vraiment cru. Et pourtant, j'avais découvert petit à petit tout ce qui se tramait dans ce lieu... Les gens qui s'agitaient , et toutes ces choses la. Les soupçons sur les mangemorts. J'avais... Subi plethore de questions sur ma famille, sur mes motivations, et aprés avoir fait mes preuves, j'étais la. Les quelques mois avaient été plus ou moins calmes, mais c'était la mort subite de Cedric Diggory, et les affirmations du jeune Potter qui avait poussé l'ordre à devenir plus... Actif. Et c'était tant mieux, car je preferais faire partie d'une équipe active plutot que d'une équipe en sommeil. J'avais toujours été une femme d'action, y compris quand j'étais à Poudlard... Rogue s'en rappelait. Il n'avait d'ailleurs pas manqué de me rappeler qu'il attendait toujours que je lui paye le dressing et une nouvelle paire de chaussure pour ... ce que nous avions surnomé l'incident du chaudron - qui n'était pas un incident du tout - mais soit. Quoi qu'il en soit, ne vous meprenez pas, je ne voulais pas dire par la qu'il était agréable de savoir que Lord Voldemort était de retour, et que mes parents devaient être en train de lui offrir leurs culottes mouillées, et leurs deux autres filles. Non. Pas du tout, c'était inquietant dans le sens où peut être qu'un jour ou l'autre j'allais devoir lever la baguette sur l'une des personnes aux quelles j'étais liée par le sang. Pas de famille. Je n'en avais plus a part Elizabeth, et elle... J'étais quasiment sure qu'elle suivrait une autre voie. Sauf si elle était morte. Parce que je n'avais pas de ... nouvelles d'elle, si ce n'est le fait qu'a l'aube de ses 15 ans elle avait fuit le manoir sous les yeux impuisants de sa stupide et haïssable génitrice. Bien joué Elizabeth, si je pouvais me permettre. Le soucis c'était que je ne l'avais toujours pas retrouvée, et que c'était un peu aussi à cause d'elle que j'étais venue à Londres à la base... Donc... Bref. Bon. Je retrouverais ma cousine. C'était le but que je m'étais fixé, et de preference avant qu'Agnetha, ou une de mes dindes de soeur n'y mette la main dessus.

Tout ça en fait pour dire, que les temps étaient troublés et que je m'étais bien adaptée à l'ordre. Le jour, j'étais une journaliste agréable, au style fluide et aux mots percutants. La nuit, - enfin façon de parler - j'étais comme Superman et je menais des actions secretes ! Oui, bon, étant journaliste vous comprendrez le rapprochement avec superman quoi.

Bref, aujourd'hui j'attendais au square Grimmaud pour une mission particulière. Une nouvelle recrue devait arriver et je l'emmenerais pour une mission... Top secrete ! C'était Minerva elle même qui me l'avait demandé, elle semblait m'avoir prise sous son aile, en même temps, j'étais une Gryffondor, peut être que j'avais été sa preferée a une époque... Ou peut être juste qu'elle avait apprécié mes... coups d'eclats. Bref, j'en savais rien, mais comme à chaque fois qu'elle me demandait un truc, j'avais toujours -malgré mon age- ce respect de l'ancien professeur, alors j'avais acquiessée, et j'avais posé une journée de repos au magasine, pour venir m'occuper de ça.

En attendant qu'il arrive je lisais un vieux livre de magie noire trouvé dans une des étagères. Cette maison, était... glauque, mais contrairement à la plupart des autres membres de l'ordre elle ne me derangeait pas vraiment. Il faut que vous comprenniez que j'ai grandi avec des partisans de Lord Voldemort, des familles trempées dans la magie noire depuis des generations, fidèles aux idées obscures et aux idéaux sordides de pureté du sang. Voir des têtes reduites, des couteaux en argents pur, des fioles de sang et d'autres joyeusetées de ce genre ce n'était pas nouveau, c'était... Famillier. Et blasant dans le sens où j'avais fuis tout ça, pour me retrouver dans une maison ainsi qui même si elle était prise à contremploi rappelait toujours que ses propriétaires n'avaient pas été des gens biens. Mais soit. Je n'allais pas changer la deco toute seule, et normalement ils avaient prévu de faire ça l'été a venir, nous verrions bien.

Il y'a quelqu'un ? La voix d'un homme resonna dans la cage d'escalier, et je rangeais mon livre sortant de mon état de somnolence. Aujourd'hui a part moi il n'y'avait personne. Les professeurs de Poudlard étaient... et bien, à Poudlard, et les autres étaient tous dans leurs travails divers. De plus, je supposais qu'ils ne montraient pas tous leur tête en même temps aux nouvelles recrues, enfin... probablement pas ? Bah c'est ce que j'aurais fais, aprés mon avis hein, pour ce qu'il vallait. Je soupirais un peu, et je descendais, le temps d'entendre un C'est lugubre ici avec le quel j'étais tout a fait d'accord, et j'arrivais deriere l'homme.

« Les anciens propriètaires étaient des mages noirs, tout ce que nous combattons je suppose. » Un haussement d'épaule, j'attendais qu'il se retourne et je lui tendais la main en souriant. « Moi c'est Thèo. Enfin, Thèodora, mais vraiment, je prefere Thèo. » Quand je parlais, il y'avait toujours quelques remanences de mon accent Suèdois, mais... Il fallait bien faire avec non ? Tant que mon anglais était comprehensible.

_________________

Thèo Falkstög
I'm a dreamer but when I wake you can't break my spirits, its my dream you take. – RPS – LiensFiche#524633
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Que fais tu à Poudlard ?
Invité


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Mer 13 Fév - 13:07

[ HJ: merci x) ]
Il y avait tellement de poussières et d’objets étranges autour de moi que je ne savais pas vraiment définir ma plus grande envie du moment ; j’étais en effet partagé entre deux envies assez oppressantes : celle de m’enfuir en courant de cet endroit étranges, car les objets que je pouvais voir sur les étagères et murs du hall n’avaient rien de rassurant, ou celle de sortir un plumeau et de donner un coup de neuf à tout cela… Un tel lieu était-il réellement le quartier général des forces du bien ? Je ne pouvais m’empêcher d’en douter, mais une partie de moi essayait de me convaincre que je n’étais pas assez stupide pour croire n’importe quoi… Après tout, les méchants de film vivaient bien souvent dans des lieux luxueux et propres, pas vrai ?

Je souris un peu à mes pensées stupides tandis que je m’approchais de l’un des objets du hall pour essayer de le toucher, sursautant d’autant plus lorsqu’une voix féminine légèrement accentuée s’adressa à moi. Bien vite, je rangeai mes mains dans mon dos, un peu gêné, et je lui adressai le plus grand sourire humainement possible. Espérons qu’elle ne me confonde pas avec un cambrioleur ! De toute façon, il n’y avait aucune raison, car un cambrioleur ne serait certainement pas entré en hurlant dans une maison qu’il prenait pour cible… rassurez-moi ? J’avais donc regardé mon interlocutrice pendant quelques secondes avant de poser un nouveau regard sur la pièce qui m’entourait… Mouais… mage noir ou pas, c’était juste intolérable à mes yeux… Était-ce une maison abandonnée ?
« Je vais finir par me demander si on les appelle « noirs » pour leurs pratiques ou pour leur sens incroyable de l’hygiène ! » Avais-je finalement répondu, ce moment de surprise passé.
On ne me changerait pas. Il me semblait totalement normal de tenter l’humour pour détendre une atmosphère telle que celle qui régnait dans cette maison. Bien évidemment, mon comportement ne plaisait pas à tout le monde, raison pour laquelle j’avais baissé les yeux quelques secondes plus tard, un petit sourire gêné sur le visage tandis que la femme qui se trouvait face à moi tendait la main dans ma direction. Ma première réaction fut de tourner la tête pour voir si une personne se trouvait derrière moi. Plus de six ans passés dans ce pays et je n’étais toujours pas rôdé ! C’est alors que je me rappelai de ce qu’il fallait faire dans ses conditions – cette chose m’arrivant assez rarement dans la vie de tous les jours- et me saisis de la main de la jeune femme, m’inclinant un peu par respect en souriant toujours.
«Enchanté. Je m’appelle Seigi. Désolé de mon comportement.»Répondis-je simplement.
Théodora… Théo… Tété ? Oui ! Désormais, cette femme serait surnommée Tété dans mon esprit. Tout le monde, ou presque, possédait un surnom dans mon esprit. Bien évidemment, il fallait que celui-ci soit le plus court, le plus agaçant et le plus débile possible, sinon ça n’était pas drôle. Plus important encore : la personne surnommée ne devait jamais avoir conscience de ce surnom. On aurait pu me prendre pour un fou si l’on avait osé s’introduire dans mon esprit… Mais m’en portais-je mal pour autant ? Pas du tout !

J’avais remis les pieds sur terre au bout de quelques secondes, reposant également mon regard sur le décor lugubre dans lequel nous discutions actuellement… Alors, c’était ici que vivaient des mages noirs ? Je me posais peut-être des questions stupides, mais n’était-il pas étrange pour une bande de défenseurs du bien de se réfugier dans un ancien logis de mauvaises personnes ? Peut-être réfléchissais-je trop loin ? D’accord, j’aurais mieux fait d’arrêter les élucubrations pour me concentrer sur la situation actuelle. Je m’adressai à elle d’une voix un peu plus sérieuse et moins enjouée : l’heure était venue d’annoncer les raisons de ma venue en ces lieux à cette jeune inconnue du nom de Tété.
« On m’a demandé de venir ici aujourd’hui, sans doute savez-vous pour quelles raisons ? »Avais-je déclaré dans un anglais teinté de mon accent japonais, mais bien compréhensible malgré tout.
Après tout, les seules choses que je savais en venant ici, c’est que j’avais accepté de rejoindre une organisation qui luttait pour la défense des autres, rien de plus que cela… J’ignorais tout du reste, de ce que j’allais devoir faire exactement. Tout ce que j’avais voulu, c’était mettre ma magie au service de ceux qui aidaient les autres, raison pour laquelle je devais avouer avoir un peu peur de me faire rouler dans la farine en voyant l’endroit dans lequel j’avais été convié… Non, je ne devais pas penser comme cela, c’était mal et irrespectueux envers mes hôtes : pourquoi m’auraient –ils raconté des bobards tels que ceux là ? Tout ce que je voulais, c’était aider les autres, leurs donner le sourire comme je le faisais déjà avec mes nouilles lorsque je faisais une livraison ou quoi que ça soit de ce genre, mais… Oh et puis zut ! J’en pouvais plus moi de cette poussière !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Theo Falkstög


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Jeu 14 Fév - 17:44

C'était vrai que cette maison était particulèrement glauque. Dans le manoir Falkstög au moins, tout était d'une propreté quasi stérile. Torturer c'était bien, mais torturer dans des sales quasi désinfectées, c'était beaucoup mieux. Ou du moins, même si c'était moins douloureux pour la victime, c'était quand même mieux pour la facade. Quand mère recevait ses petites compagnes, et des sénateurs divers, elle pouvait au moins se vanter d'avoir une salle à manger éclatante. Ici c'était tout le contraire, peut être que ça avait été propre un jour, mais vu l'état actuel, on était en droit d'en douter. Quelque chose me fit grandement sourire, la reflexion de notre nouvelle recrue, était vraiment drole, il fallait l'avouer. Les appelait on mages noirs, à cause de leur sens du propre, je souriais doucement.

« J'aimerais te dire que c'est ça, mais je peux t'assurer qu'ils ne sont pas toujours aussi... dégoutants. » Bon, ça pouvait jetter un froid, mais je partais du principe qu'ici dans l'ordre nous n'avions rien à cacher à personne. Tous les membres actifs savaient que ma famille était une famille de mages noirs, et que mes soeurs tendaient à devenir mangemortes. C'était bien pour ça que j'étais totalement déshéritée et que si je croisais l'une de mes trés chère soeur, ou madame Agnétha LIndstäg - Van Hayden... elles ne feraient pas long feu. - Ou bien je ne ferais pas long feu, - mais ça ne serait pas etreinte partie. Enfin bref, si notre humoriste de petit nouveau avait des questions qu'il n'hesite pas, contrairement à ma cousine qui avait totalement renié la famille, moi j'en parlais encore, avec une haine non dissimulée. Je n'en avais pas non plus honte, j'étais ce que j'étais, je m'étais faite toutes seule, et mes parents, ou l'environement malsain qui m'avait vu croitre, n'y etait pour rien.

Bref. Je m'étais presentée. Thèo, Thèodora. Oublions le Falkstög, dur à prononcer de toute façon, et puis on ne donnait pas necessairement son nom et son prénom comme ça. Lui il s'appelait Seigi, et il s'excusait. Je me fendais d'un petit sourire.

« Enchantée ! Et pas de soucis, un peu d'humour n'a jamais tué personne ! Surtout quand il vise juste. » Ce qui n'était pas faux du tout. D'autant plus que dans le monde sombre qui nous entourait, il ne restait aprés tout que l'humour. Ce qui ne voulait pas dire que je riais de tout, bien au contraire, j'avais un humour un peu beaucoup... tatillon. Mais soit. J'étais sure que Seigi - qui visiblement venait d'un pays d'Asie, ne me demandez pas le quel je n'avais jamais fais de géographie, et les apparences étaient parfois trompeuses, regardez ma gueule et dites moi que vous trouvez que je fais Suedoise ? - et moi, allions bien nous entendre. Peut être que nous avions a peu prés le même age, et la même mentalité. Enfin, cette petite mission allait nous le reveler.

Mission dont il semblait s'enquerir. Que faisait il ici ? Est ce que c'était vraiment à moi de lui expliquer tout ça. Aprés tout la personne qui l'avait recruté avait du lui dire non ? Bah... Visiblement pas, parce qu'il semblait perdu. Enfin, je me passais la main dans les cheveux, en m'appuyant dans l'encadrure d'une porte. « Personne ne t'a rien dit alors ? Bienvenue dans l'ordre du Phénix. » Grand sourire, je commencais à bouger vers la cuisine. « Tu veux boire quelque chose ? Manger un morceau de truc ? Profites en, Molly a fait un trés bon cake au fruits, enfin il parait qu'il est trés bon, je n'y ait pas gouté. Promis, il est tout propre lui. » Je me retournais un peu vers lui, devant son air un peu... confus. « Si tu as des questions n'hésite pas ? » Mais c'était qui qui l'avait recruté déja... ? Pour un coup comme ça, j'étais prete à pariée que c'était Remus... ? Ou peut être Tonks. Bah... Quelqu'un était distrait en tout cas.


_________________

Thèo Falkstög
I'm a dreamer but when I wake you can't break my spirits, its my dream you take. – RPS – LiensFiche#524633
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Que fais tu à Poudlard ?
Invité


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Dim 17 Fév - 16:09

Mon regard ne cessait de se promener sur les objets qui se trouvaient dans cette maison si lugubre qu’elle m’en donnait la chair de poule. J’étais peut-être d’une nature optimise et souriante, je n’en étais pas moins effrayé lorsque je me retrouvais dans un environnement aussi peu accueillant. Ce que cette maison pouvait me sembler inhospitalière. C’était clair que ça ne me donnait pas envie de s’y promener une nuit froide d’hiver, de peur d’entendre les craquements sinistres de ses parquets ou même des armoires. Tout semblait si vieux, si poussiéreux… Je n’arrivais toujours pas à croire que j’étais entré dans une demeure telle que celle-ci. Heureusement que je ne vivais pas dans un endroit pareil, sans quoi j’aurais sans doute déjà arrêté de croire au lever du soleil. C’était vrai en même temps, vu l’obscurité qui y régnait et la couche de poussière qui s’était amoncelée partout.

Dans cet environnement sombre et froid, j’avais tenté une plaisanterie, espérant que celle-ci serait appréciée à sa juste valeur. La réponse que j’avais obtenue eut pour seul effet de créer des questions dans mon esprit. Non, cela ne me rassurait absolument pas ! Avait-elle déjà eu à faire avec des mages noirs ? Avait-elle souffert à causes d’eux ? Pauvre Tété, elle n’avait sans doute pas eu la vie facile ! Ca n’était pas grave, je pourrais remédier à ça et donner le sourire à ces bienfaiteurs de l’ombre que je n’avais d’ailleurs pas encore rencontré ! Je n’osais pas poser la question…ni parler d’ailleurs, du moins jusqu’à quelques secondes, car j’étais bien trop curieux et bavard pour garder le silence sur des choses comme celle-là.
« Tant mieux, sinon nous n’aurions même pas besoin de les arrêter,... ils mourraient dans leurs crasses ! » Avais-je annoncé en posant une nouvelle fois mon regard autour de moi avec une expression de dégoût sur le visage.
Bien évidemment, je ne connaissais rien de mon interlocutrice, si ça n’était son nom. J’aurais peut-être du m’abstenir, je tentais juste de détendre l’atmosphère mais, surtout, je voulais me mettre à l’aise malgré les saletés et la poussière qui m’entouraient actuellement. Comment aurais-je pu travailler dans un endroit pareil ? Il y avait clairement de quoi devenir maniaque… L’idée que ma propre maison puisse devenir ainsi me donna froid dans le dos. Je fermai les yeux en imaginant la scène et je sentis mes poils se hérisser. Non. Jamais. C’était impossible.

Malgré tout cela, je m’étais excusé, celle-ci m’exprimant sa pensée par rapport à ma précédente plaisanterie. Mon sourire ne put s’empêcher de s’agrandir, revenant au galop. Mon humour visait juste ? Bonne nouvelle ! Il fallait avouer que j’étais du genre bout en train bavard, toujours occupé à chercher un moyen de détendre les gens et moi-même à l’occasion. J’étais bien sympathique, mais il m’était déjà arrivé de tomber sur un imbécile en manque d’amour, totalement incapable de comprendre la finesse de mes blagues… Bon d’accord, elles n’étaient peut-être pas si fines que ça.

Quoiqu’il en soit, si j’avais du venir ici, ça n’était pas pour fantasmer sur des licornes roses à pois blanc. Pour cette raison, j’avais demandé à la jeune femme qui m’avait si gentiment accueilli si elle connaissait les raisons de mon invitation en ces lieux. Certes, j’avais rejoins l’ordre sans réellement en être au courant au début, mais j’étais surtout trop dans les vapes au moment où c’était arrivé pour me souvenir parfaitement des raisons pour lesquelles j’étais convié en ces lieux. Cela m’apprendrait à boire lorsque je savais que je n’étais pas capable de tenir. En même temps, ça n’était pas totalement de ma faute ! Akira n’avait qu’à rester chez nous au lieu de s’enfuir… Je me demandais toujours où il était depuis le temps.
« Merci. » Avais-je répondu lorsqu’elle me souhaitait la bienvenue.
Voilà ! C’était cela ! L’ordre du Phénix ! Comment avais-je pu oublier un nom tel que celui-là ! Je me sentais réellement stupide, mais me servais bien évidemment de l’alcool pour justifier cet oubli. Je ne devais plus boire… bon d’accord, je n’étais pas alcoolique, mais je devais apprendre à me maîtriser lorsque je buvais, même pour m’amuser ! Je l’écoutais ensuite me poser une question. Boire ? Non, je n’avais pas soif… Manger ?!? Manger ! Tout de suite, mon regard avait semblé s’illuminer. Oui, même en ces temps sombres et inquiétants, je ne manquais pas d’appétit ! J’étais un bon vivant et l’on ne me changerait pas aussi facilement !
« Je vais peut-être goûter un morceau alors ! » Répondis-je en souriant à nouveau de toutes mes dents.
Sa réflexion sur la propreté du cake m’avait d’ailleurs fortement amusé. Il n’était pas difficile de sourire aux blagues des autres pour moi, je n’étais pas vraiment du genre à tout prendre au premier degré, et heureusement, sans quoi ma personnalité n’aurait pas été ce qu’elle était. Je suivis la jeune femme, espérant tout de même que la cuisine serait dans un meilleur état que l’endroit où nous étions un peu plus tôt.
« Qui est Molly ? » Demandais-je lorsqu’elle évoqua de possibles questions.
C’était la première qui m’était venue. Après tout, je n’étais pas familier à cet environnement et encore moins aux gens qui le fréquentait. Poli, je n’osais pas m’installer sans que l’on me le propose, préférant m’excuser d’une chose dont je me doutais.
« J’imagine que je devrais être au courant de certaines choses, mais pour être honnête, j’avais… un peu d’alcool dans le sang lorsqu’on me les as expliquée alors elles ont du m’échapper. » Annonçais-je simplement.
J’étais parfaitement conscient des buts de l’ordre, mais si je n’avais pas eu ce papier j’aurais été incapable de trouver l’adresse. J’avais d’ailleurs eu beaucoup de mal à me rappeler clairement de la discussion que j’avais eue avec cet inconnu qui m’avait parlé de l’ordre. J’estimais normal de m’excuser face à mon interlocutrice qui allait devoir m’expliquer les choses qui m’avaient échappées ce soir là. Espérons qu’elle n’y verrait pas trop d’inconvénients.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Theo Falkstög


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Lun 18 Fév - 10:10

Peut être que Rogue n'aurait pas apprécié l'humour de notre nouveau camarade. Mais je n'étais pas Rogue, oh non, loin de la. Admirez mes cheveux, pas une seule touche de graisse, pas de ventre potelé, ou de mauvais sentiments. Non, j'étais radieuse... Autant que faire se peu, et j'étais determinée, et drole, et j'aimais l'humour... Donc j'étais la plus adaptée pour recuperer le charmant nouveau. Enfin charmant c'était un terme trés relatif, disons que je le trouvais charismatique, ça s'arretait la, car j'étais plus ou moins inapte à traiter du charme masculin..; Du charme féminin aussi d'ailleurs, car si vous me demandiez de vous decrire ma description de la beauté, je vous aurais décris ma cousine, et uniquement elle. Ce qui était un peu malsain, peut être, mais vu l'environnement dans le quel j'avais grandi, croyez moi ce n'était pas quelques pulsions plus ou moins incestueuses qui allaient être caractérisées de malsaine. Non, ce qui était malsain c'était les coups, les sévices et le reste. Mais.. N'en parlons pas voulez vous ? Merci... ça sera bien comme ça. Cela dit je n'avais pas pu m'empecher de faire une legere remarque sur le caractere degoutant des mages noirs... A la quelle il repondit toujours avec humour. Leger sourire de ma part, même un bref rire, et nous changions de sujet. A mon grand plaisir il n'avait pas demandé comment je connaissais l'hygiene des mauvais sorciers, et je soupirais de soulagement à l'interieur de tout mon corps. Parler de mes parents, n'était jamais la meilleure façon de nouer une nouvelle relation. Certes, il faudrait bien y venir a un moment ou a un autre, un des mots d'ordres de l'ordre était d'être limpide - et ça ne me dérangeait pas... Juste... pas maintenant ?

On verrait oui, de toute façon il y'avait autre chose à faire pour le moment, surtout qu'il semblait perdu. Je souriais un peu et je lui souhaitais la bienvenue dans l'ordre, le rassurant un peu sur ses tentatives d'humour. Non, il ne me derangeait pas le moins du monde. Allez, on pouvait même dire qu'au premier abord, j'avais un bon feeling, je l'appréciais. Et je l'appréciais encore plus quand je vis ses yeux s'illuminer alors que je parlais de manger un morceau de gateau. Ça, ça avait l'air de le tenter, et rien de tel qu'un petit bout de cake au fruit pour briser la glace n'est ce pas. Balladant à travers le couloir je le guidais jusqu'a la cuisine, légerement plus propre que le reste. Du moins, le frigo, et toutes les choses importantes et dont nous avions besoin étaient nettoyées à merveille, Molly avait fait du bon boulot. Bon, le fait qu'elle ait été maniaque et une bonne ménagere devait y jouer pour beaucoup mais soit. Le sortilege de recurvite etait visiblement son meilleur ami. Bref. J'attrapais rapidement un soda dans le frigo et j'en sortais egalement une tranche de gateau que je posais sur une assiette, la lui tendant en souriant.

« Et voila, t'es sur que tu veux rien boire ? » Nonchalement je m'asseyais sur le comptoir tout propre, pas trés convaincue de la solidité des chaises, et puis j'étais une sale gosse... Le nombre de fois où ma mère m'avait ... Non. Chut. Je ne voulais plus y penser. On disait quoi donc ? Sa question sur Molly me tira de mes souvenirs. « Molly ? Ah, Molly Weasley c'est une de nos membres aussi, elle était déja la il y'a des années au moment de la premiere guerre contre tu sais qui, son mari et ses 4 enfants les plus agés sont membre de l'ordre eux aussi. Elle s'occupe principalement des taches ménagères et agit souvent comme une mère pour les plus jeunes, mais c'est une sorciere redoutable. Enfin, je crois... C'est ce qu'ils m'ont dit, j'ai jamais eu l'occasion de la voir à l'action. » Je souriais un peu, je venais sans m'en rendre compte de lui faire un exposé sur Molly, et j'étais capable je crois de faire pareil sur a peu prés tous les autres membres si il me le demandait. Disons... que j'étudiais les gens, et que j'étais - en bonne journaliste - à l'aise avec les descriptions du genre. Ouais, on allait dire ça comme ça.. Decapsulant mon soda de maniere tout à fait moldu, avec un decapsuleur accroché à mes clés, j'attendais de voir si il avait d'autres choses à me demander. Aprés tout, il semblait quand même completement paumé. Et surtout, completement encore debout. Je haussais les épaules. « Assieds toi hein, je sais que c'est pas un palace, mais en tant que membre de l'ordre c'est un peu chez toi aussi maintenant. » Il avait trés poli en tout cas aussi. Je souriais et j'écoutais ce qu'il avait à me dire.

Ah. Ça ça me faisait hocher un peu la tête, donc j'avais en face de moi, un charmant jeune homme poli et paumé et asiatique et drole, qui avait décidé de rejoindre l'ordre aprés une soirée alcoolisée. Ça c'était bien, c'était original au moins. Non parce qu'il fallait avouer que si il m'avait sorti l'usuel speech du " je veux changer le monde" tout ça j'aurais été décu. C'était mieux d'être original. Et ça me fit faire un grand grand sourire. « T'en fais pas va, moi je me suis fais recruter par Remus qui m'a trainé ici et m'a rien expliqué du tout, j'ai tout appris sur le tas. Enfin, tu t'y fera. Je vais t'expliquer tout ça du mieux que je peux. » Je buvais une gorgée de soda, et je reprenais la parole. « Comme tu le sais, on est un genre d'organisation secrete, beaucoup d'entre nous sont des grands sorciers , bon, plutot agés, mais doués, qui ont participés au premier effort de guerre contre tu-sais-qui... Et comme tu sais-qui est de retour, l'ordre est de retour également. Il semble que cette fois le but premier soit de proteger Harry Potter, qui serait l'élu d'une prophétie, tout ça, tout ça. Le seul capable de defaire l'autre... Enfin, c'est ce qui se dit quoi. Alors on fait ça du mieux qu'on peut. Minerva, Albus et Severus s'occupent de lui à Poudlard, nous on se relaie au dehors. » Petit moment de silence, je sortais trop d'informations à la fois la peut être non ? « Et le reste du temps on essaye de confondre quelques mangemorts, et de proteger le plus de civils que possible... » Baha, je crois que j'avais tout expliqué la non ? Il avait probablement d'autres questions, alors... Qu'il ne se gene pas.

_________________

Thèo Falkstög
I'm a dreamer but when I wake you can't break my spirits, its my dream you take. – RPS – LiensFiche#524633
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Que fais tu à Poudlard ?
Invité


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Ven 22 Fév - 22:06

Mon humour était une part de moi-même, ce depuis des années désormais. Je ne pouvais jamais m'empêcher de lancer une boutade, aussi mauvaise et inadéquate soit-elle, même si elle risquait d'irriter une personne qui ne posséderait pas un assez grand sens de l'humour pour l'apprécier. Bien évidemment, je me devais d'accepter les blagues qui me seraient renvoyées en retour, chose que je faisais généralement assez bien pour éviter d'avoir d'autres problèmes avec les personnes qui m'entouraient. C'était ainsi, quand on avait un sens de l'humour particulier, il fallait également accepter de s'en prendre plein la face en retour. Je m'y étais habitué désormais, et ce pour mon plus grand bonheur.

En étant au courant de cette tendance à dire tout et n'importe quoi, je devais tenter de me contrôler ici et devant chaque personne que je ne connaissais pas. J'étais bavard, peut-être trop, et j'avais l'habitude de raconter des bêtises, alors il valait mieux pour moi que je reste sur mes gardes, surtout envers des inconnus... Malheureusement, j'avais énormément de difficultés à le faire. La preuve en était sans doute mes blagues à répétitions et mes réflexions stupides sur les paroles de la jeune femme. Bien évidemment, je faisais cela sans méchanceté, mais j'aurais peut-être du être un peu plus réfléchis et ne pas lancer simplement ce que je pensais envers les autres!

Une chance pour moi, mon interlocutrice semblait prendre mes paroles dans le bon sens. Elle ne semblait pas fâchée, n'avait pas répondu sèchement... Quel bonheur! Il n'était pas rare en effet que les gens tournent les talons à cause d'un de mes commentaires trop... exagéré d'après eux. Je n'étais pas bien méchant pourtant, je voulais juste leur partager mon bonheur, ma bonne humeur, bref, ce qui faisait de moi l'homme que j'étais. Malgré mes sourires, j'avais bien évidemment une part de tristesse, quelque part, mais je n'étais pas réellement disposé à la révéler à tout un chacun. En fait, j'avais même tendance à la taire et à l'oublier, n'y repensant que lorsqu'il s'agissait de famille, de disparition ou d'autres choses du genre.

Vous vous demanderez sans doute si mon frère ne me manquait pas. Si, il me manquait énormément. Après tous, nous étions jumeaux, nous avions donc ce lien si particulier que de nombreux frères et sœurs envieraient à d’autres. Il était évident à mes yeux que je lui manquais également, où qu’il soit. Je ne cessais de me demander s’il ne s’était pas fait enlever, s’il avait fuit… Pourquoi aurait-il fuit une famille aussi aimante que la nôtre ? J’étais bien loin d’imaginer la réalité, mais je ne pouvais m’empêcher de penser à ses raisons, aux choses qui auraient pu le pousser à agir ainsi et à disparaître de notre vie comme il l’avait fait.

J’avais donc suivi Tété à la cuisine lorsqu’elle m’avait si gentiment proposé un morceau de cake au fruit. « GATEAUUUUU »… C’était précisément ce qu’on aurait pu lire dans ma tête au moment où elle avait évoqué de la nourriture. Ne nous leurrons pas, la nourriture était clairement une des choses qui rythmait ma vie. Après tout, j’étais vendeur de nouilles, n’était-il pas normal que j’apporte une certaine attention à l’alimentation ? Bien évidemment, ça n’est pas parce que l’on est restaurateur que l’on passe son temps à manger n’importe quelle chose qui nous passe sous la main, mais il fallait bien avouer que j’adorais manger, cela constituant d’ailleurs l’un de mes plus réguliers passe-temps. Manger… manger… manger. Oui, jusqu’à en être totalement repus !

Porté par mes habitudes asiatiques, je saisis l’assiette à deux mains en m’inclinant un peu dans un grand sourire, un franc « Merci beaucoup ! Et non merci, je n’ai pas soif. » se faisant entendre tandis que je regardais le morceau de gâteau de mon air d’enfant trop heureux de son cadeau de noël. Oui, j’appréciais tellement les petites choses de la vie que j’aurais difficilement pu en faire autrement. J’avais demandé qui était Molly, prenant la part de gâteau entre mes doigts pour la porter à mes lèvres et en manger un morceau. Voilà, j’étais perdu… C’était vraiment bon, une chance que je ne sois pas déçu !
« D’accord, je retiendrai ! » Avais-je annoncé en riant après avoir avalé le morceau de gâteau que je dégustais juste avant. « Il est vraiment bon ce gâteau ! »
Le jour où j’allais rencontrer cette Molly, je ne manquerais sans doute pas de le lui faire remarquer ! Moi qui aimais tant la bonne cuisine, il était clair que j’aimais complimenter les choses qui le méritaient. Quoiqu’il en soit, Tété avait répondu à ma question. Première guerre contre tu-sais-qui… sorcière redoutable…membre de l’ordre… ok, le plus important était mémorisé ! Je n’étais pas du genre à m’embarrasser de trop de détails, sauf lorsqu’ils me semblaient importants pour une raison ou l’autre.

Un peu chez moi ? Je me rendis compte que j’étais effectivement encore debout. Je souris un peu, posant mes fesses sur une chaise après avoir vérifié sa solidité en m’appuyant un peu dessus, l’assiette dans une main. Une fois assis de manière à ne pas risquer de tomber, je pris une nouvelle bouchée de gâteau. J’avais un peu de mal à imaginer que je faisais partie d’une organisation telle que celle-là… c’était assez surprenant quand on y repensait.

Je me sentais un peu… con. Après tout, il ne devait pas arriver à tout le monde de tomber sur un membre de l’ordre alors que l’on était en état d’ébriété ! Je me contentai de manger mon gâteau en silence après m’être excusé de mon manque de connaissance, parfaitement conscient que celui-ci était peut-être un problème.
« Remus ? » Avais-je répété pour moi-même lorsqu’elle prononçait ce nom.
Je détestais avoir l’impression d’être totalement perdu et c’était précisément le cas en cet instant. Ca n’était pas grave, j’allais m’y faire et apprendre à connaître les personnes dont elle parlait, j’y serais bien obligé de toute façon. Bien que j’aurais voulu en savoir un peu plus, mon interlocutrice avait continué à m’expliquer le but de l’ordre et d’autres choses bien intéressantes que je rangeai dans un coin de ma mémoire pour ne pas les oublier. C’était important, peu de détail, je devais à tout prix retenir ces choses, au moins dans les grandes lignes, pour ne pas faire d’erreur.
« En clair, on est les gentils et on protège Harry Potter et le reste jusqu’à ce qu’il trouve un moyen de défaire Tu-Sais-qui et son armée de méchants? »Demandais-je sérieusement.
Certes, le vocabulaire n’était pas des plus évolués, mais il était parfois bien plus facile de retenir des mots simples… C’était bien ce qu’il me semblait avoir compris en ressassant mes rares souvenirs de ma soirée de l’autre jour. J’espérais ne pas m’être trompé. Une question stupide me tournait en tête, pourquoi avoir choisis comme QG une maison de mages noirs ? Non, je devais oublier ces interrogations stupides et me maîtriser me MAI-TRI-SER ! J’avais tellement envie de parler … C’était presque triste !
« Ok ok ! Mais alors… pourquoi on m’a fait venir aujourd’hui ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Theo Falkstög


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Jeu 28 Fév - 9:45

HJ:
 
Finalement j'étais vraiment ravie d'être celle qui était venue aujourd'hui. Non parce que soyons honête, Minerva et Rogue étaient bien trop vieux et trop coincés, Molly se serait peut être trouvé un nouveau fils dans l'attitude dérangeante qu'elle avait de materner tout le monde, Remus et Tonks de toute manière étaient trop occupés, et les autres... ? peut être qu'ils étaient trop jeunes. Bah, j'étais pas bien vieille non plus, mais j'avais muri trop vite à cause de l'environnement. Chose qu'Elizabeth avait du faire aussi. Oui, penser à ma cousine, à presque chacun de mes mouvements était une part inhérente de ce que j'étais. J'avais décidé en tenant dans mes bras le bébé qu'elle était alors que je n'avais que 8 ans, qu'elle serait celle que je protegerais de tout, y compris du monde entier. Ça avait mal tourné, et je m'en voulais un peu... Mais je ne cessais de penser à elle, d'esperer un jour qu'elle me reviendrait. C'était mal barré, à ce que la femme ivre m'avait dit, Elizabeth avait bien changé, et ... à ce que j'avais pu savoir... elle ne voudrait plus jamais avoir rien à faire avec moi.

M'enfin qu'importait, je jouais les hotesses en proposant à mon convive une part de ce gateau fabuleux que Molly avait fait avec amour. Si je l'avais fais moi, je n'aurais meme pas osé lui en proposer non, vous imaginez bien qu'en tant qu'intellectuelle, je n'étais pas trés portée sur la cuisine.... Et magie ou pas magie, ça ne m'aidait pas. J'étais habituée à la malbouffe moldue d'ailleurs. Franc changement de la cuisine poussée à la quelle j'avais droit chez mes parents à l'époque où je n'avais pas tout coupé. Euh coupé les ponts je voulais dire. Bref. Il mangeait - savourait - degustait donc, le morceau de gateau en me posant quelques questions sur les membres de l'ordre, sur l'ordre en soi même et je me faisais un plaisir d'y repondre entre deux gorgées d'ice tea.

Ça ne devait pas être facile pour lui de se retrouver la, et j'essayais de faire du mieux que je pouvais pour lui expliquer les choses facilement. Quand j'evoquait Remus, il m'interpela d'un air curieux, et je prenais à nouveau la parole alors. « Remus Lupin, tu as peut être entendu parler de lui, il y'a deux ans il a été professeur à Poudlard. Ça a fait un scandale, car Dumbledore avait engagé un loup garou. Tu n'as rien contre les loup garou rassure moi ? Je t'assure qu'il n'est pas dangereux. » Je plissais un peu les yeux en reflechissant a quoi rajouter d'important mais je ne voyais pas trop, si il avait des questions sur les differents membres il les poserait je suppose, pour le moment je lui expliquais le but de l'ordre, qu'il me resuma en une phrase toute simple mais néanmoins vrai, me tirant un petit sourire.

« C'est exactement ça. Le soucis c'est que pour le moment le ministère n'est pas convaincu que Tu-sais-qui est de retour, aprés tout, la seule personne à l'avoir vu c'est bien Harry Potter... Mais comme on dit, certains signes ne trompent pas... » Oh non, les evenements de la coupe de Quidditch l'an passé par exemple, quand les mangemorts nous avaient attaqués... Non, ça ne trompait pas ça. Pas du tout... Ou les pieges qu'Harry avait du affronter... Non plus. Je me mordais un peu la lèvre. Et je le regardais presque tristement quand il me demanda pourquoi on l'avait fait venir ici aujourd'hui.

« Et bien... On va dire que c'était surtout pour tes premiers pas ici, je pense qu'ils ont du trouver bon que je te presente l'ordre moi. Aprés... Si tu veux voir un peu comment on agit, on peut aller rejoindre la personne chargée de surveiller Harry mais ça risque d'être un peu... inactif. Sinon on peut ranger la maison. » Ouaip, ça dependait vraiment de lui, Minerva m'avait dit à la base de l'utiliser pour ranger, mais quand j'avais ralé un peu elle m'avait proposé plusieurs choix. Alors... Voila je lui proposais les choix. Se faire passer pour des moldus dans les rues et verifier que Potter aille bien, n'était pas la chose la plus interessante à faire, mais c'était pas mal non plus.

_________________

Thèo Falkstög
I'm a dreamer but when I wake you can't break my spirits, its my dream you take. – RPS – LiensFiche#524633
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Que fais tu à Poudlard ?
Invité


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Mar 5 Mar - 22:51

Je ne savais que trop bien à quel point ma curiosité pouvait être insupportable. Petit, ma mère avait tendance à me frapper le bout des doigts à chaque fois que je touchais à une chose qui aurait du rester à sa place. Mon père me reprochait toujours de me mêler d’affaires qui ne me concernaient pas et tant d’autres choses… Cette curiosité…peut-être était-ce une des raisons pour lesquelles j’étais désormais membre de l’ordre. Je me mêlais une fois de plus de choses dont je n’aurais pas du me préoccuper. Le bien, le mal, tout cela… ce n’était qu’une question d’opinion d’après certains. Personnellement, je me sentais concerné par le problème, car j’avais l’impression que la magie que je chérissais tant était réellement un danger lorsqu’elle se trouvait entre de mauvaises mains. Pour cette raison, j’aurais donné énormément de choses pour pouvoir empêcher ces personnes désagréables et dangereuses de l’utiliser à de mauvaises fins.

Au bout du compte, je n’étais pas si mal tombé aujourd’hui. Je me sentais accueillis dans cet endroit si peu soigné. J’étais bien content de rencontrer une personne qui semblait un minimum humaine et qui, visiblement, trouvait mes blagues amusantes. C’était une bonne chose, car j’avais déjà pu rencontrer de nombreux imbéciles incapable de comprendre mon humour qui, je devais bien l’avouer, était parfois déplacé. J’avais donc pu profiter d’un bout de gâteau qui était réellement bon à mes yeux. J’aimais cuisiner, il était donc normal que j’aime me délecter de bonne nourriture, surtout lorsqu’elle était préparée avec une certaine application et une attention assez grande. J’imaginais que c’était le cas de ce gâteau car il était très bon. Je m’étais cependant interrogé lorsqu’elle avait évoqué un certain Remus dont le nom ne me disait strictement rien.
« Un loup-garou ? Oh, c’est fun ça. » Avais-je répondu en mangeant un nouveau morceau du gâteau que j’avais dans mon assiette.
C’est fun… Ouais, peut-être, mais sans doute pas lorsque l’on se retrouvait face à lui une nuit de pleine lune, et encore moins pour lui-même. Quoiqu’il en soit il ne fallait pas trop m’en demander, car je ne m’inquiétais pas facilement pour des choses qui ne me semblaient pas réellement importantes. Peut-être qu’avec un peu de chance je tomberais face à un loup-garou et tenterais de le maîtriser comme pour un Kappa, un de ces jours ? Difficile à dire… Dans tous les cas je n’avais pas l’impression que cela devait être réellement pris en compte comme un danger, car c’était ainsi que la méfiance naitrait entre moi et ce Remus, et là n’était pas le but.

Finalement, j’avais laissé passer l’épisode du loup-garou, me questionnant sur l’autre question qui me titillait l’esprit : « pourquoi étais-je venu là et avais-je bien compris les objectifs de l’ordre ? » C’était aussi simple que cela.
« Je pense qu’ils s’en rendront bien compte lorsqu’ils seront nez-à-nez avec le problème. »Plaisantais-je un peu même si j’étais conscient de la véracité de la chose.
Qu’aurais-je pu faire si ce n’était attendre la réponse à ma question une fois celle-ci posée ? J’avais souris à Tété pendant quelques secondes, écoutant ses paroles. Je réfléchis un peu à sa proposition avant de m’adresser à elle en riant.
« Je pense que la maison aurait besoin d’un bon coup de balai en effet… Mais peut-être qu’aller sur le terrain serait intéressant, non ? On n’est jamais trop prudent. Au pire… on tentera les deux.» Lançais-je en jetant un regard assez inquiet sur l’environnement dans lequel nous étions. Comment quelqu’un pouvait-il vivre ici ? C’était tellement dégoûtant… Il devait y avoir des Doxys partout dans les rideaux … Ils étaient miteux d’ailleurs, ces rideaux.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Theo Falkstög


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Ven 8 Mar - 8:23

Ayant grandi dans la famille Falkstög, je peux vous ennoncer sans aucuns mensonges, que j'avais assisté à tout. Les repas un peu glauque durant les quels un de nos oncles éloigné racontait des blagues, racistes, sectaires et forcément pas drole. Les soirées plus étranges, où des disciples de Voldemort venaient s'etaler devant mes parents et mes oncles et tantes... Et d'autres choses peu ragoutantes. Et... Je devais avouer aussi, que dans l'ordre ce n'était pas rigolo tous les jours. Parfois j'avais l'impression de me retrouver dans des repas de famille comme avec ma mère.... Alors me retrouver face à l'humour sympathique de mon nouvel ami asiatique - Oui, il était gentil, drole et poli, et la gamine dans ma tête crevait d'envie de s'en faire un ami... Du coup voila... - me donnait du baume au coeur, et me rappelait que j'avais bien fait d'être designée ce matin pour l'escorter, pour lui permettre de faire ses premiers pas par ici.

Parler de Remus un peu me faisait plaisir, car même si il n'était pas mon mentor ou quelque chose comme ça, c'était grace à lui que j'oeuvrais pour l'ordre desormais. Je l'avais bien aidé le soir de la coupe du monde de Quidditch, et il m'avait aidé en retour. Ce soir la, si nous n'avions pas été reunis tous les deux, nous serions morts. Bon, Ça ne voulait pas dire que je suivrais Remus jusqu'en enfer ou quelque chose du genre... Mais je l'aimais beaucoup. Ah non, ne croyez pas que je l'aimais plus que beaucoup, ma vie sentimentale ne se creerait pas dans l'ordre, et surement pas avec un homme tel que Remus. Enfin, je n'étais pas la pour vous parler de moi, mais mon coeur était malheureusement pris dans un élan d'affection non reciproque envers.. Bon, qu'importait. Le gateau avait l'air bon, et Seigi n'avait pas l'air d'avoir peur ou d'être choqué par la presence d'un loup garou. Encore un bon point pour lui, décidement c'était cool ! Oui c'était fun les loups garous, je hochais un peu la tête.

Et puis je lui parlais un peu du probleme. Le probleme étant le ministere qui refusait de croire au retour du grand vilain de l'histoire... Bah comme il disait quand ils seront nez - a - nez... Oui bon, ça me faisait sourire cette expréssion la... Mais je ne disais rien. Je hochais la tête a nouveau, acquiessant. « De toute façon, c'est pour ça que nous sommes la, nous assurer que rien de mal ne se passe pendant que le ministère se tourne les pouces. » Le ministère. Je ne connaissais pas grand chose au ministère de magie Anglais, mais je savais comment les choses se passaient en Suède. Mon père était ministre des affaires étrangères, et mon oncle s'occupait d'une branche plus obscure. Quand j'étais plus jeune, mon père m'avait souvent amené avec lui. Les journées passées au ministères... c'était des journées à echapper aux coups de ma mère et mes soeurs. Bon, de toute façon j'étais pas la pour me rememorer le passé. Je tentais de sourire pour chasser la mélancolie qui s'insinuait dans mon regard à ma pensée du passé. Et je me concentrais sur ce que Seigi disait. Oui, un bon coup de balais, et aller sur le terrain. Les deux étaient tentants... Et je n'étais pas une pro du ménage. Mais bon, je vivais seule et on apprend ces choses la sur le tas... Je reflechissais quelques instants.

« On a qu'a faire ça, essayons de donner un coup de neuf à cette maison, et dés qu'on en a marre, on part sur le terrain ? La surveillance d'Harry est longue et blasante, mais ça a l'avantage d'être continuel... on arrivera jamais en retard. » Un petit sourire, comme pour l'encourager. Oui, faire partie de l'ordre c'était surtout des successions de choses blasantes et longues... Mais on faisait ça pour le bien alors, fallait prendre sur nous. Je regardais un peu autour de nous en reflechissant à comment commencer quand une question me traversa la tête. « Et tu fais quoi dans la vie au fait Seigi ? » Bah peut être que c'était un Mr Propre ou un truc comme ça. Ça ça serait pratique.

_________________

Thèo Falkstög
I'm a dreamer but when I wake you can't break my spirits, its my dream you take. – RPS – LiensFiche#524633
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Que fais tu à Poudlard ?
Invité


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Sam 9 Mar - 12:03

Je ne pouvais pas changer ma nature extravertie et bavarde : celle-ci reprendrait toujours le dessus sur mon calme, en toutes circonstances. Je savais que j’en étais incapable, mais parfois je me disais que j’aurais du être plus calme, moins bavard, moins bruyant, bref, moins ce que j’étais actuellement. Il est difficile de changer la nature profonde d’une personne, voire impossible dans certains cas, il y aurait toujours un jour où celle-ci reviendrait à l’assaut, plus forte qu’auparavant dans certains cas.

Dans tous les cas, en attendant ce jour, il faudrait que les gens supportent ce garçon enjoué et plaisantin que j’étais et ce même si mon humour ne leur plaisait pas forcément. Il était clair que ce n’était pas difficile - quoique, cela dépendait des moments-, car j’étais moi-même relativement tolérant, notamment par rapport aux loups-garous, comme j’avais pu le faire comprendre un peu plus tôt dans la conversation.

Beaucoup de monde avaient peur d’eux, mais en dehors de leurs périodes de transformation, n’étaient-ils pas aussi humain que vous et moi ? Je ne comprenais pas cette terreur qui régnait autour d’eux, car si nous ne les rencontrions pas lors d’une nuit de pleine lune, il n’y avait certainement aucune raison d’avoir peur d’eux. Une bête discrimination, comme d’habitude, mais à laquelle il fallait réussir à échapper pour ne pas agir comme les autres et renier l’humanité de ces personnes qui n’avaient bien souvent juste pas eu de chance.

Le ministère se tournait les pouces… C’était bien vrai ça ! Maintenant, je devais avouer que cela était un peu le cas partout. Combien de fois n’avais-je pas entendu les gens râler à propos du ministère au Japon… C’était stupide, mais j’avais parfois l’impression que ces gens étaient payés à faire du tricot. Comme si nous n’avions pas déjà assez de problème pour devoir en plus nous inquiéter du travail fourni (ou pas) par des hommes qui pensaient détenir le pouvoir absolu sur les autres et, surtout, la science infuse. J’avais hoché la tête en mangeant le dernier bout de gâteau qui restait dans mon assiette, souriant ensuite à mon interlocutrice comme je le faisais déjà depuis un moment.

Suite à la proposition de Tété, j’avais décidé que les deux pourraient être de bonnes choses, autant pour nous que pour la maison dans laquelle nous nous trouvions. Aussi, j’avais évoqué la possibilité de tenter de faire les deux, un peu de ménage et un peu de travail sur le terrain, cela ne pouvait pas être si terrible… Quoique, cette maison avait réellement l’air dégoutante.
« Va pour cette idée donc ! Mais… on commence par où ?»Demandais-je en souriant.
La maison avait l’air assez grande, mais surtout réellement glauque. J’aurais presque pu avoir peur de tomber sur un cadavre en ouvrant la porte d’une armoire ! C’était flippant, mais je m’y faisais assez vite en fin de compte, tant que je ne touchais pas la poussière dans un autre but que de la nettoyer… Au pire si je trouvais un cadavre je pourrais peut-être le dépoussiérer lui aussi ! Ahah… c’était glauque, je l’avoue.

Alors que je m’étais relevé, motivé pour me mettre au travail, comme toujours, j’avais entendu mon interlocutrice qui élevait à nouveau la voix. Je lui souris gaiement avant de répondre à sa question d’une voix plus qu’enjouée.
« Je vends des nouilles ! » Dis-je avec un manque de sérieux incroyable, presque enfantin.
Le pire dans cette histoire, c’est que c’était vrai. D’accord, peut-être que c’était un peu cliché, mais je n’étais pas moins à fond dans mon activité ! J’aimais voir les gens sourire avec un paquet de nouilles en main, j’aimais leur offrir un supplément parce qu’ils revenaient me voir avec le sourire, j’aimais faire plaisir et, même si parfois c’était « contre productif » comme je disais mon père, je ne me laissais pas de leur faire des cadeaux. Il m’était même arrivé de devenir ami avec des clients et de garder leurs enfants ! Oui… Certaines personnes aimaient l’ambiance qu’il y avait chez moi et y revenaient, c’était une bonne chose et c’était ce qui rendait ce métier très agréable pour moi.
« Et toi ? »Demandais-je ensuite, celle-ci ayant éveillé ma curiosité endormie.
Je devais bien avouer que cette femme m’intriguait… Comme toute nouvelle personne dans ma vie, en fait, et j’aurais aimé savoir des choses sur elle, histoire de ne pas en rester à un simple prénom. Après tout, si nous devions travailler ensemble, il valait peut-être mieux que je la connaisse un peu, non ? Pas trop, bien évidemment, car cela aurait pu être dangereux pour l’ordre…
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Theo Falkstög


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Mar 12 Mar - 10:13

La tolérance de notre nouvelle recrue me faisait vraiment chaud au coeur.. Les loup garous ne me derangeaient pas, et surement moins que les mages noirs... Si mes parents avaient été des loups garous je suis sure que ma vie aurait été plus facile. De toute maniere elle n'aurait pas pu être pire hein. Puis si j'avais été poilue au moins, peut être que ça aurait caché les cicatrices. Mais soit. Je n'étais pas la pour parler de moi, non vraiment pas, et de toute maniere il fallait arreter de ressasser le passé, ce n'était pas comme ça que l'on avancait n'est ce pas ?

Cela dit parler du ministere me renvoyait encore une fois sur le passé. Mais non, je écidais de ne pas épiloguer, et au lieu de ça, j'étais ravie que nous ayons trouvé quelque chose à faire. Ainsi nous partagerions notre temps entre deblayage et travail sur le terrain. Ca ne pouvait être que bénefique, autant pour lui, que pour moi, que pour l'ordre en general. Oui mais voila, la question se posait... Par où commencer ? Hmmm je me creusais un peu la tête, avant d'en arriver à la logique reflexion qui suit.

« Commençons par la salle à manger peut être, c'est la salle la plus utilisée aprés tout. Aprés on pourra passer à la cuisine, ou l'inverse. » Oui, je n'étais pas contre l'idée de touuuuut ranger, vraiment tout, mais autant commencer par ce qui servait vraiment. Si nous pouvions embaucher 'autres gens aprés, ça serait bien aussi quoi. Allez haut les coeurs ! C'était parti ! On allait y arriver. Déja il se levait et moi je quittais l'endroit ou mon arriere train etait calmement posé en lui posant une question simple, qu'est ce qu'il faisait dans la vie. Moi ... J'étais curieuse, et j'aimais bien savoir avec qui je travaillais. Et puis, j'étais sure que nous pouvions bien nous entendre alor en rester à quelques impressions, c'était un peu... Moyen. Je souriais. Il vendait des nouilles hein ? La façon dont il l'avait dit me fit sourire pleinement, il était... Frais. Vraiment frais, et ça faisait du bien.

« J'adore les nouilles ! On devrait peut être te laisser preparer les repas pour la prochaine reunion ! » Je ne plaisantais qu'a moitié. J'avais beau adorer Molly, je commencais à en avoir ras le bol de ses plats débordants... Le saumon me manquait, et Londres n'avait pas encore assez de restaurants asiatiques à mon gout. Bon, cela dit, Londres était truffé de fast food et de pizzéria, alors ça aussi c'était suffisant. Moui, enfin bref, tout ça pour dire que j'aimerais bien gouter ses nouilles... Et non pas sa nouille comme j'avais failli le marquer, ça serait... Dérangeant.

Quand a moi... ? Puisque la question m'était renvoyée, je pouvais repondre avec le sourire de quelqu'un vraiment fier de son métier. « Je suis journaliste. » Je n'épiloguais pas trop, je bossais pour un magasine independant nommé le Rapeltout, à la section historique et ça me plaisait... A fond ! alors oui, j'avais un petit sourire niais sur les levres mais c'était pas grave. Parce qu'au moins ça aussi c'était sincere.

Jouant un peu avec une meche de mes cheveux je reflechissais, et je regardais autour de nous. Hmm... Ouais, non, la cuisine c'était le omaine de Molly. Alors je souriais un peu plus. « Allez viens ! On va deratiser la salle a manger... » et en parlant de deratisation, rien que d'entrer dans la grande salle ou tronait une immense table et un buffet aussi gros que tout le pan de mur, j'en avais la nausée. Les rideaux étaient miteux, et ... une odeur infecte se degageait d'une des portes du buffet... « A toi l'honneur ? ! » Roh c'était pas trés gentil mais allez... J'avais ma baguette prête !

_________________

Thèo Falkstög
I'm a dreamer but when I wake you can't break my spirits, its my dream you take. – RPS – LiensFiche#524633
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Que fais tu à Poudlard ?
Invité


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Mer 27 Mar - 12:34

La maison paraissait si grande qu’il me semblait évident de devoir demander par quel coin poussiéreux (si pas pire) nous allions devoir commencer. J’étais motivé et ce malgré la couche de crache qui semblait s’être accumulée au cours des années à certains endroits que j’avais pu voir en arrivant. Je frissonnais presque à l’idée de voir une bestiole dégoutante sortir d’un trop bien caché pour venir me sauter dessus et me dévorer sans aucun scrupule ! Je souriais de mes propres bêtises, bien trop peu habitué à devoir être incroyablement sérieux. Après tout, mon métier était de vendre du bonheur culinaire à mes clients, alors pourquoi aurais-je du tirer la tête ?

« Je pense que le cas de la cuisine est actuellement moins urgent. J’imagine que cette Molly a déjà fait une bonne partie ici. » Avais-je répondu en souriant de toutes mes dents à la jeune femme qui venait de répondre à ma question. « Va pour la salle à manger ! »

Et me voilà déjà prêt à partir dans cette grande aventure ménagère, une aventure si périlleuse que je n’aurais jamais pensé en arriver là un jour. D’accord, peut-être que ma maison n’était pas impeccablement rangée, mais ça n’était pas une raison pour permettre une telle apocalypse ! Alors était venue la question de mon emploi : vendeur de nouilles. Oui, rien de plus et je m’en contentais bien.

« Ca serait avec plaisir ! » Avais-je répondu à son évocation d’une idée qui m’enchantait tout simplement.

Peut-être que je m’emportais un peu… après tout, ce n’était pas tous les jours que je rencontrais de nouvelles personnes qui en plus semblaient apprécier mon art culinaire. Car OUI messieurs dames, la cuisine est tout un art dans mon pays natal ! D’ailleurs, bien que je sois spécialisé dans les nouilles, j’ai toujours adoré préparer les plats de mes origines… Il fallait parfois y apporter tant d’attention, tant de temps… c’était un véritable plaisir pour moi. Si jamais j’étais accepté dans les cuisines de cette demeure je ne manquerais certainement pas à ma tâche et je m’y appliquerais ! Elle était définitivement adorable Tété !

Ma curiosité m’avait poussé à retourner la question à mon interlocutrice. Journaliste ? Eh bien c’était une bonne chose, nous avions toujours besoin de personnes pour rapporter les informations. Bien évidemment, il ne fallait pas qu’elle soit de ces journalistes qui se plaisaient tant à jouer les paparazzis et à descendre les autres… Tsss, ces personnes feraient parfois n’importe quoi pour détruire une réputation.

« Oh, ça doit être intéressant. »Dis-je en souriant franchement.

Quelques secondes plus tard, nous avions migré dans la salle à manger. Je résistai à une violente envie de me pincer le nez, grimaçant quelque peu en sentant l’odeur qui flottait dans la pièce. Mais… c’était quoi cet endroit à la fin ? Je fermai les yeux quelques secondes, poussant un petit soupir juste avant d’entendre la voix de ma nouvelle « collègue » s’élever. À moi l’honneur ?

Redoutant ce que j’allais y trouver, je m’approchai de la porte du buffet, fermant les yeux en saisissant doucement la poignée pour l’ouvrir. Ah bah voilà… Quand on aurait pu me prévenir que j’allais tomber sur la fosse commune de la tribu des rats... Mes yeux s’écarquillèrent tandis que je fixais le cadavre rongé par les insectes et autres larves pendant quelques secondes. Décidément, travailler dans le monde culinaire ne m’aidait pas vraiment.

« C’est répugnant ! » Avais-je dis en cherchant ma baguette pendant quelques secondes. Je devais être trop habitué à faire la vaisselle à la main dans mon restaurant car désormais j’hésitais sur la formule du sortilège que je voulais utiliser… et puis je retenais une violente envie de vomir.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Theo Falkstög


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Ven 29 Mar - 9:14

Oh... Il avait raison oui. La cuisine était le cas le moins inquietant. Peut être parce que les mains magiques de Molly étaient passées par la. Bon cela dit, je ne voulais pas savoir si Molly avait des mains magiques. Molly me faisait un peu peur parfois... Et .. Brrr. Bref ne pensons pas à ça. C'était donc parti pour la salle a manger... Rien que d'y penser j'en avais des frissons, mais bon. Il allait falloir en passer par la, et puis au moins on se rendrait utile, nous. Pas comme d'autres. Non, je ne jugeais personne, ce n'était franchement pas mon style, voyons, voyons.

Enfin, avant de se lancer dans la tache la plus dégoutante et la plus ardue de la journée nous évoquions un peu nos emplois, et quand je lui proposais de cuisiner un jour ici, il semblait empli d'un bonheur immense. Ouah. Bah c'était sur, je m'assurerais qu'il prepare les prochains plats. D'autant plus que j'avais toujours aimé la cuisine asiatique. Enfin, n'epiloguons peut être pas sur ça... ? Pour ma part j'étais journaliste, et j'étais aussi fiere de mon métier que lui était fier de ses nouilles. Enfin je pense... Je souriais d'avantage. « Oui c'est vraiment interessant. Je bosse dans la section histoire du Rapeltout. Un magasine magique. » Voila... C'était dit. Finalement je parlais peut etre un peu trop de moi, mais tant pis hein. C'est pas comme si j'avais quelque chose à craindre de lui.

Mmmh' Allez. A lui l'honneur. Finalement j'aurais peut être pas du, car alors qu'il ouvrait le buffet une odeur horrible... Non, je ne voulais même pas approcher pour voir ça, avait l'air... Euh... Beurk quoi. A bonne distance je remuais la baguette. « Recurvite ! » Et ça avait interet à vite recurer oui... Bon... Le cadavre et ses exactions avaient disparus... C'était pas mal. C'était déja ça... Je me rapprochais de Seigi... « C'est... Abject. Juste abject.... » Long soupir. Je le regardais avec de la detresse dans le regard. « Je prend un coté... Tu prends l'autre ? »

_________________

Thèo Falkstög
I'm a dreamer but when I wake you can't break my spirits, its my dream you take. – RPS – LiensFiche#524633
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Que fais tu à Poudlard ?
Invité


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Dim 7 Avr - 14:52

Dire que j’aurais pu être sur le terrain. Il avait bien évidemment fallu que ma serviabilité et mon habitude de vivre dans un endroit propre avaient visiblement pris le dessus sur mon envie de passer à l’action avec mon rôle de membre de l’ordre. C’est ainsi que j’avais proposé de choisir le rangement avant la surveillance de monsieur Harry Potter. Au final, cela n’était peut-être pas la meilleure idée que j’ai pu avoir dans ma vie, car je m’étais retrouvé occupé à ouvrir une armoire…

Ce que j’y avais découvert était bien évidemment des plus réjouissants et je devais bien avouer que j’avais cru pendant quelques secondes que j’allais tourner de l’œil. Heureusement pour moi cette chère Tété était présente à mes côtés pour lancer récurvite sur cette masse difforme en décomposition avancée, ce qui eut pour effet de la faire disparaître. Réprimant une forte envie de rendre la part de cake aux fruits que j’avais dégustée un peu plus tôt, je fermai les yeux et hochai la tête au moment où la jeune femme exprima clairement mes pensées du moment. Je n’osais même pas imaginer les choses horribles qui devaient trainer dans cette maison.

Malheureusement pour moi, le sortilège n’avait pas effacé les odeurs qui s’échappaient un peu plus tôt du cadavre et celles-ci continuaient d’embaumer joyeusement la pièce.

« On est bien d’accord » Avais-je répondu à la jeune femme tout en reprenant ma respiration en me retenant d’inspirer trop fort pour ne pas vomir. « Oui, je pense que ça ira plus vite ainsi. »

J’allais juste devoir éviter de m’évanouir si je tombais à nouveau nez à nez avec autre chose du genre. Je souris un peu avant de m’éloigner de Thèo sans rien dire. C’était nécessaire en un sens : si nous ne le faisions pas, qui le ferait ? Les volontaires devaient être peu nombreux vu l’état dans lequel était encore la maison. Je fermai les yeux en me mordant la lèvre tandis que je m’approchai d’une nouvelle armoire que j’ouvris, n’y découvrant heureusement pas la même chose que précédemment. Je retenais encore ma respiration en lançant un récurvite comme ma « collègue » l’avait fait quelques minutes plus tôt.

« Je me demande quand même depuis combien de temps le ménage n’a plus été fait ici… » Avais-je lancé à l’adresse de Thèo tandis que je continuais mon travail sans rien dire.

Au moins, après ça, je pourrais être à l’épreuve de n’importe quelle horreur odorante…
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Theo Falkstög


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Mer 10 Avr - 9:09

Je commencais à regretter de ne pas être allée sur le terrain. Même la surveillance d'Harry dans ses moments les plus barbants, etait tout de même plus agréable que... que ça. Bon en tout cas une fois de plus la magie avait sauvée les meubles, même si... Celui la de meuble, il était loin d'être sauvé. En même temps c'était juste dégueulasse. Elizabeth aurait elle vu ça, elle aurait.... Bah elle aurait foutu le feu partout. Elle était comme moi, elle n'aimait pas les trucs.. Grouillants. Et autant vous dire que... BREF. n'en parlons plus. Je l'avais fait partir, il restait juste l'odeur et malheureusement je n'avais pas de sort pour ça. Bah... Faudrait ouvrir les fenetres, ce que je faisais d'ailleurs d'un mouvement de baguette. Pratique la magie. Peut être que j'aurais du écouter d'avantage quand ma mêre et ma trés chere... mes trés cheres soeurs voulaient m'apprendre à faire le ménage magique et toutes ces choses la. Ah, je n'avais jamais été la parfaite femme au foyer. Je connaissais... Quelques vagues sorts. Bah c'était déja ça hein.

Bref. Nous avions décidé de faire un coté chacun, et je regardais d'un air dédaigneux un canapé plein de poussierre... Et fort odorant. Oh j'esperais vraiment qu'il n'y'ait pas quelque chose... de non vivant à l'interieur. Bon. Courage Thèo. On... Souleve. On... ne respire plus... Et on secoue le tissus. Non. C'était bon. C'était juste l'odeur du moisi ou de quelque chose comme ça. Recurvite encore, et je lancais le tissu dans un coin de la piece.

« Bon, on devrait mettre tous les tissus les trucs comme ça dans un coin, et les bruler dans la cheminée... On sait jamais. » Je plissais un peu le nez en m'essuyant la main sur mon jean, c'était juste... Abject cette maison. Vraiment abject comme ça... Beurk quoi. Bon. Je soupirais encore un peu. Et je me remettais à mon travail qui ne fut perturbé que par la question de Seigi. Je haussais les épaules. « Je sais pas trop... Je pense que c'est debut l'emprisonement de Sirius Black. Ou bien un peu avant... C'est la maison de famille Black en fait. Il faudra demander à Albus. » Je ne voyais pas trop quoi rajouter... Non, mon attention était captivée par un petit meuble qui bougeait dans tous les sens. Sortant ma baguette je m'approchais faisant signe à Seigi de venir avec moi. Bon...

« J'ouvre, et tu tiens prêt ? »  Un. Deux. Trois. J'ouvrais !

[ Libre à toi de voir ce qu'il pouvait y'avoir. L'elfe de maison ? Un épouvant ? Un gros chat ? =D ]

_________________

Thèo Falkstög
I'm a dreamer but when I wake you can't break my spirits, its my dream you take. – RPS – LiensFiche#524633
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Que fais tu à Poudlard ?
Invité


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Dim 14 Avr - 14:41

Je n’arrivais pas à croire que des horreurs pareilles puissent se cacher dans une maison... Bon d’accord, celle-ci était abandonnée et poussiéreuse comme pas deux mais… Était-il normal que les carcasses d’animaux en décomposition se trouvent dans les meubles ?!? J’étais choqué, clairement, mais j’allais bien me passer de commentaire supplémentaire car ça n’était pas de la faute de l’ordre si les choses étaient ainsi… mais pourquoi ne pas avoir choisi un endroit plus propre ? Un endroit plus… sain ? Il était clair que même à deux minutes de la mort j’aurais refusé de me faire soigner dans un lieu tel que cette maison. Peut-être que le bien était définitivement reclus dans les parts sombres du monde ahaha… Non, je devais être plus optimiste, après tout peut-être que c’était juste une restriction budgétaire, qui sait.

Ce que je pouvais penser des stupidités. Je n’y pouvais rien si les raisons pour lesquelles l’ordre avait établi son quartier général en ces lieux sales et impropres à la vie m’échappaient totalement… Peut-être qu’ils étaient de grands amis des mages noirs à qui appartenaient les lieux avant ? Dans tous les cas je ne comprenais pas comment de telles abominations pouvaient être laissées là pendant des mois avant d’être retirées par les deux honnêtes membres de l’ordre que nous étions… Bande de feignants !

J’avais donc pris ma part de la salle à manger, lançant des recurvites lorsque cela était nécessaire, tentant tant bien que mal d’éviter de rendre mon repas lorsque je tombais sur des crasses bien peu ragoûtantes et… dieu sait ce qu’il pouvait y en avoir. Heureusement pour moi, l’agonie avait été interrompue pendant quelques secondes par la voix de la Tété qui, une nouvelle fois, m’adresser la parole. Je me retournai sans attendre, l’apercevant près d’un fauteuil dont elle venait visiblement d’enlever un tissu. J’approuvai son idée d’un signe de tête tandis que je retournais faire ma part du travail qui était loin d’être terminée.

Théo répondit à ma question peu de temps après que je l’ai posée. « D’accord… M’enfin au fond ça ne change rien, le savoir ne la nettoiera pas pour nous. » Déclarais-je avec une pointe de regret dans la voix. Aaaah si seulement les choses avaient pu être aussi simples. Dire « j’aurais du mieux travailler » aurait piu nous faire réussir un travail. Seulement non, la vie était faite exprès pour nous contrarier.

Je terminais enfin de nettoyer le buffet lorsque j’aperçus le signe de Thèo qui me demandait visiblement d’approcher, interprétation confirmée lorsque j’entendis ses paroles. Prêt ? Mais prêt à quoi ?! Je pointai ma baguette vers l’armoire, la tenant à deux mains comme si j’allais me retrouver face à un troll ou toute autre créature gigantesque et détestable de ce monde.

« Ouais ouais. » Avais-je répondu à la va-vite tandis qu’elle ouvrait la porte de l’armoire.

J’avais entretemps imaginé de nombreuses hypothèses, toutes plus improbables les unes que les autres. Non Seigi, une armoire aussi petite ne pouvait pas contenir un dragon, ni une goule. Seulement, quand Thèo avait ouvert la porte, ce fut une masse difforme qui en sorti. Qu’est-ce que c’était que ça ? Je m’approchais de cette chose étrange pour la titiller du bout de ma baguette, tenant d’ailleurs celle-ci à bout de bras, juste avant que la chose en question me donne un coup qui envoya le morceau de bois à quelques mètres de là.

C’est alors je la chose se décida à se redresser totalement, s’adressant à moi d’une manière fort peu respectueuse, ce qui me choqua un peu au début mais, quelques minutes plus tard, je m’abaissai à sa hauteur, décidant de retrouver ma baguette un peu plus tard, souriant de toutes mes dents.

« C’est un elfe de maison ?!? »Demandais-je à ma collègue en souriant.

À vrai dire… je n’en avais jamais réellement rencontré. C’était peut-être bizarre, mais j’avais une grande fascination pour les choses que je ne connaissais pas ou alors que de nom. Mes camarades avaient bien des elfes de maison chez eux, mais jamais je n’avais eu l’occasion de les croiser. D’un côté… celui-ci semblait réellement… moche et sale ? Peut-être que c’était normal… Je n’en savais rien.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Theo Falkstög


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Lun 15 Avr - 7:29

L’atmosphère toute entière de cette maison, me pesait vraiment sur le cœur et m’empechait parfois de respirer et ce non uniquement de maniere symbolique. L’odeur de renfermé, de vieux, mêlée à l’odeur nauséabonde de la dernière découverte que Seigi avait fait…. Me prenait les narines, et me donnait envie de vomir. Le tout était de se contenir. Quand j’y repensais, ma mère et mes sœurs, ainsi que ma tante, et les autres familles de mages noirs que j’avais pu fréquenter, avaient été énormément plus propres que ça. Pour la vieille Agnetha, ça avait toujours été une manie que d’avoir une maison nickel. Vous savez ce que l’on dit c’est les gens les plus propres en apparence qui cachent les plus noirs secrets. C’était un peu le cas. En l’occurrence, Agnetha était tellement pourrie à l’interieur qu’on aurait pu supposer la voir noircir tout ce qu’elle touchait. Et pourtant, le manoir des Vargenson à Karlstäd était d’une blancheur immaculée. A peine une trace de sang était elle faite, qu’elle disparaissait aussi tot. En ce qui concernait ma propre mère , c’était un peu pareil. Je ne dirais pas qu’elle était aussi maniaque du détergent que sa belle-sœur, mais elle maniait quand même le recurvite et d’autres sortilèges de propreté à la perfection. Mes sœurs avaient tirés d’elle. Et dans ma tête au fond, je m’étais toujours dis que les mages noirs étaient des grands maniaques. Ce qui… n’apparaissait pas du tout dans cette maisonnée la. Et tout comme Seigi devait se le demander maintenant, je me rappelais ma stupéfaction et mes questions quand à la sanité d’un tel choix. Pour moi c’était malsain de se retrouver dans un tel lieu. Imaginez une blessure, ou même imaginez vous, vous couper contre un meuble ou un clou rouillé ou… C’était malsain. Oui, malsain était le mot, tant d’un point de vue mental – car il fallait bien reconnaître que le moral en prenait un coup quand on rentrait ici ; que d’un point de vue physique… A choisir, je crois que j’aurais preferé une chambre d’hopital stérilisée, et tant pis si c’était peu … familier. Ce n’était pas familier du tout ici non plus.

Enfin… Y penser encore et encore, ne servirait à rien, puisque nous n’étions que deux recrues qui n’avaient pas connus les premiers jours de l’ordre, pendant la première guerre, et nous n’allions pas nous élever contre Albus Dumbledore lui même pour des raisons d’hygiène. Le vieil homme devait savoir ce qu’il faisait. Enfin… Je l’esperais. Dans le cas contraire, nous mourrions tous – ce qui en soit, ne me dérangeait pas vraiment, tant que j’avais la certitude que ma mort apporte quelques années de plus à Elizabeth, ah me revoilà avec ma fixette…. -

Bref. Il fallait peut être que je me concentre sur des choses plus gaies, peut être qu’un sortilège lancé avec le sourire aux lèvres, donnerait plus d’impact au sort et … Ouais non, foutaises. Seigi et moi papotions un peu pendant que nous oeuvrions pour la propreté de ce… débarras, mais ça ne dura pas très longtemps. Comme il le disait, ça ne servait à rien de savoir pourquoi, non il valait mieux se concentrer sur les façons d’arranger tout ça. Je lui souriais un peu. « Allez courage, ça sera tellement satisfaisant de voir leurs têtes quand ils rentreront dans un lieu propre. » Oui… Et après j’irais envoyer bouler les gens qui m’avaient donnés cette mission la. Si nous survivions.

Car plus je m’approchais de l’armoire, plus mes chances de survie me semblaient limitées. Heureusement je n’étais pas seule, et j’attendais que Seigi se mette en joue pour ouvrir la porte. Qu’allait il se cacher a l’interieur ? Un Troll… ? Non, pas un troll quand même, ou alors un troll miniature ? On ne savait jamais ce qui pouvait se terrer dans une maison de mage noir. Je me rappelle de l’être de l’eau enchainé dans un placard a demi immergé, dans la cave secrete de ma mère, ou des …. Oui, bon, il y’avati des souvenirs que l’on préférait éviter. Je me mordais la lèvre, réprimais un soupir, et je tirais d’un coup franc sur la vieille porte branlante. La chose tomba au sol, difforme, ou plutôt… informe, d’une couleur tirant sur le vert – gris, sale et peut être un peu moisie… L’odeur y était similaire. Je sortais ma baguette, alors que Seigi lui, tâtait la chose de la sienne. Les choses se passèrent bien vite, la créature se redressa et lui donna un coup envoyant valdinguer sa baguette en l’insultant un peu de choses que je n’aurais pas osé reproduire ici.

Un elfe de maison ? La question de Seigi et son sourire, me firent baisser ma baguette quelques instants, et je me rapprochais de la scène, non sans garder la main sur mon bout de bois, comme pour me protéger au cas où – la vieille magie des elfes de maison, était certainement plus puissante que la notre, si ils n’avaient plus de maitre. Doucement je hochais un peu la tête. « C’en est un oui, la plupart des grandes familles de sorciers en possèdent au moins un. Tu n’en as jamais vu ? » Personnellement je n’étais pas pour l’esclave, et j’avais dans ma prime jeunesse liberé le vieil elfe de maison cuisinier des Falkstög, ce qui m’avait valu nombre de … cicatrices ; mais, beaucoup de sorciers, et pas forcément des mauvais sorciers ressentaient le besoin de faire appel a des serviteurs pour des taches aussi simples que le nettoyage et la cuisine. L’humanité ne changerait jamais…

« Comment t’appelle tu ? . » Je parlais à la créature avec le même respect que j’aurais addressé à un être humain, et je m’attendais à recevoir la même chose. Ce qui ne fut pas le cas. Une salve d’insultes jaillirent cette fois en ma direction, et je me relevais blasée, alors que la bestiole semblait chercher à savoir quoi faire de nous. « Est ce que tu as faim ? Soif ? Depuis combien de temps es tu ici ? » Il ne répondait pas à nos questions, alors je tentais autre chose « Est ce que tu peux nous aider à nettoyer ? » Bien sur, nous n’etions pas ses maitres, mais peut être qu’il accepterait… ? Et qu’on pourrait le faire parler un peu de lui ?

_________________

Thèo Falkstög
I'm a dreamer but when I wake you can't break my spirits, its my dream you take. – RPS – LiensFiche#524633
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Que fais tu à Poudlard ?
Invité


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Dim 19 Mai - 9:21

Rien de tel qu’une journée passée dans cette demeure pour vous retirer l’estomac et vous donner envie de vomir votre cœur ! Décidément, mes réflexions se faisaient de plus en plus fraîches et agréables… Je ris un peu à mes bêtises. Dans un sens, je n’avais pas totalement tort, il faisait tellement sale dans cette maison que nous aurions pu attraper une maladie incurable rien qu’en regardant les murs un peu trop longtemps. Ce que c’était méchant… Après tout, personne n’avait demandé à se retrouver dans une maison aussi vieille et aussi crasseuse. Thèo et moi étions réellement trop gentils de vouloir nettoyer cette vieille bâtisse qui était de toute évidente pourrie de l’intérieur. Cependant, nous devions faire de notre mieux afin que cette maison soit capable de cracher des arc-en-ciels et des licornes ! Quoique… ce n’était peut-être plus possible depuis longtemps en fait. Bon d’accord, alors au moins des papillons. NON ! Pas des Doxys. Des papillons j’ai dit.

J’avais effectivement peur de voir sortir un nuage de ces bestioles noires en ouvrant chaque tiroir. Heureusement pour moi, cela ne fut pas le cas et j’étais arrivé au bout du buffet sans tomber sur de nouvelles choses peu ragoutantes. J’étais satisfait de mon travail même si j’étais sûr de pouvoir l’améliorer encore en faisant un nouveau passage. J’aurais d’ailleurs bien refait ce passage tout de suite, mais Thèo m’avait interpelé pour une armoire qui bougeait d’une manière plutôt étrange. Oui, dans ma tête, une armoire pouvait bouger, mais pas de cette manière là. Après tout, il y avait tellement d’objets magiques de nos jours qu’il était difficile de dire ce qui était normal et ce qui ne l’étais pas.

En moins de temps qu’il n’en fallait pour dire Nouilleman, j’avais ouvert la porte et m’était retrouvé désarmé. Tout aussi rapidement, j’avais été émerveillé à la découverte d’un elfe de maison. Certes, celui-ci était dans un bien mauvais état, mais je ne pouvais qu’être admiratif devant cet être étrange. Après tout, j’en avais longtemps entendu parler sans jamais en croiser, il était donc normal que je sois intéressé par la chose. Malheureusement pour moi, cette créature semblait bien désagréable lorsque les personnes qui n’étaient pas ses maîtres étaient présentes en ses lieux… Non d’un yakisoba trop frit je lui aurais bien appris la politesse à ce… machin bizarre. Au lieu de commenter la politesse de cette créature, je répondis à la question de Thèo sans quitter des yeux l’elfe qui semblait de fort bonne humeur… ironie, bien entendu.

« Non, jamais. Mes parents ont toujours été contre. »

À la maison, c’était ainsi que les choses allaient : les parents cuisinaient, les enfants aussi, il en allait de même pour le ménage et toutes les petites tâches. C’était d’ailleurs pour cette raison que j’avais appris à utiliser certains sortilèges comme par exemple celui du récurvite. Bien évidemment, j’avais appris les sortilèges dans leur version japonaise, vivant au japon depuis ma plus tendre enfance, mais ils n’en restaient pas moins aussi puissant. Je n’y pouvais rien si les langues changeaient, même pour les sortilèges. Je ris un peu tandis que je regardais la créature qui se trouvait sous mes yeux.

« C’est quand même vachement moche. » Avais-je soudainement déclaré sans me soucier de ce que penserait cette créature qui, après tout, m’avait insulté ouvertement.

Un nouveau flot d’insulte me revenait à la figure tandis que je me mettais à rire. Visiblement, cet être étrange ne pouvait que prononcer des choses de ce genre. J’étais trop méchant, je devais arrêter ça, surtout que j’ignorais que ces créatures possédaient une réelle magie, tout comme nous, en plus puissant. J’étais un peu comme un enfant trop peu prudent, mais c’était tout à fait normal venant de moi quand on y pensait. J’arrêtai de rire lorsque Thèo prit la parole en demandant son nom à cette créature désagréable.

Visiblement, celle-ci ne semblait pas prêt à obtempérer puisqu’il commençait à insulter Thèo alors que celle-ci venait de faire preuve d’une politesse qu’il ne méritait pas du tout. Je fermai les yeux et poussai un profond soupir tandis que je la regardais continuer à essayer d’obtenir une réponse constructive de la part de cette bête qui, visiblement, semblait aussi pleine de haine que le cadavre de rat de tout à l’heure était plein de vers.

Il en fallait beaucoup pour me faire soupirer, vraiment beaucoup, mais je devais bien avouer que l’une des choses qui me hérissait le plus le poil était le manque de respect gratuit. Jamais je n’avais manqué de respect à une personne sans qu’elle l’ait fait auparavant. Jamais je ne m’étais comporté d’une manière ingrate envers quelqu’un car j’étais une personne qui était toujours prête à aider les autres et à les remercier lorsqu’ils ne faisaient de même pour moi… Et voilà que cette créature qui, techniquement, aurait du faire preuve de respect, se montrait agressive envers nous ? Franchement, le monde ne tournait plus rond actuellement.

« J’ai l’impression que cette créature n’a pas d’autres mots dans son vocabulaire que des insultes… »Je soupirai profondément avant de continuer « Il vaut mieux ne pas compter sur son aide. Tu as une idée de qui peut bien être son maître… s’il en a encore un ? »

J’avais entendu dire que les elfes de maison avaient un maître à qui ils devaient services et loyauté… Ou du moins dont ils étaient l’esclave, mais je trouvais la première formule bien plus agréable et plus glorifiante pour ces créatures…M’enfin vu la manière dont celle-ci nous traitait, je ne voyais plus vraiment pour quelle raison je tentais de trouver quelque chose de bon dans sa situation et encore moins pourquoi je le posais des questions à son sujet.

Il est vrai qu’il était été sympathique que quelqu’un soit là pour nous aider à ranger car, au rythme où nous allions, nous n’aurions pas encore fini de ranger la maison que deux jours seraient passés… Si encore nous arrivions à terminer la salle à manger. Mon regard se posa à nouveau sur la créature qui semblait toujours occupée à marmonner des injures à notre sujet tout en chiffonnant le tissu moisi et rongé par les mites qui lui servait de seul vêtement… Cependant, je décidai de ne rien dire à ce sujet, même si cela me démangeait un peu.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Theo Falkstög


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Mer 22 Mai - 13:39

Plus je passais du temps dans la noble et ancienne maison des Black, qui a mes yeux n'avait pas grand chose de noble, plus l'envie de lancer un incendio sur les tapisseries était prenante. Pour un peu, j'aurais bien aimé que la maison soit detruite avec les rémanences de magie noire qui la hantait, et que l'ordre trouve un autre lieu de rencontre. Un lieu... Interessant et éclairé. Avec des murs propres, et une odeur de fleur, peut être de lavande, ou même une odeur de riz vinaigré, ça serait tout de même plus agréable non ? Oui j'aimais bien l'odeur du riz vinaigré, et si je n'avais pas été dans cette sordide maison, ça m'aurait donné faim. A part que j'étais dans cette maison, et que mon coeur faisait des bonds à chaque deplacement d'air. C'était comment dire, abject.

Maugreant un nouveau recurvite sur un meuble branlant, qui a ma grande surprise ne céda pas, je grincais les dents en face du nuage de poussiere qui s'eleva dans les airs. Prête à sortir une replique un peu acerbe et beaucoup amère qui fut stoppée par l'armoire remuante qui attirait l'oeil de Seigi. Ce qui en sortit ne fut d'ailleurs pas vraiment surprenant, mais sembla surprendre mon nouvel allié. Un elfe de maison, créature étrange et tristement célèbre dans le monde sorcier pour l'oppression dont elle était victime. La créature en face nous puait et nous insultait avec un débit pire que celui de ma mère quand elle rentrait ivre de ses réunions tupperware. J'en avais tellement recu dans ma vie - et principalement ma jeunesse - des insultes de ce genre qu'elles n'avaient aucun interet. Non, au lieu de ça, je tentais de tenir une conversation normale.

Avec Seigi tout d'abord, qui semblait intrigué par la bête. Bien sur, ses parents avaient toujours été contre. Je hochais la tête comprehensive.

« Tes parents devaient être des gens bien. Je souriais en me rappelant de Krieg, le vieil elfe de la maison de mes parents. Il avait toujours été gentil avec mon père et moi, et à chaque fois que je recevais les ... affections de ma mère, il venait m'apporter de l'alcool et du chocolat. Même si j'étais trop jeune à l'époque pour boire, il le faisait quand même comme dans un rituel. Entendant un jour ma mère dire qu'il se faisait trop vieux, qu'il finirait comme les autres, je l'avais liberé. Lui offrant une etreinte et la liberté et le regardant se teleporter ailleurs. Je ne savais pas ce qu'il était devenu, et souvent je me demandais si je l'avais aidé ou si... il avait fini à Poudlard peut être ? Les elfes étaient bien traités la bas. Oui, j'esperais vraiment que Krieg ait vécu une belle fin de vie... Mes yeux s'étaient quelques instants teintés de mélancolie, et je tentais un vague sourire. Nous avions un vieil elfe de maison quand j'étais enfant... Les mauvais sorciers comme ma mère, ont toujours besoin d'esclaves. Je me rappele encore de son sourire quand je l'ai liberé. » Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais j'avais ressenti le besoin de lui partager cette annecdote. Aprés tout autant parler de nous si nous étions amenés à nous revoir souvent pour le compte de l'ordre. D'autant plus que je ne dirais jamais non à un ami de mon age.

Puis mon sourire s'élargit alors que son : C'est quand même vachement moche, declencha un nouveau flot d'insultes de la part de l'être sale aux longues oreilles d'une couleur chair - terne. Je ne saisissais pas trop ce que la bête disait mais quelque chose comme « La face jaunie de traitre à son sang ne s'est pas regardé dans un miroir » , quelque chose de stupide en somme. Et laissant éclater un petit rire je rencherissais. « C'est vrai qu'il n'est pas trés... beau. Même un Kappa serait plus attrayant. » C'était peut être le stress d'être dans cette maison depuis ce matin, ou bien l'angoisse causée par la rencontre avec cette immonde creature, mais rire comme ça, nous faisait un bien fou. Du moins à moi. C'était toute la pression qui retombait je crois.

Enfin, j'essayais de parler poliment à l'être... sale. Oui je trouvais pas d'autre mot. Peut être qu'il s'appelait Sale ? Ou Ordure... Ou... En tout cas a part de la haine et des mechants mots, je ne recevais rien. Le manque de respect commencait à être irritant, et vu le soupir qu'il avait poussé Seigi était aussi irrité que moi. Dernier essai de politesse, qui me valu un crachat d'insulte et j'emetais une sorte de grognement.

« Non effectivement, dans ce cas la, je pense que l'ignorer peut être la meilleure des solutions. » Avant que je ne fasse quelque chose d'inconsidéré de preference. Ça serait bien. « Peut être qu'il appartenait aux vieux Black, ça me surprendrait pas. Hey l'affreux, tu devrais aller nettoyer le porter de ta vieille patronne. » Mes paroles eurent l'effet escompté car, en ajout de la salve de maledictions qu'il formula a mon egard, il se rua vers le grand couloir ou trainait le portrait de la vieille mère de Sirius Black, et de la où nous étions nous pouvions commencer à l'entendre lui parler, comme si elle était encore en vie, et comme si elle était la seule divinité de sa vie. Je haussais les épaules.

« Les elfes de maisons me font de la peine... » Puis je rajoutais d'un air depité. « Mais celui la m'irrite juste. Je me demande si nous pouvons l'aider, si quelqu'un le peut. » En tout cas, en regardant la salle dans la quelle nous oeuvrions je lachais un nouveau soupir. « Que dirais-tu d'arreter pour aujourd'hui ? Ce travail de titan ne se fera pas en un jour, et je pense que nous devrions laisser à d'autres membres de l'ordre la joie de nettoyer eux aussi. » Bonne idée non ?


_________________

Thèo Falkstög
I'm a dreamer but when I wake you can't break my spirits, its my dream you take. – RPS – LiensFiche#524633
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Que fais tu à Poudlard ?
Invité


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Sam 15 Juin - 14:39

Des crasses, de la poussière, des crasses, de la poussière. Franchement, si cette maison avait été un cimetière, sans doute aurait elle été mieux soignée que ce qu’elle était actuellement. Je frissonnai à cette simple idée : s’ils avaient décidé de conserver leurs dépouilles dans un coin de la maison, cela ne m’aurait peut-être même pas étonné à l’heure actuelle. J’étais tellement dégouté par le cadavre que nous avions découvert un temps plus tôt que je ne pouvais même plus me focaliser réellement sur autre chose que ma crainte de tomber sur quelque chose de bien pire au détour d’un tiroir.

Quoiqu’il en soit, j’étais désormais occupé à regarder cette créature assez amusante qui s’était révélée être un elfe de maison comme ceux dont j’avais si souvent entendu parler lorsque j’étais plus jeune sans jamais avoir l’occasion d’en voir un en vrai. J’étais choqué par l’impression de saleté que cette chose me donnait. Pourtant, je n’aurais pas du l’être plus que cela au vu de ce que nous venions d’affronter Tété et moi.

« Ils le sont toujours ! » Avais-je lancé en riant, fier de mes parents, lorsque ma collègue avait suggéré que mes parents étaient de bonnes personnes.

À l’entente de la suite de son explication, je souris un peu. Même si la curiosité me piquait en cet instant, je résistai à l’idée de ne l’interroger sur sa mère qu’elle désignait comme une mauvaise personne et, au lieu de ça, je ris un peu, racontant une nouvelle anecdote de ma vie aussi inintéressante que pleine de rebondissements.

« Quand j’étais petit, j’avais même commencé à collectionner des chaussettes pour leur donner si je les croisais. Mon frère allait chercher des chemises à mon père et les ajoutait à notre stock. Je me souviendrai toujours de la tête de ma mère lorsqu’elle l’a découvert. »

Il était rare d’être fier de son enfance comme je l’étais, je ne le savais que trop bien, c’est pourquoi j’étais heureux de la raconter, car je trouvais que, parfois, rire de ce genre d’expériences loufoques était une chose amusante.

« Il y a des mauvais sorciers partout de toute façon. Ce qui compte, c’est de savoir s’en rendre compte et de ne pas les imiter. »

La conversation avait ensuite connu un blanc durant lequel j’avais regardé la créature pour ensuite affirmer sa laideur sans réellement me soucier de ce que cette dernière répondait. Au moins, moi, j’avais un minimum d’éducation et je ne libérais que les elfes polis ! Quoique, dis comme ça, on aurait dit du favoritisme et c’était une mauvaise chose. Je ris un peu à sa réflexion sur les kappas et je m’imaginais soudainement un monde dans lesquels les elfes de maison seraient remplacés par des kappas… Quelle idée farfelue était-ce là !

Dans tous les cas, j’étais clairement exaspéré par cette créature impolie qui semblait se prendre pour un Jarvey plutôt que pour un Elfe de maison obligé de respect envers ses maîtres. D’accord, nous n’étions pas ses maîtres mais, quelque part, il nous devait quand même une sorte de respect. J’écoutais finalement ce que Tété lui disait avant de le regarder sortir de la pièce tout en nous insultant encore. Franchement, c’était un cas celui-là !

« Je ne peux qu’être d’accord. Je n’ai jamais vu un tel manque de respect. »Dis-je en un soupir, songeant à ma terre natale où la politesse était bien souvent de mise. « Je pense qu’on  ne peut rien pour lui. »

Je  reposai finalement le regard sur la salle qui nous entourait et dans laquelle nous travaillions depuis un bon moment déjà. Je m’adressai alors à ma collègue en réponse à ses propres paroles.

« Tu as raison, si on fait tout, ils risquent d’être jaloux de ne pas avoir pu s’amuser comme on l’a fait. »  Avais-je lancé en riant un peu avant de, finalement, reprendre mon sérieux.

« Tu as une idée d’où aller désormais ? Enfin, tu avais parlé d’aller un peu sur le terrain pour surveiller Harry  alors… » 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Theo Falkstög


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Sam 22 Juin - 16:57

Pas tout le monde avait des parents mangemorts et complètement sadiques, et pas tous les membres de l'ordre avaient été traumatisés dans leurs enfances. Seigi semblait en être la preuve, du moins c'était la l'image qu'il renvoyait. Peut être que lui aussi cachait un lourd secret. Peut être qu'il avait tué quelqu'un, que la femme de sa vie avait été assassinée par un mangemort, ou peut être tout simplement que c'était vrai, qu'il avait accepté de venir après une soirée trop arrosée. Je m'en fichais. Ce qui comptait pour moi, était le fait qu'il soit la, et qu'il soit une présence vraiment agréable dans cette maison. Je me contentais donc de sourire quand il corrigeait mon imparfait par du présent, ses parents étaient toujours en vie et ça avait l'air de lui plaire. C'était mieux.

Sur ce j'avais enchainé sur les mauvais sorciers comme mes parents, leurs désirs d'avoir des esclaves et toutes ces mauvaises choses. Sa réponse me fit sourire.  

« Je fais tout le contraire d'eux personnellement. »     Et pour faire tout le contraire je faisais tout le contraire, j'avais quitté le domicile, j'étais allée faire mes études à Poudlard contrairement à mes soeurs, j'étais devenue journaliste plutôt que d'aller travailler au ministère ou d'épouser un bon sorcier, et en plus de tout ça… j'avais rejoins l'ordre du phénix. Enfin ça , ils ne le savaient pas et tant mieux. Ils ne savaient pas non plus ce qui était arrivé à la moche, enfin, à Maria{ Je me rappelle plus le nom que j'ai donné à la grande soeur de Thèo et j'ai plus de net pour vérifier, donc au pire je viendrais changer après . Edit c'est bon ! }. Ils ne le sauraient jamais. D'ailleurs, ils ne savaient pas non plus que j'étais sur les traces d'Elizabeth, et que… Oui, enfin bref. Si je pouvais éviter de penser encore et encore à ma cousine, ça serait un point positif. Quoi que, en quoi était -ce négatif de penser à elle ? Est ce que c'était parce que…. Oui bon, et si on oubliait ?  Pourtant malgré moi je rajoutais un simple :

« Ma cousine non plus ne les imite pas, elle s'est enfuit pour ça. »    Qu'est ce qui me prenait ? J'avais envie de parler d'Elizabeth ? C'était nouveau ? Bah peut être qu'il m'inspirait confiance ce Seigi. Peut être que je pourrais enfin trouver quelqu'un à qui parler de la disparition de ma cousine, de mes motivations à rejoindre l'ordre, de cette alcoolique que je ne pouvais pas supporter et qui l'avait pris sous son aile, de ce que j'avais peur qu'elle devienne ? Oui peut être. Ou peut être pas. J'avais appris à ne compter que sur moi même avec le temps.

Un silence en tout s'était instauré à cause de l'immonde créature, irrespectueuse de surcroit, et comme l'affirmait Seigi, on ne pouvait rien pour lui, alors autant l'ignorer, et passer a autre chose. Autre chose que cette immonde créature, et autre chose que cette immonde sale. Sa réaction me fit rire un peu. Il avait un sens de l'humour à toute épreuve. J'aimais beaucoup.

« Effectivement, j'imagine leur désarroi, en trouvant la maison propre et rangée. Non, vraiment, laissons leur un peu d'amusement.  

Et ça pour s'amuser. Ils allaient s'amuser. J'imaginais déjà la mère Weasley s'arracher les cheveux en courant et criant, alors que Rogue aurait peur qu'un peu de poussière ne se glisse dans la graisse de ses cheveux. Brr, j'en avais des frissons rien que d'y penser. En tout cas, autant passer à autre chose, et mon compagnon se rappelait ce que j'avais dis précédemment. Aller surveiller Harry. Je lui lancais un maigre sourire.

« Je crains que ça ne soit encore moins passionant que ça, et moins riche en action en tout cas, mais allons y. Tu sera paré a toutes les éventualités comme ça ! »   Le mieux assurément aurait été un petit combat, mais les périodes étaient tout de même assez calme. « Tu sais te servir de la poudre de cheminette je suppose ? »    Et après avoir eu sa réponse je lui glissais un peu de poudre dans la main, et marchait vers la cheminée où je criais « 38 Privet Drive »    bien clairement avant de disparaitre dans les flammes vertes.

De l'autre coté, j'atterissais dans une maisonnette quasi deserte gardée par une vieille femme, qui nous servait de cachette. C'était une cracmol avec plein de chat, et l'un d'eux, un gros patapouf beige venait de se jeter sur moi en miaulant, attendant Seigi je le grattais entre les deux oreilles.

[HJ : Pour la fin si Seigi ne sait pas se servir de poudre *on sait jamais* considere que je nous fais transplanter au meme endroit, je viendrais éditer mon post* ]

_________________

Thèo Falkstög
I'm a dreamer but when I wake you can't break my spirits, its my dream you take. – RPS – LiensFiche#524633


Dernière édition par Theo Falkstög le Mar 2 Juil - 8:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Que fais tu à Poudlard ?
Invité


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Lun 1 Juil - 14:19

Mon sourire s’était agrandit lorsque Tété m’avait annoncé faire le contraire de ses parents. C’était un vrai plaisir de l’entendre dire. Personnellement, j’avais toujours souhaité devenir un bon sorcier et me servir de la magie pour aider les autres. J’avais en quelques sortes réussi en intégrant l’ordre, mais je savais qu’un seul pas existait entre la magie blanche et la magie noire et qu’il était très facile de se servir d’un peu de magie blanche pour accomplir des choses horribles. Une nouvelle fois, j’étais parcouru d’un frisson à cette simple idée. Comment des gens pouvaient-ils vouloir le mal d’autres personnes ? J’avais un peu peur que mon frère fasse désormais partie de ces personnes peu recommandables… J’espérais bien évidemment le contraire mais, tant que je ne l’aurais pas retrouvé, je ne pourrais pas être rassuré. Après tout, depuis sa plus jeune enfance, Akira avait toujours versé dans les domaines plus occultes alors que je m’occupais de choses joyeuses et étais bien plus guilleret.

« Je suis heureux de l’apprendre ! » Avais-je répondu avec une extrême sincérité lorsque Théo m’expliqua que sa cousine en avait fait de même. « Tous les enfants de mage noirs devraient vous imiter. » Avais-je ajouté en lui adressant un large sourire qui se voulait lui aussi sincère.

Je n’étais pas du genre à me moquer et je pouvais imaginer à quel point échapper à une famille telle qu’une famille d’accros à la magie noire pouvait être difficile. Pour cette raison, j’étais fier de Théo même sans la connaître, car je savais à quel point elle avait du avoir du mal dans son enfance. Je connaissais un enfant, lorsque j’étais plus jeune, qui avait longtemps souffert de ce genre de choses… C’était ce même garçon qui m’avait parlé des elfes de maisons… D’ailleurs c’était pour cela que je n’avais jamais pu en voir un, parce que je n’avais jamais eu l’autorisation d’aller chez lui… Mes parents avaient toujours désapprouvé notre amitié et, au final, j’ignorais totalement ce que ce garçon était devenu. Quoiqu’il en soit, je n’étais pas là pour penser au passé, j’avais donc proposé de partir faire un petit tour du côté de Harry Potter, ce garçon que nous devions protéger.

« Avec un peu de chance ce garçon sera propre, lui ! » Avais-je lancé en riant lorsqu’elle m’avait dit que cela risquait d’être peu passionnant.

« Oui, ne t’en fais pas. » Avais-je répondu en voyant la poudre verte qu’elle me tendait.

Je me saisis de la poudre de cheminette, entrant dans la cheminée une fois qu’elle avait disparu avant d’imiter son geste, répétant l’adresse qu’elle avait donnée un peu plus tôt. J’arrivai aussitôt dans un bâtiment totalement inconnu et je la vis en train de caresser un gros chat entre les oreilles. Je la regardai pendant quelques secondes avant de réfléchir. Harry Potter n’était-il pas censé être un homme ?

« Attends, c’est… » Demandais-je en désignant le chat car cet animal aurait tout aussi bien pu être un animagus.

[HJ: C'pas top, désolé, j'espère que ça conviendra]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Theo Falkstög


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Mar 2 Juil - 8:42

Parler de mes parents, où même penser à eux, du moins penser à ma mère et à mes deux soeurs, ainsi qu'a notre tante et son stupide mari, me mettait toujours hors de moi, ou plutôt m'envoyait dans une colère que je canalisais tant bien que mal. Oui, mon enfance avait été traumatisante, oui j'avais du supporter des sorts qui faisaient effets sur mon dos comme des coups de fouets, parce que je n'étais pas la fille parfaite, parce que j'étais encore une fille, parce que je n'étais pas le petit garçon tant attendu. Parce qu'un jour je m'étais accroché à la chemise de mon père en le suppliant de nous amener Elizabeth et moi loin de cette famille de barbare… Et que ma soeur nous avait entendu. Parce que je n'avais jamais été l'enfant parfaite. Mais soit. Je n'avais pas honte de ce que j'étais devenu, je n'avais pas honte de ce que j'avais été. J'étais devenue quelqu'un de bien. Et je ne pouvais qu'espérer qu'Elizabeth soit comme moi.

La réaction de Seigi me surprit, et je restais quelques secondes stupéfaite, coincée entre l'idée qu'il se moquait de moi, et l'assurance qu'il était sincère. Il ne l'aurait pas dit ainsi, sa phrase suivante et ses sourires sincères plaidaient en faveur de l'honnêteté. Il ne se moquait pas de moi, et cela suffit à me faire sourire.

« Je ne sais pas si c'est forcement une bonne chose… Pour les fuir ma cousine à disparu dans la nature à 14 ans, et nous ne savons pas vraiment ce qu'elle est devenue. » C'était plus fort que moi, je parlais beaucoup… Surtout quand on me lançait sur Elizabeth. Oh bien sur, je savais plus ou moins qu'une vieille - pas si vieille - alcoolique l'avait récuperé. Mais ce n'était pas la vie que j'aurais souhaité pour elle. Ça me rendait triste. J'étais apte moi, à m'occuper d'elle. J'étais… Bonne pour ça. Je m'étais débrouillé exprès. Mais non. Elle ne voulait pas me voir parce que j'avais le sang de sa stupide famille.

Enfin, qu'importait. Je haussais un peu les épaules. « L'idéal serait qu'il n'y'ait plus d'enfants de mage noir.» Et plus de mages noirs. Mais ça serait chimérique… Impossible probablement. Quoi qu'il en soit pour le moment nous avions des choses à faire, et aller protéger de loin Harry Potter était l'une de nos occupations principales. Ainsi je me servais donc de la poudre de cheminette pour arriver dans une petite cache qui nous servait de planque et d'endroit de transplanage.

Seigi arriva alors que je caressais un gros chat beige du nom de Ned, et qu'il ronronnait avidement. L'arrivée de mon ami l'homme-aux-nouilles, me fit une nouvelle fois sourire par sa spontanéité. Et c'est sourire aux lèvres que je lui répondais.

« C'est juste un chat. Seigi, je te présente Ned. Il est le plus vieux, et le plus gentil de tous les chats que tu trouvera ici. C'est un quartier moldu, et nous nous servons de la maison de Mrs Figg, pour aller et venir. Harry habite dans une petite maison à quelques metres d'ici. » Ca en faisait beaucoup des choses à dire, mais c'était moi qui devait le former après tout.

« En général on patrouille seul ou par deux, et une patrouille de surveillance se contente de passer dans la rue comme des moldus normaux, d'essayer de regarder vaguement si on l'aperçoit dans le jardin public en bas de la rue, et sinon, on passe la majeure partie de notre temps ici, d'où l'on peut voir la maison. Viens voir. » Je m'approchais d'une fenetre, et lui désignait la petite maisonnette des Dursley en face de nous. « Pas très captivant non ? »


_________________

Thèo Falkstög
I'm a dreamer but when I wake you can't break my spirits, its my dream you take. – RPS – LiensFiche#524633
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Que fais tu à Poudlard ?
Invité


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Mar 2 Juil - 22:01

Je n’avais jamais réfléchi avant de parler, j’étais bien trop spontané pour y penser. Je souriais donc de mes bêtises et, quelque part, j’avais un peu peur que Théo pense que je m’étais moqué d’elle alors que j’avais fait preuve de la plus grande sincérité envers elle, parce que je comprenais ce qu’elle m’avait dit un peu plus tôt, mais également parce que j’étais réellement heureux de savoir qu’il était possible de sortir d’un cercle vicieux comme celui dans lequel elle avait du vivre des années. Malheureusement, la suite de son explication me fit déchanter quelque peu.

« Ah, je comprends… ce doit être difficile. » Avais-je répondu à cet instant, un vague sourire sur le visage, bien moins joyeux qu’un peu plus tôt, tandis que mon regard se perdait un peu dans le vague.

Cette phrase m’avait fait penser à Akira. Mon frère. Mon jumeau. Ma moitié désormais manquante. Où avait-il disparu ? Je le cherchais depuis un bon moment désormais et je ne cessais de me demander comment il allait. Quelque part, je le sentais, je savais qu’il était encore en vie, mais mes parents semblaient ne pas être aussi concernés que je l’étais. Peut-être avaient-ils confiance en lui ? Moi aussi, j’étais confiant, mais j’avais peur qu’il lui arrive quelque chose… J’avais un mauvais pressentiment quand je pensais à lui et je ne pouvais m’empêcher de m’inquiéter pour ce frère qui avait soudainement disparu.

En fait, nous ne savions pas grand-chose à ce sujet. S’était-il fait enlever ? S’était-il enfui ? Avait-il décidé que notre famille n’était plus assez bien pour lui ? Je n’en savais pas… Cela me faisait beaucoup de mal car j’avais ainsi perdu un frère et un allié, la personne la plus importante à mes yeux… Je ne devais pas me laisser abattre, j’étais Seigi Hasegawa, pas un pleurnicheur.

J’avais simplement hoché la tête lorsqu’elle avait répondu, en écho à mes paroles, qu’il aurait mieux valu ne pas avoir de mage noirs. J’étais bien d’accord avec cela, la vie aurait été bien plus belle. D’un autre côté, je n’aurais jamais pu rejoindre l’ordre et discuter avec elle si jamais les choses avaient été ainsi faites… Quelque part, cela aurait été bien dommage, car Tété était quelqu’un de très sympathique à mes yeux.

Quelques minutes plus tard, nous étions arrivés dans une maison déserte et j’avais visiblement confondu un simple chat avec un sorcier doué d’animagie. Dans un sens, étais-je censé savoir que nous étions dans un quartier moldu – chose que je n’avais appris que lorsqu’elle m’expliqua que ce chat s’appelait Ned et non pas Harry ? Dommage, il aurait eu une bonne bouille avec une baguette magique, une robe de sorcier et un chapeau pointu… Que c’était cliché, nous n’étions pas tous comme cela !

Une fois qu’elle eut fini de m’expliquer cela, je me redressai un peu, revenant de mon enthousiasme excessif. Je passais alors une main dans ma nuque, me sentant incroyablement stupide, et je m’excusais soudainement.

« Désolé, j’ai tendance à m’emporter. »

Je n’avais fait que le prouver depuis mon arrivée à square Grimmaud, ma spontanéité équivalait facilement celle d’un enfant en bas âge devant son cadeau de Noël. Je n’y pouvais rien, j’avais toujours été ainsi, mais c’était peut-être aussi parce que j’étais nerveux. J’avais toujours été ainsi, comme le commun des mortels, agité lorsque je m’inquiétais de ce que je devais faire ou de ce que j’avais fait… Tant qu’on ne me blâmait pas, il n’y avait pas de problème.

Lorsque Théo me fit m’approcher de la fenêtre, j’écoutais attentivement ce qu’elle m’expliquait, ne manquant pas une miette tandis qu’elle me désignait la maison où devait résider monsieur Harry Potter. Je fermai les yeux et poussai un petit soupir.

« Comme tu dis… M’enfin c’est une tâche comme une autre, non ? » Avais-je répondu en souriant tout en observant la rue avec une grande curiosité.

Je fréquentais les moldus dans le cadre de mon travail, j’avais donc entendu bon nombre de leurs conversations et de leurs vies quotidiennes grâce à cela… Dans un sens, j’en étais venu à adorer être sorcier, même si parfois je me demandais comment aurait été ma vie sans la magie.
Revenir en haut Aller en bas


Que fais tu à Poudlard ?
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret.

Revenir en haut Aller en bas

THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Upsidedown :: La Pensine-
Sauter vers: