††
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Et voila, l'aventure touche à sa fin ~ Forum Fermé. Bonne continuation à tous.

Partagez|

THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Theo Falkstög


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Dim 7 Juil - 9:17

Visiblement Seigi aussi avec ses zones obscures, car il semblait d'un coup moins… Joyeux, moins lui même, le nouille-man semblait perdu dans ses pensées, et je ne savais que trop à quel point celles ci pouvaient être traitres pour ne rien lui demander. Raconter son histoire n'était parfois pas le plus … facile, et n'aidait finalement pas. Oh certes parfois avoir quelqu'un qui comprenait était la meilleure chose au monde, qu'il pouvait arriver, mais c'était… different. Je baissais un peu les yeux.

Ce doit être difficile avait il dit. Je lui adressais un maigre sourire. « Je suppose que ça l'est. Si je retrouve Elizabeth peut être que je le saurais un jour. » Oui, pour moi le plus difficile dans tout ça, c'était forcement pour ma cousine, au fil des années, je m'étais jurée de la protéger, toujours, et je n'avais pas réussi. Pas réussi parce que ses parents étaient pires que les miens, parce que malgré les coups et le reste j'avais mon père en allié et elle n'avait personne a part moi, la cousine qu'elle ne voyait que de temps en temps. Pas réussi non plus, parce qu'elle avait disparu, et qu'elle avait trouvé quelqu'un de mieux je suppose ? Ou parce qu'elle flirtait avec le danger ? Parce que j'en savais rien. Et je grognais intérieurement. J'étais juste… Desemparée.

Il fallait pourtant essayer de penser à autre chose, et je me concentrais sur notre mission; arrivant quelques minutes plus tard dans la maisonnette qui nous servait de repère, lui expliquant les bases de notre travail, ce que nous faisions, comment nous le faisions, et bien sur, en lui présentant le gros Ned, qui continuait de ronronner. Sa spontanéité me faisait sourire. J'aimais… vraiment beaucoup qu'il soit un nouveau compagnon de l'ordre.

« Ne t'excuse pas, je prefere faire equipe avec toi plutôt qu'avec un vieil homme renfrogné aux cheveux gras. D'ailleurs j'espère que nous aurons l'occasion de faire souvent équipe »

Oui, j'étais… sincère. J'avais pas non plus un caractère très calme, bien qu'avec moi, l'impulsivité soit souvent colérique. On ne se contrôlait pas. Pas toujours du moins. Enfin, j'essayais quand meme de ne taper personne, il fallait reconnaitre que c'était bien ! … Soit. Je lui avais raconté à quel point ça pouvait être chiant ce que nous faisions mais il n'avait pas l'air trop… géné ? Oh tant mieux. C'était à mon tour de sourire.

« Ca l'est oui. Tu as raison. » et je regardais un peu la rue, alors qu'une grande voiture se garait en face de nous. « L'homme qui va sortir de la grande voiture noire, est Vernon Dursley, l'oncle d'Harry Potter. On ne peut pas dire qu'il soit le plus agréable des parents… » J'allais continuer de parler quand des nuages noirs se firent apercevoir à l'horizon. Oh, ça ne devait être qu'un orage n'est ce pas ?

_________________

Thèo Falkstög
I'm a dreamer but when I wake you can't break my spirits, its my dream you take. – RPS – LiensFiche#524633
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Que fais tu à Poudlard ?
Invité


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Mar 9 Juil - 22:06

Depuis qu’Akira avait disparu, un beau jour, sans prévenir, je ne cessais de me demander les raisons qui l’avaient fait quitter notre famille, pourtant si belle et agréable à vivre. Je me demandais si ce n’était pas à cause de cette éducation sévère que nous avions eue, ou simplement parce qu’il avait d’autres projets dans la vie que celui de devenir restaurateur ou cuisinier à son tour ? Je n’en savais rien, mais je ne cessais d’y réfléchir en espérant un jour trouver la réponse au détour d’un chemin, comme si celle-ci allait s’offrir à moi soudainement, sans prévenir. Encore aujourd’hui je continuais d’espérer qu’il prendrait contact avec moi un beau jour en me disant que je lui manquais…

Quelque part, je me demandais aussi si rien de grave ne lui était arrivé. Il avait toujours versé dans des domaines plus occultes ; Jamais il n’avait cessé d’interroger mon père à propos de la magie noire, et dieu sait combien il se liait facilement d’amitié avec les gens qui étaient connus pour leur pratique de cette magie sombre et destructrice… Moi, à côté, j’étais un véritable ange, mes parents me l’avaient toujours dit, mais même en tant qu’ange, il m’avait manqué cette qualité de gardien qui aurait pu empêcher le départ de mon frère si je n’avais pas été aussi peu prudent avec lui.

J’angoissais à la simple idée de retrouver mon frère mort ou blessé dans une bataille comme celle que j’allais devoir livrer si je continuais mon « service » dans l’ordre… J’avais peur, car je savais à quel point il avait pu avoir des difficultés avec la magie et les sortilèges de défense lorsqu’il était plus jeune… Je craignais de le retrouver mal en point et de ne rien pouvoir faire pour venir en aide à cette moitié de moi qui m’avait abandonné sans prévenir, du jour au lendemain, et sans jamais donner une seule nouvelle.

Malgré ces pensées sombres, je ne devais pas me laisser abattre et, bien que je ne cesse d’y penser depuis que j’en étais venu à ce sujet avec Théo, j’avais repris ce côté joyeux et motivé qu’était le mien. J’étais une véritable usine à bonne humeur alors pourquoi me laisser pourrir l’esprit par des histoires aussi stupides que les histoires de familles ? C’était bien banal, quand on y pensait. Il y avait tellement de familles sur terre que nombre d’entres elles devaient avoir des histoires similaires… Quelque part, cela m’amusait un peu et me rappelait à quel point je n’étais pas le seul dans ce cas… Cela m’aidait énormément à supporter l’absence de mon jumeau.

J’en étais donc venu à m’excuser auprès de mon acolyte du jour, sincèrement désolé de m’emporter autant pour si peu, et surtout dans un moment qui nécessitait peut-être un tant soit peu plus de calme, chose que j’avais parfois du mal comprendre étant donné mon hyperactivité flagrante. Je me retenais cependant d’être comme je l’aurais été en d’autres circonstances : je ne touchais pas à chaque objet que je voyais, je ne tripotais pas les tissus et les décorations… j’avais d’ailleurs noué mes mains dans mon dos, me contentant de triturer mes doigts afin de ne faire aucune gaffe supplémentaire : j’en avais déjà bien assez fait aujourd’hui !

« Heureux de l’entendre dire ! » Avais-je répondu lorsqu’elle m’avait dit espérer faire souvent l’équipe avec moi.

Le sourire que j’ajoutai à ces paroles laissait facilement comprendre ma sincérité. J’étais réellement heureux d’être là et d’avoir trouvé une personne qui trouvait ma conversation et ma présence agréable. En fait, c’était assez fréquent, mais je ne travaillais jamais avec ces personnes chaque jour… c’était dommage, mais j’avais appris à m’y faire et à me contenter de ces gens qui étaient mes clients quotidiens et me racontaient leur vie lorsqu’ils venaient chercher leurs raviers… C’était bien, quelque part, mais je n’avais pas de conversation régulière avec eux et ils ne me confiaient en fin de compte jamais rien d’important… Grosse déception puisque j’aimais que l’on me fasse confiance, n’étant pas du genre à trahir un secret.

Je m’étais finalement approché un peu plus de la fenêtre pour pouvoir mieux apercevoir cet homme que Théo venait de me désigner comme l’oncle de Harry… Il n’avait effectivement pas une tête sympathique, et pour tout avouer il ressemblait fortement à un porc auquel on aurait donné la faculté de marcher sur deux pattes… C’était assez peu appréciable comme qualification, mais il fallait bien avouer que son physique était assez rebutant… Bien que certaines personnes puissent être agréables et moches à la fois – l’inverse étant également vrai, cet homme affichait également un air renfrogné qui n’appelait en rien à la conversation ! J’en avais peur rien que d’y penser… pauvre homme.

Alors que je m’apprêtais à répondre à Théo, mon attention fut attirée par les nuages noirs qui étaient désormais visibles au loin. Je plissai les yeux un peu plus qu’ils ne l’étaient déjà, me concentrant sur ces anomalies nébuleuses qui ne me disaient rien qui vaille… Un orage ? Alors que la journée avait été aussi belle ? Aussi soudainement ? Cela me semblait assez suspect et je ne pus m’empêcher de commenter ce que je voyais d’une voix légèrement inquiète.

« Est-ce que c’est moi ou ce nuage est… menaçant ? » Avais-je demandé avant de jeter un regard à Théo. Je me redressai ensuite, avant de continuer. « On ne ferait pas mieux d’aller voir dehors ? »

Je me tenais prêt à dégainer ma baguette, même si je ne savais que trop bien à quel point il était risqué de faire cela en plein milieu d’une rue moldue… Je cherchais d’ailleurs du regard un moyen de sortir de cette maison que je ne connaissais pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Theo Falkstög


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Mer 10 Juil - 13:03

Si il cachait une lourde souffrance, Seigi ne laissait rien paraitre, au contraire il était de bonne humeur, enjoué. Il était agréable de lui parler, et de travailler avec lui. Ça me changeait vraiment des gens maussades. Et ça m'empêchait de trop penser à d'autres choses. Ça me donnait aussi le sens des responsabilités, car il était un peu comme un enfant, à qui il fallait expliquer beaucoup de choses. C'était… Comme Elizabeth, avant. Quand elle était jeune. Quand elle courait vers moi pour me poser des questions sur le monde. Oh, ça n'avait pas duré longtemps, bien vite sa joie s'était bien vite dissipée au profit de ses yeux gris tristes, au profit d'une tristesse et d'une lassitude sans fin.. et maintenant ? Est ce que ses yeux étaient toujours tristes ? Est ce qu'elle avait toujours le poids du monde sur ses épaules ? Est ce qu'elle était heureuse avec cette femme qui l'avait arrachée à la mort ? Je me mordais la lèvre, et je me sentais maussade comme à chaque fois que je pensais à elle…. Dites le oui, c'était une fixette. Une grosse peut être. Mais je l'aimais tellement, que …. Qu'importait.

J'essayais pourtant de me concentrer sur Seigi et moi, sur la mission et sur tout le reste. Oui, j'espérais faire equipe d'avantage avec lui, avoir l'occasion de le connaitre mieux, et ça sembla lui faire plaisir. En meme temps, j'avais l'impression qu'un rien lui ferait plaisir, mais… si j'étais ce rien, ça serait déjà ça. Je souriais tout plein du coup, en lui présentant le gros oncle d'Harry. Qui oui, effectivement n'avait rien pour lui. Mais dans le genre en fait… Rien du tout. Ma mère pouvait au moins se targuer d'être d'une certaine beauté. Véneneuse et fatale. Mais néanmoins belle. Tout comme mes soeurs, tout comme sa soeur. Enfin, ce n'était pas le moment de penser à ça, l'attention de Seigi était vraisemblablement sur autre chose, et je me penchais comme lui par la fenetre pour regarder les gros nuages noirs. Une sale impression naissait en mon sein, et je grimaçais.

« Ce n'est pas toi. Allons voir oui, et garde ta baguette cachée au cas où ça ne soit rien. »

Je donnais un ordre un peu hâtif, j'en étais désolée, mais j'étais passé en ton professionnel, et glissant ma baguette dans ma manche je me dirigeais vers la porte que je poussais assez vite « Fais attention à ce que Ned ne sorte pas, il a la santé fragile. » Et oui. Je m'inquiétais pour un chat, on faisait ce qu'on pouvait non ? Soit. C'était parti. Je me retrouvais donc dans la rue, regardant les gens qui fermaient leurs fenetres à la hate pendant que l'orage menaçait. Il faisait froid, mais c'était un froid… intérieur, un peu comme si l'envie de vivre nous quittait. Et je me sentais défaillir un peu, me mordant l'intérieur de la lèvre pour me faire réagir. Le nuage lui, se dirigeait vers la maison d'Harry.

« Detraqueurs. » Je murmurais entre mes dents et je dégainais ma baguette en commençant à courir vers le nuage. « Viens, il ne faut pas les lasser s'approcher de trop prêt » Au fond de moi j'étais curieuse de savoir la forme de son patronus aussi. D'ailleurs en parlant de ça. « SPERO PATRONUS » Je lâchais ça d'une voix forte et une biche argentée sortait de ma baguette pour courir devant moi, devant nous.


[HJ : Ouaip, comme on est dans les flashback le patronus de Tété est encore la biche ;) il est devenu puma que cette année à cause de certains changements en elle. Voilaaaaaa. ]

_________________

Thèo Falkstög
I'm a dreamer but when I wake you can't break my spirits, its my dream you take. – RPS – LiensFiche#524633
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Que fais tu à Poudlard ?
Invité


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Mer 10 Juil - 21:08

Bien que discuter de ce très cher Vernon Dursley semble être une fort bonne idée à mes yeux, notamment à cause de son air d’abruti fini, je ne pouvais pas nier que ces nuages m’inquiétaient au plus haut point. Pour cette raison, j’étais ravi lorsque Théo m’avait confirmé que je n’avais pas rêvé et que mes impressions pouvaient être les bonnes… Sur ses conseils, je gardai ma baguette dans ma manche, histoire de ne pas la laisser paraître, même si je devais bien avouer que je ne l’utilisais pas souvent, mon travail se déroulant la majorité du temps dans le Londres Moldu. Bien évidemment, je ne manquais pas de me rattraper lorsque je rentrais à pré-au-lard… Cela me faisait d’ailleurs un bien fou après une journée passée à côtoyer des gens qui ne connaissaient rien de notre monde magique… ou du moins qui ignoraient ce qu’ils savaient.

Alors que je m’apprêtais à quitter les lieux, sa voix m’indiqua de prendre garde à Ned, pour qu’il ne sorte pas. Je vérifiais donc que le gros maton ne sortait pas, m’adressant à lui d’un grand sourire en lui disant de ne pas bouger, comme je l’aurais fait à un chien pour lui demander de ne pas quitter son poste… J’avais l’air stupide, mais je n’y pouvais rien si cet animal avait l’air attachant… Bon d’accord je trouvais beaucoup de choses attachantes, et ce depuis toujours, on ne me changerait pas.

Lorsque nous nous étions retrouvés dans la rue, un froid étrange y régnait… C’était un peu comme si quelque chose nous habitait à l’intérieur ou… non, c’était plutôt si plus rien ne nous habitait… Je ne connaissais que trop bien cette sensation, ayant eu de bons cours de défenses contre les forces du mal quand j’étais plus jeune… Il faisait d’ailleurs étrangement calme et cela n’indiquait rien de bon.

Théo avait confirmé mes craintes alors que mon regard restait braqué vers ce nuage menaçant qui se rapprochait à une vitesse assez inquiétante de la maison que nous devions surveiller et, pour éviter tout problème, je laissais ma baguette descendre de ma manche pour la saisir correctement, histoire d’être prêt à toute éventualité, mais surtout pour la dégainer et lancer le sortilège adéquat au meilleur moment.

Pour cette raison, au moment où ma collègue m’invita à la suivre, je ne pris pas une seconde pour réfléchir, me dirigeant à mon tour vers ce nuage qui avançait encore et toujours… Mais que nous devions arrêter coûte que coûte. En quelques instants, je me mettais à réfléchir, souvenir… souvenir… souvenir de la première fois où Akira et moi avions découvert que les dragées surprises pouvaient avoir le goût de crotte de nez ! C’était tellement drôle et agréable, c’était le bon pour cette fois, je n’en voyais pas d’autre.

« Spero Patronum ! » Avais-je lancé, baguette brandie, quelques secondes avant qu’un Koala argenté ne s’élève de ma baguette et parte gambader devant nous.

Ils devaient être deux ou trois, du moins je n’en voyais pas plus pour l’instant, mais dans tous les cas cela ne présageait rien de bon. Pourquoi envoyer des détraqueurs? …Peut-être qu’ils préparaient quelque chose de plus gros et que ceux-ci étaient en repérage… Je n’en savais rien, mais je devais arrêter de me poser cette question.

Ce patronus me permis de repousser le détraqueur le plus proche de moi. Cependant, j’ignorais s’il en était de même pour Théo étant donné la concentration que j’avais mise dans mon sort, mais surtout parce que j’étais trop occupé à vérifier que je n’avais rien manqué au niveau adversaire… Il aurait été assez gênant de laisser passer quelqu’un… Imaginez que les détraqueurs ne soient qu’une diversion ! D’ailleurs, j’étais désormais bien trop obnubilé par ceux-ci pour penser à quoi que ça soit d’autre qu’un moyen de les repousser… donc à mon patronus. Je n’étais certes pas le plus puissant de l’ordre, j’en étais persuadé sans même les connaître, mais j’avais au moins le mérite de m’appliquer dans ce que je faisais… Je fus d’ailleurs ravi lorsque je vis celui contre qui j’avais lancé mon patronus fuir.

Je pris enfin un moment de répit, peu habitué à utiliser ce sortilège qu’était le patronus. Le fermai d’ailleurs les yeux quelques secondes, pendant que mon koala s’évaporait dans les airs… C’était vachement lumineux quand même…
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Theo Falkstög


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Ven 12 Juil - 10:21

Le nuage ne présageait rien de bon, et ce que je redoutais arriva alors que nous nous retrouvions en face de deux ou trois detraqueurs. Vu les formes, et la grosse brume j’aurais dis trois, et j’esperais vraiment qu’ils ne soient que trois. Nous ne ferions pas le poids contre d’avantage. Le patronus que j’avais materialisé n’était pas très corporel, et c’était déçue par moi même que je regardais ma biche se fondre dans le vide. Le patronus de Seigi en revanche était apparu bien vite, un magnifique koala argenté qui gambadait. Il n’était pas étonnant que quelqu’un comme lui soit doté d’une bonne dose de souvenirs joyeux. Pour ma part c’était légèrement plus compliqué à trouver, mais il fallait que j’essaye, je ne pouvais pas me montrer faible maintenant.

Souvenir heureux. Souvenir heureux viens à moi… Le premier s’imposa, un souvenir datant de quelques années, c’était un moment privilegié à Karlstäd, Elizabeth était venue et m’avait spontanément prise dans ses bras et s’était blottie contre moi en me disant qu’elle m’aimait. C’était ma jeune cousine, elle… ne pesait probablement pas toutes ses paroles, mais ça avait annulé les plaies et les souffrances que j’avais. Rien que d’y repenser je souriais bêtement, et quand je lançais à nouveau le sort, une majestueuse biche argenté se mit à chasser les detraqueurs restants. Ce… Souvenir était fort. Mais les detraqueurs persistaient quand même, seulement l’un d’eux venait de partir, rejoignant celui qui avait fui Seigi.

Le dernier restait la, remuant ses bras vers nous, et je remarquais que mon camarade avait fermé les yeux. Les patronus, c’était toujours éblouissant surtout quand on avait pas vraiment l’occasion de les invoquer. Tandis que moi, depuis que j’avais rejoins l’ordre je n’avais eu de cesse de m’entrainer, et d’habitude, ils étaient quand même un peu plus… Puissant. Ce n’était certes qu’une biche, mais elle était l’innocence, et la personne qu’elle représentait était ma seule joie, la seule partie de bien qui me faisait voir le bout du tunnel.

« Spero Patronum » braillais-je une fois de plus, alors que dans mes yeux se déroulait ma première rencontre avec ma cousine. Quand on m’avait presenté le petit bébé en me disant « C’est ta cousine, Elizabeth, prends en soin. » C’était mon père qui avait dit ça, comme si il savait, comme si il avait su des années à l’avances qu’Elizabeth serait comme moi, que nous serions les moutons noirs de la famille. J’avais serré la jeune enfant dans mes bras et je m’étais sentie investie d’une mission. Je m’étais sentie heureuse, vraiment heureuse. Le detraqueur en face de moi poussa un cri bizarre et reparti rejoindre ses amis, alors que se dissipait le nuage de fumée.

Ils n’étaient plus la… ? Nous étions seuls dans les rues, et il n’y’avait plus grand monde… ? A part quelques fenetres qui s’ouvraient pour regarder l’orage qui était parti. J’attrapais le bras de Seigi.

« Viens. On retourne dans la maison. » Il n’y’avait plus grand chose à faire de toute façon. Il faudrait envoyer le ministère pour enquêter sur ces detraqueurs, et pour gérer les gens qui croyaient avoir vu de la magie… Il y’avait encore tant à faire en fait, mais plus rien qui ne pouvait se faire d’ici. Je souriais cependant un peu. « C’est la première fois qu’il se passe quelque chose pendant la garde. » Tu parle d’un comité d’acceuil hein.



_________________

Thèo Falkstög
I'm a dreamer but when I wake you can't break my spirits, its my dream you take. – RPS – LiensFiche#524633
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Que fais tu à Poudlard ?
Invité


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Ven 12 Juil - 11:47

Même si la situation pouvait sembler catastrophique aux personnes non habituées, je devais avouer que j’étais fier de ne pas avoir commis d’erreur quant au diagnostic de ce vil nuage noir. Les détraqueurs n’étaient clairement pas des enfants de cœur et il était clair que je n’avais pas envie de finir mort à cause de ces créatures désagréables et répugnantes… Je me demandais d’ailleurs pour quelle raison elles étaient venues jusqu’ici, mais cela devait être une mauvaise raison… Sinon pourquoi être venu jusque chez monsieur Potter ?

Je fermai les yeux pendant quelques secondes, après avoir envoyé mon patronus à la rencontre du premier d’entre eux, la lueur de mon animal argenté m’ayant clairement ébloui, moi qui n’étais pas habitué. La prochaine fois, je savais que j’avais tout intérêt à me munir d’une paire de lunettes de soleil !

J’avais toujours ignoré pour quelles raison mon patronus était un Koala. Sans doute était-ce parce que j’étais adorable et prêt aux câlins et aux rires ? Ou alors parce que je me nourrissais la plupart du temps des nouilles que je cuisinais, comme le Koala se nourrit d’eucalyptus ? C’était une bonne question, mais le moment n’était pas réellement le mieux choisi pour me la poser.

Je souris un peu à ma réflexion stupide et, quelques secondes plus tard, alors que j’entendais la voix de ma collège s’élever à nouveau, prononçant le même sortilège, je me retournai. Je pus alors voir disparaître le troisième détraqueur, qui suivait bien évidemment les deux autres.

Mon sourire devint plus large ; j’étais empli d’une certaine fierté à l’idée d’avoir réussi à venir à bout de mon premier combat sur le terrain. C’était peut-être stupide, mais je devais bien avouer que c’était… quelque chose d’assez grisant, même si ce n’était pas très rassurant comme situation. Nous avions eu beaucoup de choses.

Je regardais la rue d’un air de victoire tandis que se dissipait le nuage de brouillard. Tellement j’étais heureux, je commençai même à faire une petite danse de victoire qui me donnait l’air très intelligent… Non, personne ne pouvait détruire cette joie de vivre qui m’habitait, même pas les détraqueurs qui, pourtant,  avaient réussi à me faire me sentir assez mal durant quelques instants : j’avais trop de souvenirs joyeux auxquels penser pour leur faire face, beaucoup trop.

Alors que j’étais emporté dans mon élan de joie, je me fis tirer par le bras par Théo qui me disait alors que nous allions rentrer dans la maison. Quelque part, elle avait sans doute raison : danser au milieu de la rue, même après un petit combat comme celui-ci, ce n’était peut-être pas la meilleure solution. Au pire, je pourrais toujours proposer une petite séance d’aérobic en plein air devant mon restaurant, ça pourrait peut-être intéresser des gens… Non ?

Une fois à l’intérieur, je m’adressai à Théo qui venait de m’expliquer que c’était la première fois que quelque chose avait lieu pendant la garde… L’air un peu inquiet, je me mis à réfléchir et, mon toc reprenant le dessus, je commençai à me gratter légèrement le nez, un peu plus bas que mes sourcils.

« C’est quand même bizarre que des détraqueurs s’aventurent jusqu’ici, tu ne trouves pas ? » Avais-je déclaré tout en observant le ciel qui s’éclaircissait à nouveau. Je continuai ensuite, avec toute ma franchise habituelle « En tout cas, je me suis bien amusé ! »

Je souris fortement. Je me demandais si, désormais, nous avions terminé notre travail ici. Il était rare que deux attaques se produisent en suivant, surtout lorsqu’une résistance était opposée à la première, non ? Enfin, peut-être que je me trompais… Dans tous les cas, la journée avait bien avancé désormais et je devais penser à rentrer chez moi pour me préparer et aller travailler ce soir… Pré-au-lard, Londres… Cela allait assez vite en transplanant, mais même avec la magie, les nouilles ne se préparaient pas seule et… pas question de magie dans Londres en plus ! Rhalala, la vie d’artistenouiller.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Que fais tu à Poudlard ?
Theo Falkstög


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret. Lun 15 Juil - 13:09

Des detraqueurs… Que faisaient des Detraqueurs à Privet Drive ? Que faisaient des detraqueurs en plein milieu d’une banlieue calme ? Peut être qu’ils venaient se la jouer desperate housewife version magic’anglaise… Ou quelque chose comme ça. En tout cas, c’était surprenant et étrange. Si les détraqueurs attaquaient, quelqu’un au ministère était forcément passé de l’autre coté et ça n’augurait rien de bon.

Bien sur, dans un cas comme ça, vous supposez bien entendu pour qui allait ma première pensée. Elizabeth. Etait elle en danger ? Les detraqueurs partiraient ils partout ? Le sang pur la protegerait il ? Et pourquoi est ce qu’une fois de plus je m’inquietais pour elle… ? Encore et toujours. Toujours et encore ? Oh qu’importait.

Les detraqueurs fuyaient devant nos patronus, et je regardais le Koala de Seigi et ma biche, tournoyer dans leurs état éthérés et très lumineux. Ils éclairaient la rues et nous rendaient le sourire. Ou bien, peut être que Seigi avait toujours le sourire… ? Oui c’était fort probable aussi, car a peine avions nous fini, qu’il esquissait une petite danse de la joie, tandis que le brouillard se dissipé. Doucement, je souriais, le regarder faire me donnait une bonne humeur telle que je me demandais si finalement je n’avais pas un petit coté empathe comme Elizabeth. Non, probablement pas. Oh et puis…

En tout cas je l’avais pris par le bras, le guidant à nouveau jusqu'à la maison de Mrs Figg, de la où nous pourrions partir. C’était quand même étrange qu’il y’ait eu des detraqueurs, et finalement heureusement que nous avions été la.

« Je me demande quand même où sont ceux qui devaient être de garde aussi. » Nous n’avions en effet eu aucune trace du duo qui aurait du être la avant nous, mais… Peut être qu’ils s’étaient absenté, oui, j’esperais que ça soit ça. Je ne savais pas qui c’était mais… Bon, nul doute que quelqu’un nous le dirait. En tout cas Seigi aussi trouvait ça bizarre, je haussais un peu les épaules.

« C’est surtout bizarre que des détraqueurs soient libres, sans contrôle aucun » Et puis finalement je laissais un petit sourire se glisser sur mes lèvres, plus… Soulagé.

« Je n’irais pas à dire que je me suis amusée, mais c’était… divertissant. Plus agréable que le ménage en tout cas. »

A ces mots je laissais échapper un sourire qui resplendissait pour de bon, et je repensais à la luminosité de ma biche, qui n’était pas sortie entière du premier coup. Il faudrait que j’essaye de me vider la tête peut être. Ce n’était pas le plus facile.

Bref, je poussais la porte de la petite maison, et alors que je la refermais derrière nous, je souriais un peu à Guy.. Euh Seigi.

« Je pense que le mieux c’est qu’on se transplane chacun de notre coté, tu sera informé de la prochaine réunion au plus tot, et sinon, tu peux te rendre au qg quand tu le desire, en général il y’a toujours quelqu’un, ça te permettra de te familiariser avec les autres. »

Nouant mes cheveux, et arrangeant un peu ma chemise, je ressortais ma baguette.

« Je vais aller prévenir qui il faut, de l’attaque des détraqueurs. On se revoit bientôt. »

Oh dans tout ça, j’esperais qu’il pense aux nouilles, j’aurais du lui préciser que je mangeais les miennes sans légumes. Bon tant pis, ça irait. En tout cas moi, c’est sur cette pensée que je re -transplanais vers le quartier général, pour tenir Minerva informée. Si elle y était rentrée bien sur…


... Fin ?


_________________

Thèo Falkstög
I'm a dreamer but when I wake you can't break my spirits, its my dream you take. – RPS – LiensFiche#524633
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Que fais tu à Poudlard ?
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret.

Revenir en haut Aller en bas

THÉO&SEIGI - Comme la mission, le titre de ce sujet sera top secret.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Upsidedown :: La Pensine-
Sauter vers: